Explosion des salaires : en 2030, un coût additionnel de 78 milliards d’euros pour la France

D’ici à 2030, les salaires des salariés hautement qualifiés pourraient exploser en raison de la pénurie de compétences selon le cabinet international Korn Ferry.

Selon l’enquête « The Salary Surge » dévoilée par Korn Ferry, la pénurie de compétences pourrait fortement impacter les salaires dans les années à venir. Les talents les plus qualifiés pourraient en effet voir leurs salaires largement augmenter, et ainsi peser sérieusement sur la croissance des entreprises et des pays. Sur la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) d’ici à 2030, cette augmentation des salaires pourrait coûter 511 milliards d’euros supplémentaires aux entreprises. L’étude fait un zoom sur trois secteurs : Services Financiers, Technologies, Médias et Télécommunications (TMT) et Industrie dans 20 économies mondiales à trois dates clés (2020, 2025, 2030).

Parmi les principaux enseignements de l’enquête :

  • En France, le coût de l’inflation des salaires à venir est estimé à plus de 78 milliards d’euros en 2030.
  • D’ici à 2030, sur la zone EMEA, la majoration moyenne pour un salarié qualifié sera de plus de 7300 euros par salarié et par an.
  • L’Allemagne sera le pays le plus impacté de la zone EMEA : un collaborateur hautement qualifié sur 6 pourrait être amené à manquer avec pour effet un coût pour les entreprises de plus de 152 milliards d’euros d’ici à 2030. En moyenne, pour l’Allemagne, les salaires seront plus élevés de plus de 13800 euros par salarié et par an, contre plus de 6800 euros pour la France.

 

La prime au développement et à la rétention des talents internes

Comme l’a précédemment révélé l’enquête « The Talent Crunch », le marché mondial de l’emploi va connaître un paradoxe : un surplus de talents avec un niveau de formation peu élevé et dans le même temps, un manque de salariés hautement diplômés. La répartition des compétences ne sera pas équilibrée.

Comme l’explique Frédéric L’Héréec, Senior Partner, expert en transformation des entreprises chez Korn Ferry France : « La raréfaction des compétences dans certaines économies va ralentir la croissance et créer des défis pour les entreprises qui devront innover en matière de management, d’organisation et de développement des talents. L’hyperinflation des salaires qui va en résulter va très certainement impacter négativement la compétitivité des entreprises, et possiblement changer le rapport « entreprise-employé ». Plus encore demain qu’aujourd’hui les entreprises qui s’en sortiront le mieux seront celles qui fidéliseront leurs talents, échappant ainsi partiellement à cette hyperinflation. »

 

La finance, au premier rang des secteurs les plus impactés

Avec le déficit de compétences le plus important, le secteur des services financiers manquera de 10,7 millions de travailleurs d’ici à 2030 dans le monde. L’impact sur la masse salariale des entreprises est estimé à 380 milliards d’euros au niveau mondial.

  • L’impact sur la masse salariale du secteur industriel est estimé à 170 milliards d’euros dans le monde, et à 5,1 milliards d’euros en France.
  • Enfin, dans le secteur des TMT, l’impact sur la masse salariale est estimé à 138 milliards d’euros dans le monde, et à 6 milliards d’euros en France.

Dans le domaine des services financiers, le Royaume-Uni et l’Allemagne, où se trouvent les principaux centres financiers, sont les pays aux majorations salariales les plus élevées : le Royaume-Uni est confronté à une majoration salariale potentielle de plus de 23 millions d’euros dans ce secteur d’ici à 2030, et l’Allemagne à une majoration de plus du double à près de 37 millions de d’euros. En France, elle coûtera 20 milliards d’euros.

Pour Gérald Bouhourd, Managing Partner, responsable de l’activité Industrie au niveau mondial : « Ce phénomène pourrait accélérer les mutations des relations contractuelles entre entreprises et employés très qualifiés, ces derniers pouvant monétiser leurs compétences en travaillant à distance, à temps partiel, et pour le compte de plusieurs entreprises. Cela va accélérer la mise en cause du modèle de « la grande entreprise intégrée » et étendre la fidélisation et rétention des compétences en dehors des frontières classiques, internes de l’entreprise. »

 

Et dans les autres économies mondiales ?

  • Les entreprises américaines et japonaises doivent s’attendre à payer le plus : la majoration salariale aux États-Unis s’élèvera à 459 milliards d’euros en 2030 ; au Japon elle atteindra 404 milliards d’euros.
  • Les marchés plus petits avec un vivier de talents limité subiront la pression la plus forte. D’ici à 2030, Singapour et Hong Kong pourraient voir des majorations de salaires équivalentes à plus de 10% de leurs PNB* 2017 respectifs (*Estimation FMI).
  • D’ici à 2030, la Chine pourrait connaître une majoration salariale de plus de 296 milliards d’euros.
  • L’Inde est la seule économie qui pourrait éviter la spirale ascendante de ses salaires, car contrairement à tous les autres pays de l’étude, elle aura un surplus de talents hautement qualifiés à chacune des dates sélectionnées dans l’étude.

 

À propos de l’étude Salary Surge (Majoration des salaires)

L’enquête évalue les augmentations de salaires en comparant les données internationales sur les salaires que possède Korn Ferry et les pénuries de salariés qualifiés exposées dans l’étude The Global Talent Crunch (mai 2018) pour estimer son impact à trois dates futures : 2020, 2025 et 2030. Le modèle analyse notamment trois secteurs qui constituent des moteurs de croissance économique : services financiers et aux entreprises ; technologie, médias et télécommunications (TMT) et production industrielle. Le modèle analyse le vivier de talents qualifié, le secteur où existent les pénuries les plus importantes ; les études supérieures étant l’indicateur communément admis des compétences.
Les 20 marchés étudiés sont les Amériques (Brésil, Mexique, États-Unis), EMEA (France, Allemagne, Pays-Bas, Russie, Arabie Saoudite, Afrique du Sud, EAU, Royaume-Uni) et l’Asie-Pacifique (Australie, Chine, Hong Kong, Inde, Indonésie, Japon, Malaisie, Singapour, Thaïlande).

 

À propos de Korn Ferry

Korn Ferry est un cabinet international de conseil en gestion des talents et des organisations. Nous aidons les entreprises à définir leur organisation : la structure, les rôles et les responsabilités, mais aussi la manière dont elles rémunèrent, développent et motivent leurs employés. Nous les accompagnons également dans un autre domaine clé : la sélection et le recrutement des talents dont elles ont besoin pour exécuter pleinement leur stratégie. 7 000 collaborateurs sont au service de nos clients dans plus de 50 pays.

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre !
L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante.
www.hr-voice.com
La Rédaction
La Rédaction

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre ! L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante. www.hr-voice.com