Formation professionnelle : Les français demandent à être plus écoutés par le gouvernement

Etude OpinionWay pour Aneo – Les Français estiment massivement que le gouvernement devrait davantage écouter les acteurs de la société civile dans la préparation de la réforme de la formation professionnelle. S’ils sont à la fois lucides et optimistes sur la transformation des métiers liée à la révolution numérique, les Français sont en revanche inquiets face au manque de moyens pour les aider à s’adapter aux mutations du monde du travail, notamment en termes de formation.

Alors que le gouvernement attaque le second volet de la réforme du travail, le cabinet Aneo a mandaté l’institut OpinionWay pour connaitre précisément la réalité de l’opinion des Français face aux changements du monde du travail, ce qui les inquiète et ce en quoi ils croient.

EN BREF

  • 70% des Français estiment que le gouvernement devrait davantage écouter au moins un acteur de la société civile (salariés, chômeurs ou étudiants).
  • Les organismes de formation professionnelle 47%) arrivent en 2ème position après les salariés (64%) alors que les syndicats de salariés (36%) et de patrons (17%) arrivent bons derniers.
  • Les Français attendent beaucoup plus des pouvoirs publics, notamment pour orienter les jeunes vers les filières d’avenir (57%), investir dans la formation tout au long de la vie (47%), et encourager la recherche et l’innovation (41%).
  • 1 Français sur 2 pointe la lourdeur des démarches pour entreprendre (50%) et le niveau de la fiscalité pour les entreprises (42%) comme principales menaces qui pèsent sur le monde du travail.
  • Les Français sont favorables à davantage de flexibilité : que ce soit la création d’un « CDI de projet » (62%), la primauté des accords d’entreprises sur les accords de branche (57%) ou la mise en place d’un contrat de travail unique (56%).
  • Seulement un tiers des Français (36%) craint que leur métier soit remplacé par une machine ou un service numérique dans le futur.
  • 73% des Français pensent que le secteur public fera disparaître des emplois dans les années à venir, 55% pour l’industrie. • Pour plus de 84% des Français, les métiers de Pompier, Avocat et Boulanger vont rester les mêmes ou peu changer d’ici 20 ans.
  • Pour plus de 50% des Français, les métiers de Caissier, Ouvrier en Usine et Facteur vont changer radicalement ou disparaître d’ici 20 ans.
  • Google, EDF et SNCF : top 3 des entreprises citées spontanément comme les plus populaires pour travailler dans l’idéal des français.
  • 44% des Français pensent que l’économie et le business sont les matières dans lesquelles il faut exceller pendant ses études, juste derrière l’informatique (66%) et l’anglais (54%).
  • 42% des Français demandent que des cours d’initiation à l’entrepreneuriat soient enseignés à l’école pour mieux préparer les élèves au monde du travail d’aujourd’hui.
  • Pour les Français, la créativité (54%), la capacité à mener une équipe (45%) et l’empathie (42%) sont les principales caractéristiques des êtres humains qui seront le plus difficilement remplaçables par des machines dans un environnement professionnel.

 

La Rédaction
La Rédaction

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre ! L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante. www.hr-voice.com