Près d’1 manager sur 2 a déjà renoncé à un poste à cause de la longueur du processus de recrutement

En 2019, 43% des cadres ayant des responsabilités managériales déclarent avoir renoncé à un poste intéressant parce que le processus de recrutement s’étalait trop dans la durée. C’est ce qui ressort de la dernière étude Michael Page sur les processus de recrutement*. Dans un contexte de plein emploi des cadres, l’heure pour les entreprises qui recrutent est donc plus que jamais à plus de réactivité !

Des postes souvent stratégiques, des processus de recrutement qui durent

Si 48% des cadres sans responsabilités managériales indiquent passer au minimum 3 entretiens dans le cadre d’un recrutement, la proportion progresse largement lorsque le recrutement concerne les managers. Ainsi 68% d’entre eux rencontrent au minimum 3 interlocuteurs et pour 1/3 même 4 interlocuteurs ou plus. Et pour cause, les postes engageant une responsabilité managériale impliquent des cautions plus nombreuses pour valider expériences, compétences techniques, soft skills (leadership, capacité d’adaptation, intelligence émotionnelle), et aspirations du candidat. Pour l’entreprise, il s’agit avant tout de faire le bon choix, mais pour le candidat…

Des processus à rallonge qui augmentent les risques d’abandon

Lorsque les entretiens se multiplient à des niveaux de poste élevés, les processus ont tendance à s’étaler plus longuement dans le temps. Pour 26% des managers, le processus de recrutement dure plus de 2 mois. Et si la grande majorité des candidats (82%) pense qu’il est justifié de passer autant d’entretiens, il n’en reste pas moins que la durée du processus met les entreprises en risque.

Dans un marché où les perspectives d’emploi restent au beau fixe pour les cadres, le contexte est plus tendu que jamais. Les compétences managériales sont très recherchées au point que de nombreux recrutements se font aujourd’hui par de l’approche directe, sur des cadres en poste, auxquels le dynamisme actuel n’a pas échappé. Nombre de candidats ont d’ailleurs plusieurs propositions simultanément. Il est donc essentiel pour les entreprises de s’adapter aux attentes des candidats en étant aussi réactives que possible. Quand on sait que 43% des managers ont déjà renoncé à un poste qui les intéressaient à cause de la longueur du processus de recrutement, on ne peut qu’encourager les entreprises à accélérer leur prise de décision

Frédéric Benay, Directeur Général chez Michael Page.

*Etude réalisée auprès de 800 répondants entre juin et septembre 2019

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre !
L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante.
www.hr-voice.com
La Rédaction
La Rédaction

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre ! L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante. www.hr-voice.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *