Déçu par votre travail ? Reprenez le contrôle de votre vie professionnelle !

Le travail est au cœur des transformations contemporaines de nos sociétés. Il évolue rapidement et les attentes des salariés à son égard changent avec lui. Une étude récente sur le rapport des Français à leur travail montre que celui-ci est désormais vécu comme un moyen d’accomplissement personnel[1]. Si cette attente est parfois déçue, les salariés français ne se découragent pas pour autant et envisagent plus systématiquement la reconversion pour reprendre le contrôle de leur vie professionnelle.

Des attentes nouvelles vis-à-vis du travail

Lors de leur arrivée sur le marché du travail, les Français affichent des attentes très fortes vis-à-vis de leur métier : ils le veulent intéressant, adapté à leurs compétences, compatible avec leurs valeurs personnelles, bien rémunéré… Alors qu’un travail était jusqu’ici un moyen de gagner sa vie, de plus en plus de salariés attendent qu’il soit porteur de sens. Une problématique que recruteurs et managers ont désormais intégré pour la placer au cœur de leurs stratégies RH. Comment ? En insistant notamment sur l’utilité ou le prestige des projets traités par leur entreprise.

Une dissonance entre les attentes et les critères réels

Ces nouvelles attentes vis à vis d’un travail qui doit être porteur de sens ne s’expriment pourtant pas au moment de la recherche d’emploi. Les critères sont alors, en effet, bien plus simples et traditionnels : salaire, proximité géographique, etc. Confrontés à la réalité du monde du travail, les Français deviennent plus pragmatiques et sont prêts à consentir des compromis.

Tout en étant prêts à transiger, les salariés Français ne se résignent pas. Un nombre croissant d’entre eux envisagent de se lancer dans une reconversion professionnelle complète pour répondre à ce besoin de sens. Environ 54% des actifs ont ainsi déjà réfléchi à cette éventualité. Pourtant, peu d’entre eux sautent réellement le pas. Découragés par le risque de ne pas trouver d’emploi, la perspective d’une nouvelle période de formation ou les sacrifices financiers auxquels il leur faudrait consentir, la plupart des salariés vont renoncer à se reconvertir.

Et pourtant… la reconversion professionnelle se normalise

Ce choix de renoncer à la reconversion professionnelle repose souvent sur une évaluation anachronique des risques et des coûts financiers d’une telle démarche. Certes, une reconversion est toujours chronophage et demande des efforts pour cerner et mener à bien son projet professionnel. Cependant, la société évolue et le changement de métier est désormais devenu normal et même encouragé. Les lois successives sur la formation professionnelle n’ont de cesse de faciliter les processus de formation continue et leur financement par les employeurs ou les organismes publics. Le secteur privé quant à lui a vu émerger un important marché de coaches en reconversion professionnelle qui mettent leurs connaissances et leurs savoir-faire au service des autres et de leurs carrières. Tout est donc fait pour que la reconversion devienne une étape courante dans la vie professionnelle des salariés.

Évidemment, toute réorientation professionnelle doit être mûrement réfléchie. Mais le jeu n’en vaut-il pas la chandelle ? Pour de nombreux salariés, il s’agit aujourd’hui de trouver du sens à leurs métiers et une vraie raison de se lever le matin. Des dispositifs et des outils existent pour les accompagner. Si la transition peut être compliquée, la récompense est au bout du chemin ! Le fait de connaître plusieurs vies professionnelles ne relève plus de l’exceptionnel : si on le veut et si on le peut, il ne faut plus hésiter à reprendre le contrôle sur son travail et, au final, sur sa vie. 


[1] Etude Indeed, Mai 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *