Palmarès Best Workplaces France 2018

L’Institut Great Place To Work® dévoile un Palmarès des entreprises où il fait bon travailler, renouvelé et marqué par un puissant engagement.

L’Institut Great Place To Work®, expert de l’accompagnement de la transformation managériale et culturelle des entreprises, dévoile son 16ème Palmarès des entreprises où il fait bon travailler. Ce dernier distingue les entreprises françaises de toutes tailles (50 à 500 salariés, 500 à 5000 salariés et plus de 5000 salariés) qui sont particulièrement engagées dans des démarches de transformation et se démarquent de par la qualité des environnements et des conditions de travail qu’elles offrent à leurs salariés.

Pour rappel, le Palmarès s’appuie sur une méthodologie précise basée sur deux enquêtes menées auprès de chaque entreprise candidate : d’un côté, le Trust Index © contenant 64 questions, envoyé à l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise et qui compte pour 2/3 de la note finale de l’entreprise ; de l’autre, le Culture Audit © visant à évaluer la qualité et la diversité des pratiques managériales mises en place par l’entreprise, et comptant pour 1/3 de la note.

 

Une mobilisation accrue autour de la qualité de vie au travail, au-delà du Palmarès

La qualité de vie au travail est au coeur de l’actualité et suscite une véritable prise de conscience. Les 79 entreprises lauréates représentent le fer de lance du mouvement autour de la qualité de vie au travail et montrent l’exemple à l’ensemble des entreprises en matière de transformation culturelle et managériale.

Cette année, l’Institut Great Place To Work® a tenu à pousser son engagement encore plus loin et à inscrire son Palmarès dans un mouvement plus global, en réunissant l’ensemble de son écosystème en amont de sa Cérémonie, à l’occasion d’une journée de conférences et tables rondes, portant sur différentes thématiques telles que : les nouvelles pratiques de gouvernance, la transformation humaine et stratégique ou bien la place des femmes dans les métiers du numérique. Ceci afin de nourrir une dynamique positive autour de la qualité de vie au travail et déterminer ensemble des leviers d’actions concrets.

« La 16ème édition du Palmarès fait écho aux attentes très fortes des Français en matière de bien-être au travail. C’est pourquoi nous souhaitons accompagner les pouvoirs publics, les entreprises et l’ensemble de l’écosystème pour créer des environnements où il fait bon travailler. Pour Great Place To Work® et ses 79 lauréats, 2018 marque un véritable appel au changement et à la mobilisation, auprès de l’ensemble des collaborateurs ». Selon Patrick Dumoulin, Directeur Général de Great Place To Work® France

 

Décathlon, Salesforce et Zenika en tête d’un Palmarès renouvelé

Alors que certaines entreprises conservent leur place cette année (comme Décathlon, Wavestone, Krys Group), d’autres font une entrée remarquée dans le Palmarès (Salesforce, Legallais, Doctolib), et certaines changent même de catégorie : Leboncoin est ainsi passé de la catégorie 50-500 salariés en 2017 à 500-5000 salariés cette année.

 

Dans la catégorie de plus de 5000 salariés

Alors que 12 entreprises ont candidaté cette année, seules 4 d’entre elles remplissent les critères pour figurer au Palmarès, à savoir avoir un résultat de 66 % minimum au Trust Index et 30/60 minimum au Culture Audit du Palmarès des entreprises où il fait bon travailler. Les géants français de la distribution spécialisée se sont particulièrement démarqués cette année :

  • Décathlon, un des leaders mondiaux de la distribution d’articles de sport, conserve la 1ère place du podium cette année dans la catégorie + de 5000 salariés.
  • Suivi par le groupe français Kiabi à la 2ème place et Leroy Merlin à la 3ème place du podium.
  • Enfin, McDonald’s France clôt cette année le classement des entreprises de
    plus de 5000 salariés où il fait bon travailler, à la 4ème place.

 

Dans la catégorie 500 à 5000 salarié

Le classement des entreprises comptant entre 500 et 5000 salariés, qui comprend cette année 25 lauréats contre 22 en 2017, a vu ses cartes redistribuées par l’arrivée dans le classement de Salesforce, n°1 mondial du logiciel de gestion client, directement à la 1ère place.

  • Extia passe cette année à la 2ème place et Mars France à la 3ème place.
  • De plus en plus d’entreprises connues du grand public et faisant partie intégrante du quotidien des Français se positionnent parmi les entreprises où il fait bon travailler : c’est le cas notamment de Dell Technologies (6ème), Adidas (10ème), Hyatt Hotels & Resorts France (11ème), Krys Group (12ème), Valrhona (13ème), Carglass (24ème) et Cultura (25ème).
  • Enfin, parmi les grands changements importants à noter dans la catégorie 500-5000 salariés, on retrouve notamment Leboncoin à la 7ème place. Le site de petites annonces gratuites, qui a connu une croissance fulgurante et vu ses effectifs considérablement augmenter, figurait encore l’an dernier dans la catégorie 50 à 500 salariés.

 

Dans la catégorie 50 à 500 salariés

Enfin, la catégorie 50 à 500 salariés a connu de nombreux changements par rapport à l’édition 2017 : le classement a été resserré, en passant de 58 à 50 lauréats. En effet, les entreprises figurant au-delà de la cinquantième place et remplissant les critères d’une entreprise où il fait bon travailler sont certifiées, mais ne figurent pas au Palmarès par-
mi les meilleures entreprises.

  • Zenika ne cesse de progresser et passe de la 3ème à la 1ère place. Notons que cette SSII jeune et hyper attractive, reçoit chaque année plus de 3000 candidatures, selon Carl Azoury, CEO de Zenika.
  • Les professionnels du consulting IT, OCTO Technology, prennent la 2ème place et le cabinet de conseil Colombus Consulting la 3ème.
  • D’autres entreprises ont fait leur entrée au Palmarès cette année, notamment des en- treprises du numérique ayant très nettement émergé en 2017 : la Rennaise Klaxoon (qui a lancé une application destinée à rendre les réunions d’entreprise plus participatives et dynamiques, déjà adoptée par 90 % des groupes du CAC 40) occupe la 5ème place ; ou bien Doctolib, qui fournit un service en ligne de prise et de gestion des rendez-vous médicaux et entre à la 17ème place.

 

Les entreprises grand public, le numérique et les cabinets de conseil au coeur des dynamiques

 

Les entreprises « grand public »

Les entreprises de produits grand public se distinguent cette année dans un contexte particulièrement challengeant. Certains de ses acteurs ont fait le pari du bien-être au travail, puisque trois d’entre eux figurent dans la catégorie plus de 5000 salariés : c’est le cas de Décathlon, Kiabi et Leroy Merlin. Les distributeurs Adidas (10ème place), Krys Group (11ème) et Cultura (25ème) sont également représentés dans la catégorie 500 à 5000 salariés. Quant aux producteurs Mars France, Dell Technologies et Valrhona, ils occupent respectivement les 3ème, 6ème et 13ème places.

L’analyse de Great Place To Work® :

« les entreprises de la grande consommation, distributeurs comme producteurs, évoluent dans un secteur très compétitif et dynamique, qui nécessite de s’adapter constamment aux évolutions du marché, de recruter en masse, et principalement des jeunes. Or, les attentes des jeunes générations en matière d’emploi ont considérablement évolué au cours des dernières années : priorité donnée à l’équilibre vie pro-vie perso, recherche de sens, importance des relations inter collègues … les Millennials se distinguent particulièrement de leurs parents et de plus en plus d’entreprises ont fait le choix de capitaliser sur ces jeunes, en leur garantissant un cadre de travail épanouissant et à la hauteur de leurs attentes.
De plus on note que ces entreprises, qui s’adressent au grand public, misent sur le bien être des collaborateurs et en font un levier de satisfaction client. En effet, un salarié épanoui délivrera un niveau de service client plus qualitatif, ce qui aura un effet positif sur la performance économique de l’organisation in fine ».

 

Les entreprises du numérique en forte croissance

Rien ne semble pouvoir arrêter les entreprises du numérique, et ce quelle que soit leur taille. En effet, le Palmarès rassemble aussi bien des géants tels que le numéro 1 mondial du logiciel de gestion client Salesforce, que des entreprises françaises de quelques centaines de salariés telles que Doctolib (294) ou bien Klaxoon (120). Ainsi, les entreprises du numérique ne cessent de recruter (comme en témoigne le leader de l’économie collaborative Leboncoin et son passage de la catégorie 50-500 salariés à la catégorie 500 à 5000), mais aussi de prouver leur avance en matière d’innovation, tant sur le plan technologique qu’humain.

L’analyse de Great Place To Work® :

« on constate une forte corrélation entre l’innovation technologique et l’innovation managériale : afin de rester dans la course, les entreprises du numérique ont compris depuis longtemps que l’une ne va pas sans l’autre, et que l’humain doit être mis au coeur de la croissance ».

 

Les cabinets de conseil

La performance humaine ne se dément pas d’une année sur l’autre au sein des cabinets de conseil, qui occupent des places de choix dans le Palmarès des entreprises où il fait bon travailler : Extia occupe ainsi la 2ème place, MC2I Groupe la 4ème et Wavestone la 5ème dans la catégorie 500 à 5000 salariés. Quant à Octo Technology, Colombus Consulting et Accuracy, ils occupent respectivement les 2ème, 3ème et 6ème places dans la catégorie 50 à 500 salariés.

Bien qu’étant un secteur très concurrentiel, dominé en partie par les « Big Four » (à savoir : PwC, EY, KPMG et Deloitte), le Conseil renferme de véritables pépites largement représentées dans le Palmarès Great Place To Work® des entreprises où il fait bon travailler. Ces cabinets de conseil attirent d’ailleurs de plus en plus les consultants très qualifiés et souvent spécialisés dans des domaines techniques, qui recherchent des structures leur garantissant des conditions de travail et un épanouissement personnel supérieurs à ceux des « Big Four ».

L’analyse de Great Place To Work® :

« la forte représentativité des cabinets de conseil au sein de notre Palmarès témoigne de la nécessité pour ces derniers d’innover, y compris dans le management, afin d’être sans cesse plus attractifs et se différencier de la concurrence – et notamment des Big Four – en plein contexte de « guerre des talents » ; et ceci à tous les stades de développement. On trouve ainsi aussi bien des petits cabinets dynamiques d’une cinquantaine de salariés comme Quaternaire, que de plus gros cabinets comme Extia (près de 1000 salariés), dans tous les secteurs (ingénierie, transformation digitale, systèmes d’information, Ressources Humaines etc.)»

 

A propos de L’Institut Great Place To Work®

Fondé aux Etats-Unis en 1992, l’Institut Great Place to Work® s’installe en France en 2002 à la faveur d’un appel d’offres de la Commission Européenne, qu’il remporte. Depuis plus de 15 ans, Great Place to Work® France accompagne les entreprises et les institutions sur la voie des organisations où il fait bon travailler. Par ses trois métiers (diagnostic, conseil, formation) et sa méthodologie unique, l’Institut est un expert reconnu du bien-être au travail, et un observateur privilégié des bonnes pratiques manageriales. Chaque année, il publie le Palmarès des entreprises où il fait bon travailler « Best Workplaces ».

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre !
L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante.
www.hr-voice.com
La Rédaction
La Rédaction

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre ! L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante. www.hr-voice.com