Solutions de paie : 4 bonnes raisons de s’envoler vers le cloud

Si « tout travail mérite salaire », en France, les employeurs sont soumis à plusieurs obligations envers leurs salariés notamment en ce qui concerne la rémunération. L’une d’entre elles est la remise d’un bulletin de paie, un document très encadré sur le plan règlementaire et qui s’inscrit dans un cadre légal complexe.

Il existe plusieurs modes de traitement de la paie : soit en interne avec l’aide de personnels qualifiés, soit en se faisant accompagner partiellement ou entièrement par un prestataire de service externe. Quelle que soit l’option retenue par l’employeur, la paie est une « co-production » qui demande l’intervention de plusieurs tiers. Dans le contexte actuel, elle doit pouvoir également se faire où que se trouve la personne en charge de l’édition des bulletins. Voici donc, quatre raisons pour lesquelles les employeurs et/ou les prestataires de services devraient s’équiper d’un outil de gestion de la paie dans le cloud.

Le partage des données

Ces derniers mois, le télétravail s’est imposé pour de nombreux employés, notamment pour les fonctions support dont les responsables de paie font partis. Si leur présence au sein des locaux n’est pas essentielle au bon fonctionnement de l’activité, une problématique demeure : l’accès aux données à distance. En effet, s’ils ne sont pas obligatoirement présents, les collaborateurs sur site ou en télétravail auront toujours besoin de percevoir leur salaire et recevoir leur bulletin de paie.

L’ouverture aux tiers et les mises à jour légales

En mars dernier, tous les éditeurs de logiciels de paie ont dû mettre à jour très rapidement leurs solutions pour intégrer les modifications légales liées à la crise. Pour garantir la conformité légale promise à leurs clients dans les temps impartis, le dispositif SaaS a été la clé de voute de la réussite des éditeurs. Pour chaque utilisateur de solution, ces mises à jour n’ont nécessité aucune intervention en présentiel. De plus, si l’édition de bulletin de paie est une co-production impliquant plusieurs intervenants, l’ouverture des données à ces tiers est devenue indispensable pour la productivité des équipes. Et ce, tout particulièrement en fin de mois, lorsque les équipes rentrent dans une période de pic d’activité.

L’éditeur gère la sécurité des données et les sauvegardes

La troisième raison est bien souvent négligée voire méconnue par les entreprises qui utilisent ces solutions. En utilisant un outil de gestion de paie en mode SaaS, l’éditeur s’assure de la sauvegarde des données et leur sécurisation. Chacun peut imaginer à quel point ce type de données est sensible et convoité. L’éditeur se doit donc de gérer et accorder les accès uniquement aux intervenants autorisés. Il en va de la sécurité des données de l’entreprise et de la pérennité de son activité.

La transformation du métier

Enfin, le métier du responsable paie évolue très vite. Bien plus qu’un « faiseur » de paie, le gestionnaire/responsable paie voit son périmètre d’action et son rôle s’élargir. Au-delà de son expertise technique et juridique, il devra demain développer des compétences en matière de marketing social et ainsi gérer toute la chaine paie et RH. Dans ce nouveau paradigme, le cloud doit lui permettre de faciliter son quotidien afin de pouvoir se concentrer sur des missions à forte valeur, et contribuer à l’orientation stratégique de son entreprise.

Guillaume Rejou
Les derniers articles par Guillaume Rejou (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.