Les DRH face à la digitalisation : zoom sur le télétravail et le recrutement

Dans le cadre de la 10ème édition du Baromètre RH, Bodet Software, en partenariat avec l’Université Catholique de l’Ouest, a interrogé les DRH sur le recours au télétravail et leurs pratiques en matière de recrutement.

 

 

Le télétravail : un phénomène encore minoritaire mais qui se développe

Pratique concrète rendue possible par la digitalisation : le télétravail. Les entreprises restent divisées sur le sujet. 46 % des DRH interrogés indiquent que certains salariés de leur entreprise le pratiquent déjà. A contrario, 43 % des entreprises déclarent ne pas vouloir le mettre en place, un chiffre à prendre cependant avec précaution en raison du « télétravail gris ». 11 % comptent le mettre en place dans les 5 ans à venir. La proportion de télétravail varie beaucoup en fonction de la taille de l’entreprise. Il semble surtout se développer au sein de grandes entreprises : 74 % des structures de 3 000 salariés l’utilisent.

 

La gestion du temps de travail (40,5 %) et la sécurisation des données et la confidentialité (32,6 %) sont les deux principaux freins cités à une pratique plus répandue du travail à distance. Vient ensuite la résistance au changement des managers et de la direction (21,1 %). Pour permettre un déploiement serein du télétravail, les DRH estiment que la première condition nécessaire serait d’améliorer les flux d’informations entre le salarié et son entreprise (41,6 %). Le contrôle du travail effectif, le respect de la confidentialité et la sécurité des données sont également des conditions importantes.

 Linkedin, outil plébiscité par les recruteurs

Tout d’abord, l’étude met en évidence que la phase la plus impactée par la digitalisation est le sourcing. Les réseaux sociaux professionnels, type LinkedIn ou Viadeo, arrivent en première position des outils utilisés dans les processus de recrutement, avec 55 % des établissements interrogés y ayant recours, 71 % pour les organisations de plus de 3 000 salariés. La diffusion d’offres d’emploi reste la raison principale des entreprises (52,5 %) d’utiliser ces outils. Moderniser et dynamiser l’image de l’entreprise est cité en seconde position (26,9 %).

La raison de ces usages restreints du numérique dans le recrutement ? Le fait que les services proposés sont inadaptés pour leurs besoins, un point particulièrement souligné par les très petites entreprises (37 %) et les PME (29 %). Le manque de temps et le coût de fonctionnement, sont également évoqués par les répondants.

La Rédaction
La Rédaction

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre ! L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante. www.hr-voice.com