Entretien d’embauche : les détails qui peuvent faire la différence.

A compétences à priori comparables, le/la recruteur va faire son choix sur une impression constituée d’une multitude de petits détails dont il/elle n’a éventuellement pas conscience.
Même si ce sont pour vous des détails, et même si cela peut vous sembler ridicule, un peu vieux jeu, voire exagéré, travaillez la précision pour éviter que votre interlocuteur ne débute l’entretien sur une impression mitigée voire un peu négative et pour laisser la meilleure appréciation possible, une fois la porte refermée derrière vous.
L’entretien de recrutement est LE moment de se souvenir des règles de bienséance professionnelle et des codes sociaux de l’entreprise qui sont, peu ou prou, ceux que vos parents ou enseignants vous ont répétés.

  • On utilise le fameux « Monsieur, Madame », particulièrement après le « Bonjour » : cela donne « Bonjour Monsieur, Bonjour Madame »

 

  • On maîtrise la fameuse poignée de main, rituel de prise de contact et véritable piège pour une première impression peu percutante.

 

  • « Serrer la main » fait partie des usages du monde professionnel en France. Il se peut que vous ne soyez pas à l’aise avec ce geste car vous l’utilisez peu. C’est un geste et comme tous les gestes, il s’apprend. Travaillez « la technique » et entraînez-vous jusqu’à ce que cela devienne naturel. Si l’expression est « serrer la main », il doit bien y avoir une raison ; ce n’est pas secouer, ni effleurer, ni écraser, ni serrer le bout des doigts !

 

  • quand vous êtes sur le « territoire » du recruteur, c’est à lui/elle de vous tendre la main. Soyez attentif(ve) à répondre à son geste (donc ayez votre main droite libre J) mais ne prenez pas l’initiative.

 

  • regardez votre interlocuteur(trice) dans les yeux

 

  • Attendez que le recruteur vous invite à vous assoir ou qu’il s’asseye lui-même pour prendre place

 

  • Posez devant vous de quoi noter (un bloc ou un cahier fait plus professionnel qu’une feuille volante) afin de prendre des notes. Certains prétendent que l’on doit demander l’autorisation de prendre des notes, c’est un peu exagéré car la prise de note de notes est  logique et même indispensable. Le message que vous renvoyez à votre interlocuteur(trice) est clair : « je suis professionnel(le), je suis attentif(ve), et je sais que ce qui va être dit est important »

 

  • Optez pour une tenue sobre et professionnelle. Vous ne connaissez pas les codes vestimentaires de l’entreprise ? Alors assurez et utilisez les codes de la profession pour laquelle vous postulez.

 

  • Mesdames les candidates, privilégiez le port d’une veste et évitez les décolletés, les épaules apparentes et les jupes trop courtes

 

  • Messieurs les candidats, si vous portez la barbe, préférez sa version soigneusement taillée et portez de préférence une chemise à manches longues

 

  • Vos mains sont des alliées précieuses pour convaincre, elles doivent donc être impeccables. Privilégiez les bijoux discrets. Monsieur le candidat, si vous retirez votre grosse chevalière ou votre gourmette, ou vous Madame la candidate, votre bague multicolore, jolie mais un peu « tape à l’œil », vous éviterez ainsi de focaliser l’attention de votre recruteur sur ce bijou.

 

  • Votre coupe de cheveux ne doit pas détourner l’attention de votre interlocuteur(trice). La mèche qui retombe sur vos yeux vous a demandé beaucoup de soins mais si vous la repoussez régulièrement dans un geste réflexe automatique, attention ce geste va peut-être finir par agacer votre vis-à-vis. Mesdames, préférez les cheveux attachés (et pourquoi pas un chignon ?) et un maquillage léger.

 

  • Soignez votre vocabulaire. Je sais, c’est sans doute le conseil le plus difficile à suivre car si votre niveau de langage quotidien est un peu familier, l’abandonner au profit d’un langage « soutenu » nécessite un « dédoublement de personnalité » un peu acrobatique. Il est donc plus efficace d’opter pour un niveau de langage qualitatif tous les jours, en toutes circonstances. Concentrez-vous dans un premier temps sur les détails de langage qui ont l’effet le plus positif, par exemple : OUI et pas « ouais », utilisez les négations et évitez les contractions « JE NE pense pas » (et pas « j’pense pas »), choisissez les « vrais » mots (« entreprise » et pas « boîte » et bien sûr « beaucoup » et pas « vach…… ».

 

  • A la fin de l’entretien, prenez le temps de ranger calmement vos affaires, remerciez le « Monsieur » ou la « Madame » pour le temps qu’il/elle vous a consacré et même règle qu’au début de l’entretien, attendez qu’il/elle vous tende la main.

 

Bien sûr ces conseils ne seront utiles que si, et uniquement si, vous avez préparé l’entretien.

Catherine Rebatel, Directrice de la filière Achats – CFA SUP DE VINCI

La Rédaction
La Rédaction

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre ! L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante. www.hr-voice.com