Les évolutions de la Paie : la Paie 3.0 !

Quels sont les enjeux fondamentaux d’une ETI sur la gestion de la paie ?

Les 2 enjeux d’une PAIE sont CONFORMITE et PRODUCTIVITE. C’est pour ces 2 raisons qu’en tant qu’éditeur de solution nous devons apporter une solution globale et non pas une simple boite à outils. Aujourd’hui, encore plus qu’hier, nous devons nous engager auprès des ETI pour faire face à l’instabilité réglementaire. Le meilleur exemple pour illustrer ceci est la DSN. Depuis celle-ci les informations requises pour les déclarations sont envoyées et collectées tous les mois. Cette nouvelle donne allait dans le sens de la simplification déclarative. Les entreprises allaient passer moins de temps à déclarer et à gérer la post-paie.  Cet objectif de PRODUCTIVITE administrative a sans doute été ou sera atteint. Mais sa réussite ne va pas sans complexité informatique.  Cependant, la DSN n’a pas fait disparaitre la mouvance réglementaire liée à la transformation continue des règles sociales et fiscales.

Aujourd’hui, il faut être capable de proposer une solution à la fois applicative mais également un engagement de service permanent pour être force de proposition dans le cadre de cette maintenance réglementaire. Une ETI n’a pas les ressources humaines et financières requises pour faire face seule à cette maintenance. Une solution de paie dédiée aux ETI doit être capable d’apporter ce supplément d’organisation pour les aider à répondre le plus rapidement et le plus efficacement possible aux obligations que les entreprises ont vis-à-vis de leurs salariés et de l’Etat.

Autre exemple de cette exigence de réactivité : la crise du CORONAVIRUS. Pour faire face aux évolutions sur le chômage partiel, sur les arrêts maladies et sur les autres mesures prises dans l’urgence, les entreprises auront moins de 15 jours pour s’adapter et reconfigurer leur réglementaire de paie. C’est là où le rôle des nouveaux éditeurs de paie devient primordial, nous devons être plus qu’un simple partenaire.

Toutes ces contraintes sont d’autant plus difficiles pour les entreprises de tailles intermédiaires qui n’ont pas forcément les moyens d’une grande entreprise. Une ETI a besoin d’optimiser ses coûts administratifs et d’être accompagnée d’une manière récurrente par un éditeur capable de lui apporter une fluidité et une stabilité dans la gestion de la Paie.

Une grande entreprise peut s’organiser en centre de services partagés, ou, du moins, elle peut tayloriser ses activités sur sa simple volumétrie. Une ETI, qui produit entre 500 et 2000 paies par mois, doit faire face au même niveau de complexité et d’instabilité qu’un grand Groupe. Celui qui doit, donc, apporter cette taylorisation est le partenaire, véritable Editeur de Solution de Service : combinaison de solutions applicatives et de services Métier.

Comment choisir son logiciel de paie en 2020 ?

Le simple logiciel de Paie est mort. Cette approche de type boite à outils est insuffisante pour garantir fluidité et réactivité. Aujourd’hui seule une plateforme de Services peut apporter gain de Productivité et engagement de Conformité. C’est-à-dire la capacité de sécuriser le risque social et fiscal dans un rapport qualité-prix supportable par les ETI.

Le prestataire doit apporter expertise et agilité. La triste actualité en est l’exemple parfait. Personne n’aurait pu l’anticiper. Mais, au-delà de cette crise, la Paie est souvent, voire toujours, le réceptacle des réformes économiques, sociales et, maintenant, fiscales. Les ETI face à cela attendent avant tout de la proactivité. Il faut être capable de préconiser et de déployer rapidement la ou les solutions adéquates en prenant en charge interprétation et expertise face à un législateur inventif mais, souvent, imprécis.

Par ailleurs, la Paie est une fonction back-office perçue comme coûteuse par les entreprises. Elles cherchent, donc, à l’optimiser en permanence. De plus, la fonction connait un déficit de ressources : il y a de moins en moins de gestionnaires de Paie. De ce fait, la nouvelle solution doit être capable de garantir la productivité du gestionnaire. Les technologies du moment et du futur devraient beaucoup nous aider. Les anciennes solutions sont statiques : une base de données, des traitements, un reporting. Les nouvelles solutions deviennent intelligentes permettant de passer du simple gestionnaire au « gestionnaire augmenté ». Pour accompagner cette transformation, les solutions modernes vont beaucoup plus loin dans l’automatisation. Par exemple, nous pourrons automatiser l’ensemble de la chaine de production d’un évènement de Paie : de la dématérialisation d’un document incluant sa lecture automatique (ex. un Certificat de Mariage) jusqu’au paiement d’une prime. Le document initial n’est plus seulement un justificatif mais devient le fait déclencheur d’un paiement automatisé. Le Gestionnaire agira en pilote des automates plus qu’en saisie des informations. D’une manière générale, il y a encore beaucoup trop de données variables saisies manuellement, beaucoup de pré-calculs faits en amont des calculs de paie. Le RPA (Robot Process Automation) et l’Intelligence Artificielle doivent nous permettent de simplifier et d’optimiser toutes ses tâches répétitives. Enfin, une solution de paie doit garantir une Expérience Utilisateur fluide matérialisant l’intelligence METIER du Gestionnaire. Pas de malentendu, l’UX n’est pas le « look & feel » consistant à rendre l’application jolie. L’expérience utilisateur doit permettre au gestionnaire de gagner en productivité. C’est un point clé. Par exemple, le système doit suggérer les actions au gestionnaire avant qu’il n’y pense, lui remonter les anomalies avant qu’il n’en fasse le contrôle.

Thierry Jordan
Les derniers articles par Thierry Jordan (tout voir)
Thierry Jordan

Thierry Jordan

« Diplômé d’une Maitrise d’Économie et d’un DESS Banque-Finance, Thierry Jordan a débuté par 15 ans de commerce auprès des Petites & Moyennes Entreprises. Il a ensuite évolué vers des fonctions de Responsable Product Marketing avant de prendre la direction européenne de l’équipe Avant-Vente d’HR Access Fidelity. Après le rachat d’HR Access par Sopra HR Software, il a créé le Sopra HR Lab. Fort de ce parcours, Thierry a décidé de rejoindre l’aventure Talentia Software et de mettre son expérience, son savoir-faire et son enthousiasme au service de nos ambitions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.