Le monde d’après sera-t-il numérique ?

La France est enfin sortie du confinement et un nouvel équilibre économique se dessine, porté par certains secteurs. Sans surprise, c’est la santé et le numérique qui affichent les meilleurs résultats durant cette pandémie de Covid-19. Mais, dans cette phase de profonds bouleversements, qu’en est-il des salariés ? Entre chômage partiel, perte d’emploi ou perte de sens, l’heure est à la remise en question pour beaucoup. Alors qu’on assiste à une accélération de la digitalisation de l’économie, le numérique apparaît comme le nouvel eldorado. Ainsi, selon le sondage « Numérique et post Covid-19 » mené par Syntec Numérique, 46 % des Français souhaitent se reconvertir dans ce secteur mais 60 % ont des besoins en formation aux outils technologiques.

Le numérique plébiscité dans les formations à distance

Le confinement a été, pour beaucoup, une période de remise en question avec un besoin de se recentrer et de se réinventer. Une récente étude menée par l’institut BVA souligne d’ailleurs que 18% des actifs ont songé à un changement professionnel suite à la crise sanitaire. Parmi ces derniers, 58% ressentent l’envie de redonner du sens à leur travail et 31% y ont songé en raison de contraintes personnelles. Opportunité pour certains, nécessité pour d’autres, après les questionnements, la formation à distance s’est imposée comme une solution. Mais, là aussi, des changements apparaissent puisque le numérique est, aujourd’hui, plus que jamais plébiscité. Avec 749 000 postes à pourvoir en 2020 (High Tech Skills Industry Report, 2019), c’est un secteur qui souffre moins du choc économique et qui offre de véritables perspectives d’emploi. Il n’est donc pas étonnant que, dans cette période d’incertitude, le numérique apparaisse comme porteur d’opportunités.

On observe que les professionnels de la Tech profitent de l’occasion pour se former, développer des compétences plus pointues et pouvoir, à terme, accéder à de nouvelles responsabilités.

L’enjeu de la transformation digitale pour les entreprises

Le confinement a été le révélateur de nombreuses problématiques liées à la transformation digitale des entreprises. Si cette dernière a été accélérée, les compétences numériques en interne n’ont bien souvent pas suivi. Actuellement, en France, de nombreuses personnes ne disposent pas des bases en informatique. C’est un véritable handicap à l’heure où la digitalisation est partout, y compris dans la recherche d’emploi.

Le sondage « Numérique et post Covid-19 » a, par exemple, révélé que 62 % des sondés ne se sentaient pas à l’aise avec les outils technologiques professionnels et que 60 % souhaitaient disposer de formations. C’est donc un véritable besoin auquel les entreprises doivent pouvoir répondre pour accélérer leur transformation digitale. Enfin, si l’enjeu est important en interne, il l’est aussi du point de vue du salarié qui peut y trouver de réelles perspectives de reconversion professionnelle.

Se reconvertir dans le numérique : bon ou mauvais timing ?

Une reconversion professionnelle peut faire peur, quel que soit le moment. Pourtant, on peut l’envisager comme une opportunité intéressante. En effet, une chose est sûre, le monde d’après sera numérique et, avec la crise du Covid-19, un tournant est en train de s’opérer. Il est donc essentiel, pour les entreprises et les salariés, de se préparer pour pouvoir l’amorcer. D’autant plus que, désormais, de nouvelles méthodes d’apprentissage et d’aides en faveur de la montée en compétence et de la reconversion le permettent.

Gaëlle Féchant-Garnier
Les derniers articles par Gaëlle Féchant-Garnier (tout voir)