Le statut de freelance vu par les ingénieurs, une étude Kicklox

Alors que les nouvelles formes de travail se multiplient, la montée du statut de freelance – le mouvement de « freelancisation » – touche aujourd’hui tous les corps de métiers. Consciente de la mutation qui s’opère et de l’essor de ce statut, la plateforme d’ingénierie et de conseil en technologies Kicklox a donné la parole à sa communauté de 17.000 ingénieurs et talents tech qualifiés : Kicklox les a interrogés sur le « freelancing », pour mieux comprendre leurs motivations et leur façon de travailler – et cerner leurs attentes. [1]

 

Être freelance : la liberté avant tout

Si les entreprises hésitaient encore, il y a quelques années, à externaliser les missions à valeur ajoutée, elles ont aujourd’hui de plus en plus souvent recours à des freelances pour tout type de prestations. Pour elles, il est clair qu’elles peuvent gagner en flexibilité et accéder à des expertises pointues sur des domaines de plus en plus techniques. Mais quels en sont les bénéfices pour les ingénieurs qui font le choix de ce statut ?

Les résultats de l’enquête sont sans appel : pour les répondants, la première raison d’être freelance c’est avant tout plus de flexibilité (93% des répondants se disent « tout à fait d’accord » ou « d’accord » avec la proposition).

 

Mais il y a d’autres critères positifs qui emportent une large majorité :

  • La possibilité de mieux organiser son travail (83%)
  • Le moyen d’accéder à des missions plus intéressantes qu’en travaillant dans une entreprise en tant que salarié (78%)
  • La liberté de choisir ses propres clients, et les personnes avec qui ils travaillent (76%)
  • La possibilité d’accéder à plus de responsabilités (75%)

Au regard de ces retours, force est de constater que c’est le besoin d’autonomie dans le travail qui est le premier moteur dans la décision des ingénieurs de devenir indépendants. Mais la capacité de décider occupe également une place importante, que ce soit en termes de choix des clients et des missions plus intéressantes, ou au travers de responsabilités étendues.

La flexibilité recherchée par les freelances se traduit aussi par leur désir de travailler dans leurs propres locaux (chez eux ou bien depuis leur bureau) à 68%, plutôt que chez le client à 32%. Cette tendance met en évidence le besoin de liberté exprimé par la communauté interrogée.

 

Le prix de la liberté

Alors que les réponses précédentes étaient assez unanimes, la question des revenus divise bien davantage. Ils sont ainsi 51% à estimer que « être freelance me permet d’augmenter mes revenus » (% d’accord et tout à fait d’accord), quand 49% sont d’un avis opposé…

Pour près de la moitié des répondants, le freelancing ne leur a pas permis d’augmenter leurs revenus – ce n’est pas l’élément décisif dans le choix du statut de freelance.

 

Trouver ses missions et sa clientèle

Kicklox s’est aussi intéressé à la façon dont ses membres trouvaient leurs missions. Et l’on constate que les freelances font feu de tout bois, afin de décrocher leurs missions.

Ainsi, dans le top 3 des méthodes de mise en contact (plusieurs réponses possibles) on trouve, à quasi-égalité, les méthodes traditionnelles et le recours au digital :

  • Recommandation par un tiers (55%),
  • Démarchage direct des prospects (52%)
  • Plateformes de recrutement (51%).

Commentant ces résultats, Kevin Muller, CEO de Kicklox, indique

« On note la forte percée du digital pour la recherche de missions : les plateformes s’imposent comme un outil clé de développement pour les freelances ».

 

Au service de toutes les entreprises

Concernant le profil de leurs clients, les freelances travaillent pour tous types de structures, d’une façon équilibrée, confirmant la tendance générale à l’externalisation.

Ainsi 39% ont confié travailler plutôt pour des PME traditionnelles 31% pour des grands groupes, et 30% pour des startups innovantes.

 

La vision de Kicklox partagée par les freelances

Les résultats observés sur les raisons du passage au freelancing permettent à Kicklox de valider son positionnement et d’affirmer sa volonté d’accompagner les indépendants. En effet, Kicklox a pour ambition de laisser les ingénieurs libres de choisir les projets sur lesquels ils travaillent et les clients avec lesquels ils collaborent en accédant à des appels d’offres complets disponibles directement depuis la plateforme.

« Libérer le progrès par la passion et le talent ! Voilà la mission de Kicklox. Nous sommes convaincus qu’avec un matching aiguisé qui propose la bonne mission au bon candidat, nous augmentons la qualité des prestations fournies et impliquons davantage notre communauté d’ingénieurs. » commente Kevin MULLER, CEO & Co-fondateur de Kicklox. « Nous proposons des missions aussi bien chez le client qu’à distance. Critère que nous prenons également en compte dans notre matching pour respecter les aspirations des membres de notre communauté. Nous avons également pour ambitions de faciliter l’accès des indépendants aux projets innovants et intéressants, ce qui est primordial dans leur désir d’indépendance. Nous continuons d’être attentifs aux signaux du marché, de nos clients, de nos ingénieurs, pour être au plus proche de chacune de leurs attentes et continuer de porter la vision de l’ingénierie de demain. » conclut-il.

 

À propos de Kicklox

Kicklox est la première plateforme d’ingénierie et de conseil en technologies. Les ingénieurs ou talents tech et les entreprises innovantes se rencontrent et collaborent sur Kicklox pour réaliser leurs projets d’ingénierie. Kicklox se positionne aujourd’hui comme LA solution intelligente pour collaborer avec la première communauté d’ingénieurs et talents tech qualifiés prêts à intervenir sur les projets de ses clients, en les aidant à mieux appréhender les enjeux technologiques de leurs industries, comme notamment intelligence artificielle, les objets connectés, la cybersécurité, le digital, l’usine du futur, la robotique… Kicklox accompagne ses clients depuis la spécification du besoin jusqu’à la livraison finale en passant par la gestion de projet et l’automatisation administrative. Lancée en mars 2016 sous le nom de Makake, la communauté regroupe aujourd’hui plus de 17 000 ingénieurs et talents tech et compte plus de 600 clients.

La Rédaction
La Rédaction

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre ! L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante. www.hr-voice.com