Télétravail et productivité : les règles à adopter pour y arriver

Le télétravail n’est plus une habitude strictement réservée aux travailleurs indépendants. En France, la pratique s’inscrit de plus en plus dans les mœurs. D’ailleurs, 67% des Français déclarent qu’il s’agit d’un élément crucial pour accepter une offre d’emploi[1]. Pour bien des entreprises, laisser des salariés faire davantage de « home office » est parfois une décision difficile à prendre, et bien souvent à tort. Car la pratique du télétravail couplée aux solutions technologiques qui permettent de faciliter la collaboration en entreprise ont permis de révolutionner la manière dont bien des entreprises envisagent le travail au quotidien. Les entreprises les plus modernes se rendent désormais compte qu’elles doivent aller là où d’autres ne vont pas pour trouver de nouveaux talents. Une nouvelle pratique fait d’ailleurs son apparition au sein des startups qui recrutent de plus en plus de télétravailleurs pour faire grandir leurs effectifs. Car à l’heure où la société devient de plus en plus collaborative, il est temps d’adopter de nouvelles pratiques plus modernes, et qui prouvent de jour en jour à quel point elles sont efficaces sur le terrain de la productivité des salariés.

Un changement de mentalité est nécessaire

Aux États-Unis, 49% des employés de 50 ans et plus et 70% des millenials font du télétravail fréquemment[2]. En France, la pratique ne se situerait qu’entre 8 et 18%, et en Europe, la moyenne est de 20% au total et jusqu’à 30 à 35% dans les pays nordiques[3]. Il y a donc un besoin impératif de repenser les pratiques autour du télétravail pour qu’elles s’insèrent efficacement et durablement. Car même si les récentes lois et législations peuvent inciter, les mentalités doivent aussi évoluer et suivre.

Il est aussi essentiel que les relations entre les équipes informatiques et RH soient plus fluides. Les technologies font désormais partie du quotidien et ont leur rôle à jouer dans les relations humaines dans le travail. Les solutions de visioconférence par exemple prouvent que les employés travaillant hors des bureaux physiques de leur entreprise sont tout aussi efficaces à distance, voire parfois plus. Au final, se parler par webcams interposées facilite les échanges et n’est en rien une barrière à la communication, bien au contraire.

Un autre élément fondamental pour une collaboration efficace avec ses salariés consiste à faire évoluer sa perception et apprendre à faire confiance. Le présentéisme est-il une preuve d’efficacité ? Au contraire, un télétravailleur qui passera une demi-journée sur des tâches qui lui demandent toute sa concentration sera très certainement plus bénéfique en termes de retour sur investissement pour son entreprise. Car au final, c’est au bon vouloir de chaque employeur d’octroyer ou non la liberté de faire du télétravail. Mais c’est aussi à lui de fixer des règles précises d’objectifs que les employés doivent atteindre.

Lorsqu’un salarié semble démotiver et que son travail est moins satisfaisant, c’est à ses supérieurs de se demander quelles en sont les raisons. Le télétravail ne résout pas tout, mais un environnement hospitalier et agréable a une part importante à jouer dans le bien-être au quotidien.

Concilier travail à distance et productivité

Selon une étude récente de Gallup[4], seulement 15% des employés dans le monde sont réellement impliqués dans leur travail au quotidien. Cette perte de productivité des 85 % restants coûterait aux entreprises environ 7 mille milliards de dollars par an. Le message est donc clair, les services RH doivent repenser la manière dont ils peuvent motiver leurs salariés pour gagner en productivité.

Bien que la question du télétravail se présente comme une option pour requinquer ses équipes, elle peut aussi apparaître comme périlleuse pour juger ou non de leur implication et de façon générale pour échanger avec eux.

Encore une fois, des outils existent, non pour seulement vérifier que le travail est bien fait, mais pour s’assurer que le niveau de communication est au beau fixe. Organiser des réunions physiques voire par visioconférence si besoin, reste le moyen d’échanger le plus efficace. Par ailleurs, si le télétravail s’impose comme une norme au sein d’une entreprise, il faut s’assurer que tous les outils sont à disposition des salariés pour qu’ils puissent travailler convenablement. Après tout, l’exercice ne doit pas se transformer en fiasco pour tout le monde.

De nombreuses entreprises permettent le travail à distance pour ses avantages en termes de productivité, quand d’autres le font pour attirer les meilleurs talents. Quelle qu’en soit leur motivation, les entreprises qui se tournent vers cette pratique doivent concentrer leurs efforts autour de la motivation de leurs employés au quotidien.

1] Etude LogMeIn sur le télétravail dans le monde – septembre 2018.

[2] https://www.cio.com/article/3184766/remote-working-works-heres-data-that-proves-it.html

[3] Source : teletravailler.fr > Observatoire en France.

[4] https://www.gallup.com/workplace/231668/dismal-employee-engagement-sign-global-mismanagement.aspx?g_source=EMPLOYEE_ENGAGEMENT&g_medium=topic&g_campaign=tiles

Jo Deal

Chief Human Resources Officer chez LogMeIn
Jo Deal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *