Comment garantir la performance de l’entreprise en temps de crise ?

La performance de l’entreprise est mise à mal depuis mars 2020. C’est en se concentrant sur les usages, dans un contexte de télétravail renforcé et de mobilité accrue, que l’entreprise pourra stimuler la performance de ses collaborateurs, et celle de toute l’organisation. À cette fin, il va de soi que l’adoption d’outils performants est primordiale, mais celle-ci ne sera efficace que si elle bénéficie d’un accompagnement au changement centré sur les réels besoins des métiers.

La performance individuelle au service de la performance collective

Nous avons vécu une période inédite, du jour au lendemain, les entreprises ont basculé dans le « 100% télétravail ». Pour autant, le recours massif au télétravail n’est efficace que lorsque les collaborateurs sont bien équipés pour être performants. Même depuis chez eux, ils doivent disposer d’outils pour bien travailler à distance avec le reste de leur équipe. Car il s’agit non seulement de continuer à travailler dans de bonnes conditions, mais aussi d’améliorer la performance de chacun.

Pour ce faire, on va donc actionner plusieurs leviers au niveau individuel : le savoir-faire et le savoir-être de chacun mais aussi d’autres compétences individuelles comme la motivation et la gestion des priorités… En effet, les collaborateurs doivent avoir la capacité de traiter les urgences, réaliser un reporting transparent auprès du management, et tout cela dans un environnement ludique qui favorise le partage de l’information et l’apprentissage, et… facilite la créativité…

L’objectif premier reste cependant la performance collective. La performance individuelle doit se mettre au service de ce but ultime. Le rôle et le devoir de l’entreprise sont de développer le cadre de travail approprié et de mettre à disposition les bons outils pour faciliter le travail des utilisateurs (bureautique, communication, collaboration, organisation, …), en adéquation avec les métiers et leurs usages, tout en respectant une gestion optimale des coûts et de la maintenance.

Améliorer le travail de manière pragmatique

L’outil ne fait cependant rien par lui-même. Il ne saurait plus être question que l’utilisateur s’y plie. L’outil doit être adapté au besoin et à l’usage. Pour déployer des solutions permettant de mieux travailler ensemble, l’entreprise ne doit pas hésiter à s’appuyer sur le conseil et les compétences d’experts pour accompagner son changement avec recul et discernement. L’accompagnement au changement s’effectue sur la base d’indicateurs clés, dans une perspective de mesure et d’amélioration de la performance, individuelle comme collective.

Le recours à ces conseils et expertises externes à l’entreprise doit avoir lieu très en amont, afin de cartographier et d’identifier les outils les plus pertinents par rapport à l’objectif donné, qu’il s’agisse d’améliorer le travail collaboratif ou la communication, par exemple. Le projet de mise en œuvre est alors centré sur les aspects relatifs au pilotage du déploiement ainsi que sur l’accompagnement au changement d’outils pour les utilisateurs. Le cap fixé par l’entreprise est clairement fixé : pérenniser l’utilisation des nouveaux outils en apportant à ses collaborateurs les connaissances essentielles en adéquation avec leur métier et leurs besoins. L’accès à ces connaissances est multiple, à travers des supports documentaires, la formation en présentiel ou en distanciel, voire du coaching personnalisé.

Pour ancrer les usages, pas de secret : le collaborateur utilisateur doit être le vecteur du changement. L’outil n’est plus vu comme une contrainte mais comme un accélérateur de performance individuelle, accessible sur site ou à distance, dans l’écosystème des solutions collaboratives et de mobilité. Le collaborateur ainsi « outillé » par la DSI, apporte sa pierre à l’édifice et augmente sa valeur ajoutée pour l’entreprise.

La stratégie d’accompagnement autour de ces outils est essentielle car elle doit sensibiliser le collaborateur aux aspects de sécurité liés autour de l’usage de nouveaux outils, accessibles à n’importe quel moment, de n’importe où, avec divers équipements. Connecté depuis chez lui, il doit pouvoir rester pragmatique et respecter la gouvernance établie en amont, selon les métiers et les usages de chacun.

Le déploiement centré sur une expérience utilisateur optimale, permettra à l’entreprise d’atteindre un fort taux d’adoption des outils proposés. La performance individuelle incrémentale se mesure alors en gains, non seulement de temps et de qualité du travail fourni, mais également de confort et de satisfaction utilisateur. Dans une logique d’alignement, la réussite est ainsi partagée entre tous les membres d’une équipe : la performance n’est plus pensée à l’échelle de l’individu, mais aussi autour d’objectifs collectifs qui développent la collaboration et la co-responsabilité. Et ce, confiné(e)s ou non.

Laurent Baudron
Les derniers articles par Laurent Baudron (tout voir)