L’automatisation et la digitalisation vont bouleverser l’emploi et le recrutement

C’est l’une des six grandes tendances révélées par l’enquête « Vers le monde digital de demain » publiée par Willis Towers Watson, pour laquelle plus de 1 000 sociétés dans le monde ont été sondées. Si la transformation digitale des entreprises est une opération essentielle et gagnante tant sur le plan humain qu’économique, toutes les organisations ne semblent pas prêtes : 23% seulement des structures d’Europe de l’Ouest estiment que leur stratégie numérique est intégrée. De fait, réussir sa transformation digitale est le plus grand défi qui attend les organisations ces prochaines années. Cette réussite dépend de l’émergence d’une nouvelle culture d’entreprise et une nouvelle façon de gérer les talents, du recrutement à la fidélisation.

1e tendance : un nouvel écosystème de travail autour du digital qui peine à se mettre en place

Les organisations ont du mal à acquérir de nouvelles compétences digitales. Seules 28% des organisations mondiales perçoivent la digitalisation comme une transformation du modèle et de l’identité de l’entreprise (36% en Europe de l’Ouest). 65% considèrent la digitalisation seulement comme une opportunité pour la stratégie commerciale, la politique innovation ou la productivité, mais sans rapport avec l’identité de l’entreprise. Par ailleurs, l’étude indique que seule une organisation sur quatre dans le monde a un directeur digital (CDO).

2e tendance : une automatisation qui s’accélère et se généralise

92% des structures professionnelles mondiales auront recours à l’automatisation des tâches d’ici 3 ans. Dès lors l’automatisation semble omniprésente et inévitable. Pour l’heure, le recours à l’automatisation et à la digitalisation intervient en soutien des salariés pour 46% des organisations dans le monde (51% en Europe de l’ouest) dans l’exécution des processus opérationnels. Pour les organisations en transformation, près de la moitié d’entre elles ont déjà recours à l’automatisation pour créer de nouveaux types de tâches pour les salariés (43%).

3e tendance : l’automatisation et la digitalisation font évoluer l’emploi et le recrutement

La transformation digitale redéfinira notre façon de travailler, les emplois et la ressource qui effectuera le travail. De fait, l’étude de Willis Towers Watson montre que grâce à l’automatisation l’écosystème professionnel est en train de changer : la collaboration et le partage d’information s’améliore ; les salariés possédant des compétences particulières sont mieux rémunérés ; la flexibilité au travail augmente ; et le travail peut s’effectuer dans d’autres lieux. Mais d’autres transformations vont s’opérer d’ici les trois prochaines années : les emplois occupés par des salariés possédant plus de compétences vont augmenter (+23% des organisations redéfiniront les emplois pour qu’ils soient occupés par ce type de salariés) ; il y aura globalement moins de salariés (+21% des structures se contraindront à en avoir moins) ; mais il y aura plus de collaborateurs externes.

4e tendance : un recours de plus en plus fréquent à une main d’œuvre externe

Les sources de talents vont se diversifier de plus en plus. Dès lors, le recours à des collaborateurs externes augmentera considérablement dans les trois prochaines années alors que la proportion de salariés à temps plein tendra à reculer de 4 points (-6 points pour l’Europe de l’Ouest). L’étude révèle que le pourcentage de la main d’œuvre liée aux travailleurs indépendants passera dans le monde de 3,6% il y a 3 ans à 5,3% dans 3 ans.

5e tendance : l’automatisation et la digitalisation engendrent des craintes chez les travailleurs

Cette évolution suscite logiquement beaucoup d’inquiétude chez les salariés. Les managers et les collaborateurs externes sont ceux qui s’inquiètent le plus pour leur avenir : 40% des managers et 64% des collaborateurs externes craignent ainsi une perte d’emploi pour une moyenne de 41% de l’ensemble des talents. Aussi, 2 travailleurs sur 5 estiment que leur emploi pourrait être automatisé ou délocalisé d’ici dix ans.

6e tendance : attirer, fidéliser et gérer les talents sont les principaux défis qui attendent les dirigeants et professions RH

Les organisations ont du mal à intégrer l’automatisation et à attirer des talents. Si 49% des organisations dans le monde savent fidéliser les talents clés avec compétences technologiques nécessaires, seulement 42% savent attirer des candidats présentant ce type de compétences, 39% intégrer à leurs équipes des travailleurs occasionnels aux compétences spécialisées et seules 29% associent automatisation et talents. Ce dernier chiffre passe à 35% si l’organisation a recours à l’automatisation depuis au moins 3 ans, preuve s’il en faut que les structures professionnelles ont tout intérêt à prendre le train en marche.

Plusieurs domaines demandent une innovation soutenue pour progresser dans l’adaptation digitale parmi lesquels le développement du leadership (66% des organisations mondiales le souhaitent), le recrutement de talents (54%) et la cybersécurité (45%). Surtout l’étude de Willis Towers Watson préconise d’accorder ces champs d’actions pour assurer le succès d’une transition digitale.

Ces chiffres et ces tendances montrent bien que les dirigeants doivent se préparer dès maintenant à orchestrer le changement. La transformation digitale des organisations doit être centralisée et prise en compte de façon globale et pas seulement selon un prisme commercial ou productif. Les entreprises et organisations ont avant tout du mal avec les aspects culturels de la transition digitale.

Sébastien Biessy de Willis Towers Watson

De fait, l’enquête révèle que même les organisations en transformation ont du mal à associer travailleurs humains et automatisation.

A propos de l’enquête 2019 « Vers le monde digital de demain »

Enquête menée entre février et avril 2019 sur un panel de plus de 1000 organisations mondiales représentant plus de 40 secteurs d’activité, dans plus de 40 pays. L’enquête « Talent Survey 2019 » a été complétée au printemps 2019 et permet de fournir une idée des attitudes et des intérêts d’un échantillon représentatif des talents salariés et non-salariés en Chine, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, en analysant la vision des salariés à travers un large éventail de sujets. L’enquête de cette année inclut les réponses de plus que 6000 salariés de plusieurs industries.

À propos de Willis Towers Watson

Willis Towers Watson est l’un des plus grands cabinets de conseil, de courtage et de solutions logicielles au monde. Nous aidons nos clients internationaux à faire du risque un vecteur de croissance. Willis Towers Watson, dont les origines remontent à 1828, compte 45 000 collaborateurs dans plus de 140 pays et marchés. Nous concevons et proposons des solutions de maîtrise du risque, de gestion des avantages sociaux, d’accompagnement des talents et d’optimisation du capital pour protéger et aider les institutions et les individus. Forts d’un positionnement unique, nous savons où se croisent talents, actifs et idées : un avantage que nous mettons au service de la performance des entreprises. Ensemble, libérons les potentiels.

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre !
L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante.
www.hr-voice.com
La Rédaction
La Rédaction

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre ! L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante. www.hr-voice.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *