La motivation des salariés français s’effrite

Selon une enquête menée par Korn Ferry auprès de 230 000 salariés issus de 80 entreprises françaises*, 74% des salariés français déclarent avoir de l’intérêt pour leur travail. Un taux relativement stable depuis 5 ans qui n’oscille que d’un seul point. Le constat est le même pour la part de personnes exprimant avoir de la fierté pour leur entreprise (75%). Pourtant, depuis 5 ans, la motivation des collaborateurs s’effrite : ils étaient 73% en 2013 à se dire motivés à aller au-délà de ce qui est attendu d’eux au travail, et sont 68% en 2018. Les dirigeants doivent agir vite pour éviter que la motivation de leurs collaborateurs – le principal avantage compétitif d’une entreprise – ne baisse davantage.

 

Parmi les autres enseignements de l’enquête :

  • 80% des collaborateurs s’estiment être traités avec respect
  • Seulement 45% des collaborateurs interrogés sont optimistes quant à leurs perspectives d’évolution
  • Contrairement à certaines idées reçues, 73% des Millenials affirment être motivés et 65% d’entre eux recommanderaient leur entreprise

Un fossé qui se creuse entre les managers et les non-managers

Sur plusieurs items, on note des écarts importants entre la perception des managers et celle des non managers. Les managers sont de plus en plus positifs sur leurs opportunités d’apprentissage et de développement au sein de leur organisation, tandis que les non-managers le sont de moins en moins. Après s’être longtemps concentrées sur les managers, dans les périodes de transformations, les entreprises doivent désormais travailler sur l’engagement des non-managers.

*Enquêtes engagement menées de 2013 à 2017

 

Les Français constatent une amélioration des modes de travail et de management

Bonne nouvelle, dans l’ensemble, les salariés français constatent une nette amélioration des modes de travail et de management dans leur entreprise. Sur le travail en collectif, 80% d’entre eux considèrent qu’il existe une bonne collaboration au sein de leur équipe et un bon état d’esprit pour échanger et s’entraider contre 73% en 2013. A titre individuel, concernant les aspects liés à la responsabilisation, l’autonomie et l’encouragement à innover, 76% de salariés s’en déclarent satisfaits, contre 69% en 2013. Ils ont par ailleurs nombreux (69%) à affirmer que leur manager direct leur fournit des retours clairs et réguliers sur leur travail, contre 57% en 2013.

Mais les conditions de travail peuvent encore être améliorées…

Lorsque l’on interroge notre panel sur les conditions de travail, ils sont moins nombreux à les plébisciter : seulement 52% considèrent que celles-ci leur permettent d’être aussi efficace que possible. La notion de conditions de travail recouvre différents éléments, comme l’environnement de travail (organisation des bureaux, flexiilité, mobilité), que les outils (hardware et software) ou encore l’organisation du travail (clarté des rôles, prise de décision, réunions, …) Concernant les opportunités de développement professionnel, une des composantes fortes de l’engagement, elles sont jugées insuffisantes. Seulement 48% des personnes interrogées estiment avoir de bonnes opportunités d’apprentissage et de développement au sein de leur entreprise. Trop peu pour permettre aux managers de retenir leurs meilleurs éléments.

 

De plus, malgré les efforts réalisés, les entreprises manquent encore d’agilité et d’adaptabilité selon leurs salariés

Si les salariés français sont plus nombreux ces dernières années à se déclarer satisfaits de la confiance accordée par leurs managers, un effort reste à mener en matière d’agilité. Pour exemples, seulement 41% des salariés pensent que la communication autour du changement est bien faite. Ils étaient plus nombreux en 2013, avec un taux de 53%. La transformation continue des entreprises amène un besoin de communication et d’explication permanents. De plus, ils sont 35% à estimer que les décisions sont prises dans les bons délais contre 47% en 2013.

Pour Solène de Margerie, Responsable des enquêtes d’engagement au sein de Korn Ferry France : « Notre enquête révèle de fortes attentes de la part des collaborateurs à l’égard de leur direction. La vitesse à laquelle notre société évolue accroît la perception d’une entreprise agissant avec trop de lenteur en comparaison à ce que nous vivons dans notre quotidien avec le digital, et donc menacée par ses concurrents. La frontière entre vie professionnelle et vie privée devient poreuse et rend certains écarts de fonctionnement en entreprises difficiles à comprendre».

Sur les solutions à mettre en place, Solène de Margerie ajoute : « Pour engager plus les collaborateurs, trois axes sont essentiels à travailler. Tout d’abord, il est important de simplifier et de clarifier les processus de décision pour gagner en efficacité et en transparence. Ensuite, il faut reprendre la main sur la temporalité. Il ne s’agit pas de remettre en cause les rythmes business mais plutôt de mettre en perspective les projets, les évolutions sans céder aux nouvelles tendances éphémères. Enfin, un rappel indispensable, il faut replacer le collaborateur au cœur du dispositif, tenir compte des différences de perceptions et de besoins entre managers et non-managers afin d’adapter les actions et la communication et donner à chacun la marge de manœuvre dont il a besoin pour contribuer à la réussite de son entreprise.».

 

Sur la méthodologie de l’enquête

Les résultats présentés dans l’étude sont issus de la base de données de Korn Ferry. Celle-ci consolide l’ensemble des réponses des salariés interrogés dans le cadre d’enquêtes d’engagement menées par Korn Ferry auprès de ses clients, partout dans le monde. Pour la France, l’enquête a été menée auprès de salariés basés en France travaillant dans des groupes Français ou étrangers. Les résultats présentent les réponses de 230 000 salariés sur 5 ans (2013 – 2017) travaillant dans 80 entreprises différentes et de toutes tailles (de 1000 à 100 000 salariés). Tous les secteurs d’activité sont représentés (industrie, finance, santé, services, …).

 

À propos de Korn Ferry

Korn Ferry est un cabinet international de conseil en gestion des talents et des organisations. Nous aidons les entreprises à définir leur organisation : la structure, les rôles et les responsabilités, mais aussi la manière dont elles rémunèrent, développent et motivent leurs employés. Nous les accompagnons également dans un autre domaine clé : la sélection et le recrutement des talents dont elles ont besoin pour exécuter pleinement leur stratégie. 7 000 collaborateurs sont au service de nos clients dans plus de 50 pays.

La Rédaction

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre !
L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante.
www.hr-voice.com
La Rédaction
La Rédaction

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre ! L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante. www.hr-voice.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *