Les 6 commandements du management bienveillant

Le management bienveillant consiste à accompagner ses salariés en adoptant une attitude sincèrement positive à leur égard, en basant la relation de travail sur la confiance, le respect et l’écoute. Cela permet en quelque sorte de ramener de l’humanité dans le quotidien des relations professionnelles.

Loin d’être seulement une nouvelle tendance à laquelle se plier car elle est dans l’ère du temps, le management bienveillant offre de réels bénéfices : équipes moins stressées, plus engagées et donc plus performantes.

Découvrons ensemble quels sont les piliers pour mettre en place un style de management bienveillant de manière efficace.

 

Offrir écoute et disponibilité

Le manager bienveillant doit commencer par écouter ses salariés.

Pour cela, il ne faut pas hésiter à se rendre disponible : par exemple en dégageant un temps privilégié par le biais de réunions ou d’entretiens, mais aussi en communiquant autour du fait que votre porte est ouverte, que vous pouvez réagir rapidement à une demande de l’un de vos salariés.

C’est un travail quotidien, qui mettra du temps à avoir un impact perceptible : vos salariés doivent avoir confiance en vous pour se livrer. Concrètement :

  • Laissez la porte de votre bureau ouverte (pas seulement métaphoriquement) : cela renvoie le message que la communication est possible, à tout instant.
  • Quand un salarié vous livre quelque chose : soyez dans une écoute active. Fermez votre agenda, ne consultez pas votre ordinateur ou votre smartphone en même temps, ne l’interrompez pas, regardez-le dans les yeux.

Une « simple » écoute réalisée dans une démarche sincère peut apaiser vos équipes, les rendant de fait plus productives.

Apporter souplesse et bien-être

Le cadre de travail que vous offrez à vos salariés doit être accueillant : il doit s’adapter à leur rythme de vie, leur faciliter l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Par exemple, vous pouvez :

  • Proposer, dans la mesure du possible, des horaires de travail plus souples, qui facilitent les impondérables autour de la garde des enfants de vos collaborateurs. Bien sûr les horaires de bureau ne peuvent pas être à la carte, mais parfois on n’est pas à un quart d’heure près, et vos salariés travailleront plus efficacement s’ils ne sont pas stressés par des détails techniques entourant les horaires de garde de leur petit dernier.
  • Mettre en place du télétravail pour les salariés le souhaitant : ceux qui habitent loin, qui ont des postes le permettant, etc. Le télétravail offre une souplesse et un confort indéniable aux salariés, pour une meilleure productivité qu’une journée au bureau. Tout bénéf !

Favoriser un cadre où il fait bon travailler donnera envie à vos équipes de donner le meilleur d’elles-mêmes.

Donner des objectifs cohérents et atteignables

Les objectifs fixés à vos salariés ne doivent surtout pas être inatteignables, au risque de démotiver la majorité d’entre eux. Vous voulez bien faire en leur offrant un challenge, en les poussant vers l’excellence ? Il sera beaucoup plus efficace de leur donner un objectif réaliste, qu’ils pourront atteindre.

N’hésitez pas à élaborer ces objectifs en collaboration avec vos équipes : cela vous aidera à fixer des objectifs réalistes et les motivera à se dépasser pour les atteindre.

Personnaliser et donner du sens

Le discours du manager bienveillant doit être personnalisé et fédérateur autour de l’entreprise :

  • Chacun de vos salariés est unique : votre discours doit s’adapter aux caractéristiques et aux compétences de vos collaborateurs. Par exemple, là où certains seront plus efficaces si vous les laissez avancer en totale autonomie, d’autres auront besoin d’être davantage cadrés pour être certains d’avancer dans la bonne direction.
  • Beaucoup de salariés ne voient aucun sens derrière les missions qu’ils effectuent au quotidien. Le rôle du manager bienveillant est d’apporter l’éclairage qui donnera du sens à leur travail. En comprenant en quoi ils participent à la réussite de l’entreprise, vos salariés seront plus investis.

Ne pas oublier de donner de la reconnaissance

On est prompts à souligner quand quelque chose ne va pas, on l’est moins à montrer de la gratitude quand les choses vont bien. Et pourtant, vos salariés en ont besoin.

La plupart ne sont jamais valorisés quand leur travail est bien fait et cela leur véhicule l’idée qu’il est inutile de travailler du mieux possible. Au contraire, si vous complimentez vos équipes quand elles le méritent :

  • elles auront le sentiment que leur travail est respecté ;
  • cela leur permettra de s’améliorer en continu ;
  • elles accepteront plus volontiers les reproches, s’ils sont justifiés.

Donner le droit à l’erreur

Vos équipes doivent avoir le droit à l’erreur : c’est en se trompant qu’on apprend, qu’on évolue, qu’on s’améliore. Ce droit à l’erreur participe à la création d’un climat de confiance, indispensable à un management bienveillant efficace.

Cela ne signifie pas que toutes les erreurs ne doivent pas recevoir de sanction. Le tout est de réussir à sentir quand la sanction aura un impact positif, quand il sera opportun qu’elle soit appliquée.

Apprendre à échouer est indispensable pour avoir des équipes confiantes, créatives, et capables de rebondir. Comme l’a dit Churchill : « Le succès, c’est aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme ».

La Rédaction

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre !
L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante.
www.hr-voice.com
La Rédaction
La Rédaction

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre ! L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante. www.hr-voice.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *