Top 7 des choses à éviter en management

Si certaines tâches à faible valeur ajoutée peuvent être automatisées grâce à l’intelligence artificielle, celles liées à l’intelligence émotionnelle, clés dans le management, ne peuvent pas être robotisées. Car manager, c’est gérer des personnalités diverses, aux aspirations qui le sont tout autant. Vous concevez le management autrement ? Suivez ces quelques conseils pour faire fuir vos talents à coup sûr.

  • N’accordez pas de temps à vos collaborateurs

On n’a qu’une seule chance de faire une bonne première impression. Ne pas soigner l’accueil de vos nouvelles recrues, ne pas prendre le temps de les intégrer à l’équipe et de leur donner les clés pour une prise de poste réussie est suicidaire en matière d’engagement.

De même, si vous êtes du genre débordé et absent, vous ne pourrez pas prendre le pouls de votre équipe et faire les petits réglages nécessaires à son bon fonctionnement. Pire encore, vos collaborateurs n’oseront rapidement plus vous déranger, et vous perdrez le contact… Non, votre temps n’est pas plus précieux que celui des autres. Manager, c’est investir du temps dans son équipe afin d’en gagner par la suite. Nous avons tous déjà connu un manager qui annulait ou décalait ses réunions au dernier moment, ou qui arrivait avec un retard pouvant rendre un moine bouddhiste impatient…  Un excellent moyen de se rendre faussement supérieur, parfait pour se faire détester. 

  • Ne considérez pas les approches des autres

Autre moyen très efficace pour faire exploser le turn-over, passer son temps à raconter ses faits d’armes. Si vous pensez pouvoir gérer mieux que n’importe qui les situations ou que personne ne sait mieux vendre que vous, pourquoi ne pas rester un expert ? Manager c’est écouter, faire preuve d’empathie et comprendre que chaque contexte et individu est différent. Ne vous pensez pas plus intelligent que vos collaborateurs. Même si leur façon de faire diffère de la vôtre, ne cherchez pas à leur imposer votre vision des choses, sauf si vous cherchez à passer pour un « réac » prônant le « c’était mieux avant ». Et pour conclure sur ce type de manager qu’on a envie de quitter aussi vite qu’une chemise mouillée, ridiculiser un collaborateur est la meilleure option si vous voulez imposer votre besoin de supériorité, en revanche il faudra accepter de perdre tout crédit.

  • Ne prenez pas de décisions et restez flou dans vos explications

Le manager incapable de trancher ou qui n’est pas constant dans sa prise de décisions aura du mal à fidéliser ses employés. Être toujours d’accord avec celui qui vient de parler ne peut pas être une façon de faire acceptable pour un Leader. Manager, c’est parfois devoir annoncer des choses difficiles et oser dire non quand il le faut. Vos messages doivent toujours être délivrés avec une certaine assertivité et expliquer la réalité même si elle est difficile à faire accepter.

  • Ne faites pas confiance

Contacter à 9 heures pétantes votre employé travaillant à la maison pour vous assurer qu’il n’est pas au fond de son lit est un bon moyen pour lui montrer que vous pensez qu’il n’est pas responsable ou que vous ne lui faites pas confiance. Pensez-vous vraiment que vos collaborateurs s’empressent de papoter ou de faire des achats sur internet dès que vous avez le dos tourné ? Plus on a tendance à infantiliser les gens, plus ils auront tendance à se comporter en élèves dissipés. Donner de la confiance et responsabiliser est au contraire la meilleure manière de motiver et de permettre un plus grand investissement des collaborateurs.

  • Freinez la créativité pour garder le contrôle

Nos organisations sont souvent de plus en plus plombées par des process et contrôles en tout genre, qui rassurent les managers sur la gestion des risques. En revanche, cela donne parfois un arrière-goût de taylorisme transposé aux open-spaces, qui freine toute créativité ou prise d’initiative individuelle. A l’heure où beaucoup se rêvent en entrepreneurs ou ne jurent que par les start-up, ces méthodes semblent être un aller direct et sans retour des collaborateurs vers des structures plus agiles.

  • Soyez « in » avant tout

Vouloir sembler « cool » en adoptant les gadgets des jeunes pousses agiles ne vous rendra pas plus attractif. A l’image du quinqua qui tente de paraitre jeune en portant une tenue à la mode, vous risquez d’y perdre votre crédibilité. Que dire du manager qui, à la fin d’une réunion, fait faire une séance de méditation collective à son équipe parce qu’il a lu un article la veille et qu’on lui reprochait de manquer de souplesse ou de sympathie ? En termes d’image, l’effet n’est pas garanti et peut même être inverse à celui initialement recherché car un manque d’authenticité pourra être perçu.

  • Ne fédérez pas autour d’une vision et d’objectifs communs

Pour finir, la vision dont tout le monde parle en entreprise est devenue indispensable. Pour être motivé et le rester, chacun a besoin de comprendre son rôle dans un projet global. Cependant, si celle-ci n’est pas authentique et que vos collaborateurs ne vous sentent pas solidaire d’eux, vous risquez là aussi de produire l’effet inverse. En effet, une vision trop générique ou non-assumée est pire que l’absence de vision.

Si l’on rejoint une entreprise pour sa notoriété et les conditions de travail offertes, on y reste bien souvent si et seulement si on rencontre un manager-leader, qui fait confiance et fait grandir. Managers, prenez votre rôle bras le corps et participez à faire bouger les lignes dans l’organisation.

Pierre Rabozzi

Directeur chez Page Personnel
Intervenant depuis plus de 10 ans sur des problématiques RH et recrutement, je suis un jeune directeur passionné par les questions de management et de leadership en entreprise. J’encadre une équipe de consultants spécialisés sur les métiers de la finance et de la comptabilité au sein du cabinet de recrutement Page Personnel.
Pierre Rabozzi
Pierre Rabozzi

Pierre Rabozzi

Intervenant depuis plus de 10 ans sur des problématiques RH et recrutement, je suis un jeune directeur passionné par les questions de management et de leadership en entreprise. J’encadre une équipe de consultants spécialisés sur les métiers de la finance et de la comptabilité au sein du cabinet de recrutement Page Personnel.