Code du travail & Télétravail : un consensus compliqué à appliquer ?

Depuis hier, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, rencontre les partenaires sociaux pour préparer la future réforme du travail. Au programme, une cinquantaine de réunions prévues pour aborder des sujets très divers. Si certaines discussions s’annoncent houleuses, il en est une qui semble mettre tout le monde d’accord : le télétravail. En effet, sur le sujet, les trois organisations patronales et les cinq confédérations de salariés sont sur la même ligne.

Face à un tel plébiscite, difficile de comprendre pourquoi le télétravail peine à émerger en France. Actuellement, il ne concernerait que 8% des travailleurs, selon des études et enquête du ministère du Travail (Dares). Leur proportion s’élève timidement lorsque l’on s’intéresse au télétravail occasionnel : un peu moins de 20% des travailleurs. Pourtant, 64% des employés sont favorables au télétravail (source).

Leader mondial de la transformation numérique, Dell est un expert du télétravail. En plus d’accompagner ses clients partout dans le monde dans le développement de leurs stratégies mobiles, Dell compte aujourd’hui près de 60% de ses 110 000 employés qui travaillent à distance.

Pour Pierre Joly, Directeur des Ressources Humaines, Dell EMC en France, cette transformation nécessaire a beau être accueillie avec bienveillance, elle représente un défi de mise en pratique pour les entreprises françaises :

« Dans tous les projets de transformation de l’organisation du travail, la priorité doit être d’obtenir l’adhésion de l’ensemble du personnel, à tous les niveaux. Dans le cas spécifique du télétravail, les employés partout dans le monde ont été le premier moteur du changement, ce qui facilite grandement les discussions. Vient ensuite la mise en pratique, qui peut-être une gageure, aussi bien pour équiper les collaborateurs que pour assurer la protection des ressources de l’entreprise, où qu’elles se trouvent. Près de 35%[1] des employés admettent avoir l’habitude de sortir des données confidentielles de l’entreprise ; le télétravail démultiplie encore ce risque. De nombreuses entreprises, petites et grandes, reconnaissent être en retard dans leur transformation numérique [2]. Et la France ne fait pas exception. Or, le télétravail ne peut devenir synonyme de bien-être et de productivité que s’il s’accompagne du déploiement d’outils technologiques adaptés. Rien de plus frustrant, lorsque l’on est loin du bureau, que de ne pas pouvoir se connecter au réseau de l’entreprise pour récupérer un document important ou de ne pas pouvoir travailler efficacement en équipe car le système de visioconférence fait des siennes. Les entreprises doivent s’engager dans la transformation et se tenir prêtes à investir financièrement et humainement. Autrement, elles seront bloquées par des considérations culturelles et organisationnelles. »

 

[1] Etude Dell EMC publiée en avril 2017 – Dell End-User Security Survey : http://dellsecurity.dell.com/wp-content/uploads/2017/04/2017-Dell-End-User-Security-Survey_FINAL.pdf

[2] 95 % des entreprises déclarent être en retard par rapport à leurs concurrents ayant réalisé la transformation de leur informatique pour accélérer la réalisation de leurs objectifs selon l’étude Dell EMC « ESG 2017 IT Transformation Maturity Curve » parue en avril 2017 : https://france.emc.com/about/news/press/2017/20170421-01.htm

 

La Rédaction
La Rédaction

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre ! L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante. www.hr-voice.com