Étude Rentrée : Les Français sont-ils réellement épanouis dans leur travail ?

  • 68% des sondés sont contents d’avoir repris leur activité professionnelle la semaine dernière
  • 86% des personnes interrogées souhaitent plus de transparence au travail
  • 58% estiment que leur avis n’est pas pris en compte par la direction

En cette deuxième semaine de rentrée, Sparkup, plateforme d’interaction pour booster les échanges et l’engagement en réunion d’entreprise et événements, a souhaité mener une enquête pour savoir si les Français étaient épanouis dans leur quotidien professionnel et quelles étaient les pistes d’amélioration.

Un tiers des Français à reculons sur le chemin du travail

D’après l’étude menée par Sparkup, les Français sont en majorité heureux d’avoir repris leur travail. 

En effet, 52% confient avoir été « heureux » de reprendre leurs fonctions cette semaine et 16% indiquent avoir été « très heureux ». Il y a un “mais’ : 32% des sondés ne sont pas enchantés voire totalement dépités d’avoir repris le chemin du travail…

Relation entre collègues : bonne ambiance générale

Concernant les relations entretenues avec leurs collègues de travail, plus de 2/3 des répondants estiment avoir de bonnes voire de très bonnes relations avec eux (58% de bonnes relations, 22% de très bonnes relations).

Un management qui favorise le collectif

En matière de rapports hiérarchiques, 33% des sondés pensent que leur supérieur adopte une forme de management participatif (participation active de chacun dans la prise de décision). 23% pensent quant à eux que leur supérieur adopte un management délégatif (le supérieur, très peu présent, responsabilise, délègue et évalue). 23% des Français indiquent que leur supérieur a une attitude directive (le supérieur donne des instructions, limite les initiatives et contrôle). Enfin, 20% estiment que le management de leur supérieur est persuasif (le manager essaie de convaincre ses collaborateurs grâce au dialogue).

Côté satisfaction des sondés, elle n’est pas vraiment au rendez-vous. En effet, 30% des répondants confessent ne pas être satisfait par les méthodes de management de leur(s) supérieur(s). 12 ne sont quant à eux “pas du tout satisfait”.

“Les managers sont de plus en plus ouverts et se dirigent davantage vers des modèles participatifs, qui favorisent l’avis du collectif dans les prises de décision. Les outils de travail collaboratif, de prise de décision et de feedback tel que Sparkup et ses concurrents sont de plus en plus utilisés et témoignent d’une transformation positive qui se généralise petit à petit.”

Vincent Bruneau, fondateur et CEO de Sparkup

Une communication interne encore relativement descendante

Côté communication interne, les entreprises prennent plus ou moins d’initiatives pour rassembler leurs collaborateurs : 45% des répondants indiquent par exemple participer à des réunions d’entreprise.  42% en font « parfois ». Seulement 7% avouent en faire « très souvent » et 6% n’en font quant à eux jamais. Lors de ces réunions d’entreprise (conventions, séminaires, assemblée, all hands meetings…), 62% des participants estiment avoir « parfois » l’occasion de poser des questions et de donner leur avis. 23% indiquent pouvoir « souvent » poser des questions pendant ces temps-fort. 9% confessent ne jamais pouvoir donner leur avis.

En revanche, plus de la moitié des personnes interrogées (58%) pensent que leurs questions et retours, ainsi que ceux de leurs collègues ne sont pas pris en compte par l’équipe managériale ou la direction.

D’ailleurs plus de trois quarts des répondants (86%) souhaiteraient que leur entreprise adopte plus de transparence.

“Les moments pour échanger avec l’ensemble des collaborateurs restent vraisemblablement occasionnels et dédiés à transmettre de l’information de façon descendante. Pour beaucoup d’entreprises, la communication interne est encore bâtie sur un système pyramidal qui laisse peu de place à l’échange à double sens. Preuve en est : 58% des gens pensent que leurs retours ne sont pas pris en compte. Les réunions en entreprise sont pourtant un levier puissant de communication interne pour combler le fossé entre les employés et les dirigeants. C’est un problème de ne pas s’en servir pour favoriser les discussions et la transparence, et les initiatives prises par les managers pour favoriser le collectif sont encore insuffisantes.” 

Vincent Bruneau, fondateur et CEO de Sparkup

Créer les conditions propices à la prise de feedback

Dans leur entreprise, 45% des sondés précisent se sentir en confiance pour poser les questions qui les tracassent et faire des retours à leur équipe managériale et/ou la direction. 12% répondent même se sentir “très en confiance”. L’étude fait aussi ressortir que 35% des sondés ne se sentent pas en confiance. 9% ne sont de leur côté “pas du tout” en confiance. 

“Le bien-être et l’engagement au travail sont intimement liés au sentiment de confiance dans l’entreprise, pouvoir  partager une idée, poser une question ou exprimer une incertitude librement et se sentir écouté. Près de la moitié des Français estiment ne pas avoir cette liberté. Je pense qu’il n’y pas d’équipe sans confiance. Créer un environnement bienveillant pour que les collaborateurs puissent s’exprimer librement est un véritable enjeu pour les entreprises” 

Vincent Bruneau, fondateur et CEO de Sparkup

Un sentiment d’appartenance encore très faible

À la question considérez-vous qu’il y a une forte culture d’entreprise, seulement 15% des répondants ont voté “oui beaucoup” contre 51% de “un peu” et 34% de “pas du tout”. 

“Privilégier les discussions honnêtes et vraies contribue à instaurer un climat de confiance entre les employés et la direction, et à renforcer la culture d’entreprise. Chez Sparkup nous croyons fondamentalement que la manière dont nous collaborons et dont nous communiquons en entreprise est un réel avantage compétitif que les entreprises ont. C’est pourquoi il faut tirer parti de cette intelligence collective et renforcer l’engagement des collaborateurs en créant une culture d’entreprise forte bâtie sur la confiance, la transparence et l’échange.” 

Vincent Bruneau, fondateur et CEO de Sparkup

À propos de Sparkup

Fondée en janvier 2017 par Vincent Bruneau, Sparkup est un logiciel d’interaction SaaS qui facilite le dialogue et permet à chacun de s’exprimer, de partager ses opinions et ses feedbacks en réunions d’entreprise et événements. Basée à Paris (11e arrondissement), l’entreprise a également des bureaux à New York et à Tokyo et regroupe 25 personnes. Sparkup est utilisée par plus de 1 040 589 utilisateurs dans 47 pays qui permet d’animer des réunions et événements de toutes tailles. Des références comme L’Oréal Japon, Nissan, La Poste, SNCF, EDHEC, ChâteauForm’, OpenMind Kfé utilisent la solution Sparkup.

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre !
L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante.
www.hr-voice.com
La Rédaction
La Rédaction

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre ! L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante. www.hr-voice.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *