Démissionner, toucher le chômage, et se réinventer : le projet professionnel sur le devant de la scène au 1er novembre 2019

Qui n’a jamais rêvé de changer de vie, d’apprendre à se connaitre sous un nouvel angle et mettre à profit des compétences cachées voir ignorées ? Qui ne souhaite pas réaliser un projet jusqu’ici passé sous silence ? Vous n’avez jamais osé, par crainte de ne pouvoir joindre les deux bouts. L’assurance chômage va vous le permettre dès le 1er novembre 2019.

Pourquoi réformer l’assurance chômage ?

Auparavant, pour bénéficier de l’allocation au chômage, la démission devait être « subie » et non « choisie ». La situation devait être « particulière », comme un déménagement imposé par le conjoint, un employeur qui ne vous paye pas votre dû, des violences conjugales qui ne vous permettent plus de travailler… En bref, les évènements qui vous donnaient droit au chômage étaient ceux qui vous forçaient à démissionner. Pas de place pour le rêve, l’ambition, ou le changement, tandis que les nouvelles générations ne se projettent plus sur des carrières préconstruites et rectilignes.

Il est tout à fait possible d’établir une rupture conventionnelle qui permet d’accéder à cette sécurité, et se projeter vers de nouveaux horizons. Mais celle-ci doit être établie d’un commun accord avec l’employeur. Or, il n’est pas toujours évident de négocier avec une tierce personne ne partageant ni vos projets ni vos contraintes, et qui n’a pas toujours la capacité de s’aligner sur vos attentes. 

A compter du 1er novembre, quelles seront les conditions à appréhender avant de se lancer dans la réalisation d’un projet professionnel ?

Vous devrez pour commencer, être apte au travail ; Vous aurez une ancienneté de 5ans dans la même structure, et donc un certain recul sur votre situation professionnelle. Vous aurez en tête un projet professionnel réel et sérieux, au-delà d’une simple évolution professionnelle :

  • Une reconversion professionnelle nécessitant le suivi d’une formation
  • Un projet de création ou de reprise d’entreprise

Vous devrez présenter ce projet devant une commission paritaire interprofessionnelle régionale (CPIR), et démissionner une fois le projet validé par cette commission. La demande de l’allocation au chômage se fait dans les 6 mois suivants votre démission.

Une volonté de flexibiliser les carrières dans un monde mouvant

Les modalités de l’emploi et le marché du travail se sont métamorphosés.  D’un point de vue sociologique, les « Millennials », ont développé au sein de nos organisations une culture du changement. Ce sont des générations en perpétuelle évolution, des « digital natives » dont la motivation provient de l’innovation. Nos technologies changent très rapidement, les métiers évoluent, et chaque collaborateur doit s’y conformer, juniors comme séniors. Dans ce monde mouvant, il faut alors flexibiliser nos carrières, donner la possibilité à chacun de se réinventer, de créer, ou d’apprendre à nouveau.

Les gens pensent que l’innovation c’est d’avoir une bonne idée, mais l’innovation consiste en grande partie à agir rapidement et à essayer beaucoup de choses.

Mark Zuckerberg

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre !
L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante.
www.hr-voice.com
La Rédaction
La Rédaction

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre ! L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante. www.hr-voice.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *