Travail : près d’un Français sur deux ne trouve plus de sens en ses missions

Le monde a été profondément bouleversé par la crise sanitaire ; cette dernière continue d’impacter aussi bien les entreprises que les populations. Ce changement de paradigme semble avoir engendré de nombreuses remises en question chez les Français.

Factorial, start-up espagnole spécialiste des RH, a voulu obtenir une photographie à un instant-T de la vision du travail qu’ont actuellement les Français. L’objectif : mettre en lumière les éventuels changements de perspectives arrivés depuis le début de la crise sanitaire, via une étude menée avec l’institut de sondage OpinionWay auprès de plus de 1 000 français.

Vivre pour travailler ou travailler pour vivre : une remise en question profonde

La crise sanitaire et les mesures prises par le gouvernement pour endiguer le virus ont provoqué un véritable point de bascule pour de nombreux employés. Le changement soudain de leurs conditions de travail (chômage partiel, télétravail, arrêt total de l’activité etc.) mais aussi des relations avec leurs collègues ont également engendré une nouvelle perception de leurs vies.

En effet, 33% des Français interrogés ont en effet annoncé avoir perdu tout sens en leur activité professionnelle depuis le début de la crise. Ce chiffre particulièrement éloquent quant aux désenchantements des répondants, grimpe davantage pour la catégorie des salariés (42%).

De par cette nouvelle vision, l’importance de l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle des actifs a été mis en exergue. S’il pouvait y avoir un léger déséquilibre « acceptable » en faveur de son activité professionnelle avant le début de la pandémie, une prise de conscience semble avoir émergé pour de nombreux travailleurs. En effet, plus d’un Français sur deux (58%) déclare accorder moins d’importance à leur travail qu’à leur vie personnelle. À noter que cette préférence est bien plus forte chez les jeunes actifs (61%).

Par ailleurs, les motivations des Français pour le travail semblent avoir également changé : à l’évidence, pour une grande majorité des personnes interrogées, il ne s’agit plus de vivre pour travailler mais bien de travailler pour vivre.

68% d’entre elles affirment même que travailler est avant tout une nécessité alimentaire, et 62% déclarent que si cela leur était possible, elles arrêteraient complètement toute activité professionnelle. Alors que la région Ile-de-France concentre de nombreux emplois et est considérée comme étant le cœur économique du pays, les Franciliens considèrent moins (par rapport aux autres Français) le travail comme étant uniquement une source de revenu alimentaire (58%). Les passionnés de travail et autres « workaholic » ne semblent plus être les modèles de vie idéale. L’hédonisme (jouir de la vie et de son entourage) est donc en phase de devenir une priorité.

Courage et persévérance des Français : l’ambition professionnelle n’est pas morte

Malgré cette remise en question, l’ambition professionnelle reste tout de même l’objectif principal dans la vie pour 37% des Français. En effet, l’année 2020 et ses confinements leur ont permis (de gré ou de force) de se recentrer sur leurs objectifs et projets professionnels. Entre ce qu’ils considèrent comme primordial à réaliser – deux visions opposent les Français.

D’un côté 42% d’entre eux estiment avoir perdu tout sens dans leurs activités professionnelles, alors que de l’autre, 42% estiment qu’obtenir une promotion est un véritable objectif de vie. Si la crise a permis de révéler une perte de foi de certains travailleurs dans leurs missions, d’autres, au contraire, se sont vu conforter dans leur choix de carrière. L’accompagnement et le bien-être des salariés sont donc des enjeux majeurs pour les entreprises, si elles souhaitent fidéliser et (re)motiver leurs talents. 

Depuis bientôt 2 ans, les effets de la pandémie continuent de se propager en France, et la reprise économique apporte également son lot de nouveautés et de changements. De ces évolutions peuvent émerger de nouvelles prises de conscience, de nouvelles aspirations chez les travailleurs français, que ce soit à court, moyen et long terme. Il est donc plus que nécessaire de veiller à leurs bien-être pour maintenir leur motivation et investissement, et ainsi d’assurer le succès de l’entreprise.

Méthodologie : échantillon de 1 051 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas au regard du critère de sexe, d’âge de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence – étude réalisée en octobre 2021.

À propos de Factorial

Fondée en 2016 par Jordi Romero, Pau Ramón et Bernat Farrero, Factorial a réussi à se positionner dans les services de ressources humaines d’entreprises installées dans plus de 60 pays.

Des milliers d’utilisateurs profitent des avantages et de la performance de son logiciel pour automatiser la gestion des ressources humaines dans les PME.

L’application permet de gérer le personnel, en mettant en commun les calendriers, en facilitant le suivi des horaires et la gestion des fiches de paie. Toutes ces tâches sont centralisées sur une seule plateforme basée sur le cloud qui facilite la gestion RH, permettant ainsi aux entreprises de réduire le temps passé à faire des tâches répétitives et administratives jusqu’à 60 heures par mois.

La Rédaction

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre ! L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante. www.hr-voice.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.