Réunion oui, tardive non !

Le jour où j’ai arrêté d’accepter les réunions le vendredi à 18h45 (et où je n’ai pas été virée).

Bon, ok, si je travaillais dans un secteur ultra-sensible et qu’on traverse une période de crise aigüe, bien sûr que j’accepterai des réunions à pas d’heure. Mais bon, quand on émarge dans une entreprise tout ce qu’il y a de plus prévisible avec des dead-lines connues des mois à l’avance, des réunions à 18 h 45, le vendredi soir, moi je dis oui, mais non.

Si le big boss a peur du week-end, moi, j’ai envie de voir dans le désordre, mon chat, Franprix, mes enfants et le dernier concert pour lequel j’ai bloqué des places 3 mois à l’avance.

Alors, ok pour les réunions, mais de manière organisée et à un horaire décent.

Après tout, c’est ce que préconise le guide égalité édité par le ministère du Travail. Et certaines grandes entreprises qui ont adopté une « charte des temps de vie ». C’est beau non ? Et ça dit quoi ? Que « l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée est fondamental pour le bien-être des salariés et la qualité de vie au travail ». Et je rappelle qu’un salarié heureux est un salarié moins malade et plus productif.

Du coup, je l’ai téléchargée (sur www.observatoire-equilibre.com) et j’ai proposé une réunion… Mais non, la réunionite n’est pas contagieuse et puis j’avais proposé un horaire décent : le mardi à 10 h 30 avec un seul sujet. La charte préconise des réunions dans la plage horaire 9-18 heures et d’éviter le mercredi. Pour moi, le lundi n’est pas top non plus si on veut bien organiser la semaine à venir et le vendredi comporte de forts risques de RTT, mais bon, c’est un avis personnel, hein !

Résultat, après les premiers commentaires moqueurs, tout le monde a trouvé l’idée plutôt bonne. Et le fait d’avoir des « réunions efficaces avec un objectif clair, un ordre du jour prédéfini, des participants réellement concernés par le sujets et concentrés, dans le respect de l’horaire et du temps prévus »… Suivies d’un relevé rapide et systématique des décisions, finalement, ça a plu.

Mon boss qui pensait qu’on n’était pas motivés a compris où se situait le problème et a apprécié qu’on aplanisse les choses.

Maintenant, le planning des réunions est clair, connu à l’avance et respecté. Et c’est un plaisir d’échanger sur les sujets importants, d’avancer et de pouvoir profiter tranquillement de ses soirées.

La Rédaction

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre !
L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante.
www.hr-voice.com
La Rédaction
La Rédaction

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre ! L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante. www.hr-voice.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *