Entretien d’embauche : l’écoute active comme outil lors de vos entretiens

Le manque d’écoute des candidats lors des entretiens d’embauche est un réel souci pour les recruteurs. Il ne faut pas oublier que les entretiens ne sont pas des monologues mais de vrais échanges entre deux personnes.

Vous devez bien faire la part des choses entre entendre et écouter !

Qu’est-ce que l’écoute active ?

Toute écoute n’est pas considérée comme active. Il faut bien garder à l’esprit que l’écoute active est constituée d’un ensemble de techniques qui permettent à deux ou plusieurs personnes de dialoguer sur la même longueur d’ondes.

Mise en avant par les travaux de Carl Rogers, psychologue américain, l’écoute active a pour but d’écouter l’autre avec attention et de manière non directive, créer un climat de confiance, respect et empathie avec son interlocuteur afin que ce dernier puisse s’exprimer en toute liberté et sans jugement. 

Candidats et recruteurs doivent être en mesure d’échanger et de pouvoir rebondir sur les arguments de l’un et de l’autre. Prenez garde à ne pas répondre à côté.

Pratiquer cette écoute active va vous permettre d’augmenter vos chances d’être embauché de 53%. Ne faites pas semblant d’écouter l’autre. Apprenez à avoir une écoute attentive, bienveillante en restant vous-même.

Utilisation de l’écoute active pour une meilleure adaptation de son discours

Si vous utilisez l’écoute active lors de vos entretiens vous saurez maîtriser la situation et ainsi limiter les éventuels freins à la communication. D’après mon expérience, cette dernière vous permet de mieux définir vos arguments en lien avec votre personnalité ou votre parcours. Ne cherchez pas à apprendre une présentation par cœur, cela risquerait de vous porter préjudice.

Préparez vos entretiens tout en gardant en tête que vous devez comprendre ce qui va intéresser le recruteur ! Vous devez montrer votre intérêt pour le post et prouver que vous correspondez bien à la demande faite par l’entreprise.

Mes conseils pour pratiquer son écoute active

  • N’hésitez pas à reformuler les propos de votre interlocuteur afin de lui montrer que vous avez bien compris et entendu son message. Le feedback est essentiel durant les entretiens.
  • Soyez entièrement disponible à la fois physiquement et émotionnellement
  • Oubliez les préjugés face à votre recruteur
  • Mettez-vous à la place de votre interlocuteur
  • Décodez le non-verbal ! La position des mains, des mouvements du visage… autant de gestes qui peuvent vous en apprendre plus sur la réaction de votre recruteur. Rappelez-vous que les mots ne divulguent qu’une partie du message
  • Posez des questions ouvertes pour montrer votre intérêt et faire avancer l’échange
  • Exprimez votre empathie. Vous devez rassurer l’autre et mettre en avant le fait que vous partagez son ressenti.
  • Entraînez-vous ! Il n’y a pas de secret, la pratique vous permettra de vous sentir plus à l’aise avec l’écoute active et vous donnera davantage confiance en vous ! Vous pouvez vous exercer chez vous lors d’une réunion de famille ou lors de situations de communication plus professionnelle.

Pour conclure, une bonne écoute active s’accompagne d’une synthèse récapitulative de l’entretien. Reprenez les mots clés énoncés par votre recruteur pour lui montrer que vous avez su être à son écoute et surtout, cherchez à vous démarquer. Vous ne pourrez que marquer des points !

Il ne faut pas oublier que  » Parler est un besoin, écouter est un art.

Johann Wolfgang von Goethe

Carine Curtet

Fondatrice chez Pistache Conseil
Carine Curtet est fondatrice de Pistache Conseil, un cabinet de conseil RH pour les entreprises, les salariés et les demandeurs d’emploi. Diplômée du MBA de Mc Gill University au Canada, elle a 20 ans d’expérience dans le domaine des ressources humaines: conseil, coaching, recrutement, reclassement et gestion de carrière.
Carine Curtet
Carine Curtet

Carine Curtet

Carine Curtet est fondatrice de Pistache Conseil, un cabinet de conseil RH pour les entreprises, les salariés et les demandeurs d’emploi. Diplômée du MBA de Mc Gill University au Canada, elle a 20 ans d’expérience dans le domaine des ressources humaines: conseil, coaching, recrutement, reclassement et gestion de carrière.