Le Machine Learning : meilleur allié des DAF ?

L’accélération numérique impacte fortement l’organisation au sein de l’entreprise. Aujourd’hui, on reconnaît le succès d’une structure à travers sa capacité à innover et à s’acclimater. Ainsi, à l’ère du tout digital, nombre de métiers changent, s’adaptent pour survivre et évoluer. A ce titre, le DAF, premier concerné par cette transformation, doit recourir à de nouvelles approches et pratiques pour créer de la valeur pour l’entreprise. Du Big Data au Machine Learning, comment la transformation digitale contribue-t-elle à l’optimisation du métier de DAF ? Quels impacts en interne et en externe ? Comment se transformer avec succès ?…

 

Le Machine Learning un levier pour la direction financière des entreprises

Alors que l’Intelligence Artificielle pourrait augmenter de 20% la productivité de la France d’ici 2035*, le Machine Learning peut s’avérer être un solide allié pour les entreprises, notamment en permettant l’automatisation des tâches transactionnelles, aussi bien pour les utilisateurs financiers (traitements des factures fournisseurs) que non financiers (notes de frais, demandes d’achat…).  Le Machine Learning est donc un véritable soutien pour le DAF, tant en interne qu’en externe.

Les technologies cognitives sont quant à elles essentielles dans l’approche du Big data. Adapter une technologie basée sur le Big Data sans les prendre en compte implique que l’on peut passer à côté du potentiel de réalisation offert par ces outils. En effet c’est grâce à la force du Machine Learning que nous pouvons apporter une vraie valeur ajoutée à la donnée et par conséquent avoir une analyse complète d’une donnée à une autre et de leur interaction. Face à l’afflux de données disponibles, l’intérêt du cognitif se révèle réellement dans la possibilité de supporter les métiers dans la continuelle évolution de leur activité.

 

ERP, CRM et Big Data : réinventer la relation homme/ machine dans le métier de DAF

Outre les évolutions des outils ERP avec des interfaces davantage orientées « utilisateurs » que process, sans en oublier le cloud et la mobilité ; il est important de noter l’avènement de nouveaux outils ayant un impact important sur le métier du DAF. En effet, le corporate performance management, du côté de la finance ou encore les CRM pour la gestion de la relation client viennent apporter un vrai soutien organisationnel et donc de performance. Des outils qui changent la façon de travailler, puisque de plus en plus d’entreprises externalisent certaines tâches vers des centres de services partagés, ce qui nécessite d’avoir des outils permettant de travailler à distance tout en gardant le contrôle et l’intégrité.

Par ailleurs, la DAF, gardienne de la donnée en entreprise, est aussi de plus en plus sollicitée pour être un pilier de la croissance et du financement de l’entreprise avec pour rôle non seulement de diffuser la culture financière au sein de la société mais aussi d’apporter son œil averti sur : les décisions d’embauches, d’investissement, la validation d’un retour d’investissement sur des campagnes marketing…Tout en étant en mesure de qualifier les opportunités et les risques (comportements de paiement, les clients à risque et les actions à mettre en place pour améliorer le taux de rétention…). Autant de missions, permettant au Directeur Financier de faire circuler, en toute fluidité, la donnée entre les différentes directions commerciale, marketing et financière.

 

Dans son nouveau rôle, le Directeur Financier se doit d’innover afin d’apporter de meilleurs services aux clients tout en cherchant à mieux utiliser les ressources de l’entreprise. Pour cela, la DAF s’appuiera de plus en plus sur des outils réunissant les données de l’ERP, de la CRM et du BigData. Ce dernier représente une véritable opportunité pour l’entreprise qui doit malgré tout s’assurer de préserver la fiabilité et l’intérêt de ces nouvelles données en les corrélant à ses flux de revenus existants.

 

Il doit donc s’adapter à l’évolution technologique de son environnement à la fois face aux fournisseurs et à des clients se tournant de plus en plus vers des solutions dématérialisées ou vers le cloud.

Aujourd’hui, pour être un Directeur performant et à la page, il est indispensable d’intégrer à ses réflexes de travail un maximum de données du Big Data dans sa CRM et son ERP.

 

*Etude Accenture juillet 2017

Par Paul Lambert, Directeur Financier chez Unit4

La Rédaction

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre !
L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante.
www.hr-voice.com
La Rédaction
La Rédaction

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre ! L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante. www.hr-voice.com