Etude Deloitte sur les tendances RH 2019 : « Devenez une entreprise sociétale ! Placez l’humain au centre de vos projets »

Impulsée par la transformation numérique, la 4ème révolution Industrielle bouleverse les schémas traditionnels des entreprises et oblige ces dernières à s’adapter à un monde en pleine mutation. La démographie, la mondialisation et la technologie imposent de réinventer les modèles socio-économiques existants. « Se réinventer en donnant la priorité à l’Humain », tel est le propos de la nouvelle étude Deloitte sur les tendances RH. Accompagner la transformation des métiers, donner du sens, repenser les modes de leaderdship et d’organisation, acquérir et fidéliser les talents…, l’étude pointe les leviers nécessaires qui permettront aux entreprises de se réinventer.

« Les mutations qui bouleversent notre monde modifient en profondeur notre rapport au travail. Pour répondre à ces nouveaux enjeux, nous sommes plus que jamais convaincus que l’entreprise doit se réinventer. Construisons ensemble une entreprise se souciant autant de ses résultats financiers que de son empreinte sur son écosystème. Une entreprise sociétale. Une entreprise centrée sur l’Humain ».

Philippe Burger, Associé responsable Capital Humain chez Deloitte.

Une diversification des formes de collaboration pour répondre aux enjeux de demain

Les entreprises en France prennent de plus en plus conscience que les résultats financiers seuls ne suffisent plus. Elles doivent se soucier de leur impact sociétal et repenser leur modèle de performance. En un mot : elles doivent se transformer.

Une des dynamiques de transformation mise en avant dans l’étude de Deloitte est le renouvellement d’un leadership plus inspirant. 40% des entreprises interrogées considèrent aujourd’hui que leurs leaders n’arrivent pas à manager de façon efficiente. Les leaders du XXIème siècle doivent réussir à créer l’adhésion, engager et donner du sens dans un monde de plus en plus incertain et connecté.

En interne, l’automatisation et la transformation numérique dessinent de nouvelles opportunités et obligent à repenser le travail. Les entreprises doivent réussir à remettre les compétences humaines au centre. Pour répondre à la transformation des métiers, Deloitte souligne la nécessité de mettre en œuvre des plans de formation renforcés. L’apprentissage comme pierre angulaire de la stratégie d’entreprise reste un préalable nécessaire, afin d’appréhender les futurs métiers appelés superjobs. En ce sens, près de 3/4 des entreprises prévoient que l’automatisation nécessitera un besoin accru en formation dans les 3 prochaines années.

Au-delà de l’accompagnement des collaborateurs internes au travers de la formation, l’étude souligne l’importance d’avoir recours à davantage de collaboration externe pour répondre aux besoins de compétences de façon plus flexible. Les entreprises françaises sont encore frileuses à s’engager : plus de 70% ont peu recours aux différentes formes de collaboration externe.

Une organisation recentrée sur les besoins de ses collaborateurs

L’expérience employé est la tendance n°1, avec 86% des entreprises estimant que cela est important. Il s’agit de remettre l’humain au centre des politiques RH et managériales. Pour réussir à adresser à ce sujet, les ressources humaines doivent arrêter de le traiter seules. Plus de 60% des RH en France, constatant la forte corrélation entre l’engagement et la productivité, associent étroitement les business leaders aux réflexions autour de l’expérience employé.

Pour accompagner la refonte de l’expérience employé, les organisations doivent évoluer. Cette refonte était la tendance n°1 il y a deux ans, et déjà les entreprises se restructuraient en réseaux d’équipe pour gagner en agilité, en collaboration et en performance. Si cet enjeu est au cœur des préoccupations de 71% des entreprises interrogées, moins d’un tiers a réussi à instaurer ce modèle.

Enfin pour soutenir cette transformation, l’étude insiste sur la nécessité d’adapter les pratiques de rétribution. Ces dernières doivent être plus personnalisées pour mieux répondre aux attentes des collaborateurs, et plus en phase avec les objectifs de l’entreprise. En effet, moins d’une entreprise sur deux estime que sa politique de rétribution est alignée avec ses objectifs business. 

Une fonction RH réinventée

Au-delà de l’évolution de la collaboration et de la refonte des organisations, les ressources humaines doivent également accompagner leur propre transformation en mettant en place des politiques et des outils qui répondent aux attentes des collaborateurs et aux besoins du business. Un des chantiers prioritaires dans cette transformation est la formation pour accompagner la montée en puissance et l’acquisition de nouvelles compétences, ce qui permet aux collaborateurs de se construire un parcours épanouissant. Seconde priorité pour les RH selon notre étude – avec 84% jugeant ce chantier important : elles entendent réinventer leurs stratégies de « Learning & Development » pour les rendre plus personnalisées et intégrées. En effet, l’étude souligne qu’à ce jour, 1 entreprise sur 2 ne s’estime pas suffisamment efficace pour identifier (64%), développer (58%) et maintenir (52%) les compétences nécessaires au bon fonctionnement de son organisation.

La formation est un enjeu d’autant plus crucial que la moitié des entreprises en France ont des difficultés à recruter des profils expérimentés (50%) ou à trouver les compétences recherchées (53%). Elles doivent repenser leur marque employeur pour attirer les talents puisque plus les 2/3 estiment qu’elle n’est pas efficiente.

Mais au-delà du recrutement, les entreprises doivent trouver les compétences via d’autres canaux tels que les mobilités internes. Si 71% souhaitent relever ce défi, afin d’accompagner le développement de leurs collaborateurs en parallèle de leur croissance, plus d’une entreprise sur deux en France estime que la mobilité est plus facile en externe qu’en interne. En cause : le manque d’information sur les postes ouverts (69%) et des processus à refondre (51%).

Trouver et développer ses talents reste un défi pour les entreprises, afin d’accompagner leur croissance et leur transformation. Les nouvelles technologies offrent désormais les outils utiles pour mettre en place une stratégie RH à forte valeur ajoutée. Grâce au Cloud notamment, les DRH pourront accompagner la mutation des métiers en personnalisant l’expérience salariée, mais également opérer des recrutements plus pertinents. Selon notre étude, les entreprises françaises doivent investir dans les technologies RH car seul un quart d’entre elles estime avoir les outils nécessaires pour répondre efficacement aux besoins business.

À propos de Deloitte

Deloitte fait référence à un ou plusieurs cabinets membres de Deloitte Touche Tohmatsu Limited (DTTL), société de droit anglais (« private company limited by guarantee »), et à son réseau de cabinets membres constitués en entités indépendantes et juridiquement distinctes. DTTL (ou “Deloitte Global”) ne fournit pas de services à des clients. En France, Deloitte SAS est le cabinet membre de Deloitte Touche Tohmatsu Limited, et les services professionnels sont rendus par ses filiales et ses affiliés.

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre !
L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante.
www.hr-voice.com
La Rédaction
La Rédaction

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre ! L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante. www.hr-voice.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *