Emploi : Pourquoi 1 recruteur sur 2 a plus de mal à recruter ?

HelloWork, qui édite les plateformes RegionsJob, ParisJob, Cadreo et BDM/job, révèle les résultats de son enquête annuelle sur la recherche d’emploi et le recrutement en 2019.

3 161 actifs et 519 recruteurs ont répondu à nos questions : bonnes pratiques, difficultés, outils utilisés, habitudes, usages innovants, …

Voici les résultats qui permettent de mieux comprendre les pratiques de chacun, mais aussi ce qui fait de leur mise en relation un succès ou un échec.

  • Plus d’un recruteur sur deux juge les recrutements plus compliqués que ceux de l’année précédente
  • En effet, 40% des recruteurs déclarent que les candidats ont des exigences plus importantes qu’avant
  • 1 candidat sur 3 pense qu’il y a moins d’offres attractives que par le passé
  • Plus de 80% des candidats postulent sur mobile
  • Pour 1 candidat sur 2 la distance travail/domicile est un frein rédhibitoire pour postuler

Les recrutements jugés plus difficiles…

Plus d’un recruteur sur deux juge ses recrutements des 12 derniers mois plus compliqués que ceux de l’année précédente. Les raisons sont multiples, à commencer par des candidats plus sollicités (67%) et par un vivier de candidats moins important (55%). 40% mentionnent aussi des exigences plus importantes côté candidats. Ils ne sont que 3% à juger le recrutement plus facile en 2019 qu’en 2018, quand 44% le jugent ni plus simple, ni plus compliqué.

Pour un poste ouvert, le nombre de candidatures reçues est très variable d’une entreprise à l’autre. 15% des recruteurs interrogés disent recevoir plus de 50 candidatures, quand la même proportion en annonce en moyenne 5 ou moins.

 … mais la recherche d’emploi aussi

Côté candidats, qu’ils soient en poste ou à la recherche d’un emploi, c’est le même constat. 52% d’entre eux trouvent qu’actuellement la recherche d’emploi est plus compliquée que lors de leur précédente recherche (seulement 12% pensent le contraire). Ils sont 52% à estimer que les recruteurs sont plus exigeants sur les compétences et 35% à déclarer qu’eux-mêmes sont plus exigeants sur le poste recherché, ce qui vient corroborer le ressenti des recruteurs. Enfin, plus d’un quart pensent qu’il y a moins d’offres attractives que par le passé.

 Le mobile, une évidence

Les candidats sont toujours plus nombreux à utiliser leur mobile dans leur recherche d’emploi. Ils sont aujourd’hui 81% (+5 points versus 2018). 61% des sondés accèdent d’ailleurs à leur CV depuis leur mobile.

 Comment le candidat choisit-il les offres auxquelles il postule ?

Les sites internet d’offres d’emploi restent de loin les outils les plus utilisés par les recruteurs (85%) comme par les candidats (96%). Dur de trouver l’offre parfaite : il faut parfois faire des concessions quand on postule. La rémunération fait débat : 32% des candidats se déclarent flexibles à ce sujet, quand 45% ne le sont pas du tout. Parmi les critères sur lesquels les candidats sont les plus flexibles, on retrouve l’intitulé de poste (36%) et les avantages proposés (31%). A l’inverse, la distance travail/domicile est un élément déterminant.

Flexibilité et primes plébiscités par les candidats

Après avoir sélectionné les annonces auxquelles ils postulent, les candidats sont à nouveau exigeants quand il s’agit de choisir l’entreprise avec laquelle ils vont signer. Dans le package proposé par les entreprises, les candidats plébiscitent les horaires flexibles (52%), le 13e mois (45%), la prime de participation aux bénéfices (35%), les avantages liés à la mutuelle (27%) et le télétravail (25%). Les tickets restaurant (13%), le séminaire annuel (5%) ou le téléphone de fonction (3%) arrivent loin derrière.

 Les soft skills sont « non négociables »

 Les soft skills sont jugées très importantes par 65% des recruteurs et par 47% des candidats. Quelles soft skills en particulier ? Pour les recruteurs, c’est l’esprit d’équipe (57%), le respect (40%) et l’autonomie (32%). Les candidats cernent bien les soft skills les plus importantes aux yeux du recruteurs en citant l’esprit d’équipe (45%), l’autonomie (44%) et l’organisation (39%). Le respect reste absent du podium proposé par les candidats, comme en 2018.

 Les attitudes à éviter en entretien

En entretien, les recruteurs auront du mal à se laisser convaincre par un candidat trop nonchalant (70%), arrogant et trop sûr de lui (69%) ou souffrant d’un manque d’hygiène (62%). Ils attendent également des candidats qu’ils soient capables de répondre à leurs questions et qu’ils soient préparés, avec une bonne connaissance de l’entreprise et de son métier.

 Candidats, recruteurs, qui choisit qui ?

La réponse à cette question résume bien les tensions sur le marché du recrutement. Quand on demande qui est en position de choisir actuellement, les candidats et les recruteurs se rejettent ce luxe. 62% des candidats jugent ainsi que ce sont les recruteurs qui sont en position de force, quand 70% des recruteurs affirment le contraire.

Enquête réalisée par HelloWork entre juillet et septembre 2019, via un questionnaire en ligne auprès d’un échantillon de 3 161 individus, redressé afin d’être représentatif de la population active des 15-64 ans résidant en France Métropolitaine (base INSEE 2014), selon les critères sociodémographiques (sexe, âge, région de résidence) et d’un second échantillon de 519 recruteurs (DRH, dirigeants, chargés de recrutements…). Plus de détails disponibles sur demande au service de presse.

 A propos de HelloWork

HelloWork, l’acteur digital de référence de l’emploi, du recrutement et de la formation en France, accompagne les actifs tout au long de leur vie professionnelle, les entreprises, cabinets de recrutement, ETT sur leurs enjeux RH et recrutement et les centres de formation/écoles sur la valorisation de leurs offres de formation.

HelloWork a généré plus de 15 millions de mises en relation candidats-recruteurs et candidats-centres de formation auprès de 11.000 clients en 2018.

Fort de 320 collaborateurs, 44 millions € de commandes en 2018 et 19 années d’expérience, les différentes plateformes d’HelloWork réunissent plus de 4,6 millions de Visiteurs Uniques par mois (Médiametrie//NetRatings – Mesure Internet Global – Mars 2019). HelloWork est la première entreprise de la HR Tech du classement FrenchWeb500.

HelloWork édite :

  • les plateformes emploi et recrutement : Bdmjob.com; Cadreo.com; Parisjob.com; Jobijoba.com; Regionsjob.com;
  • les plateformes dédiées à la formation professionnelle MaFormation.fr et Bdmskills.com
  • la plateforme dédiée à l’orientation pour l’enseignement supérieur Diplomeo (rachetée en mai 2019)
  • Blogdumoderateur.com, le media de référence pour les professionnels du web

HelloWork développe également des solutions RH pour accompagner et favoriser l’expérience recruteur et candidat sur l’intégralité des process de recrutement :

  • CVCatcher, logiciel RH de captation de CV et JAI, une solution de chatbots spécialisée dans le recrutement
  • Talent Detection, solution de gestion de candidatures,
  • Talentplug, solution de multi-diffusion d’offres d’emploi et de stages.

HelloWork est par ailleurs actionnaire de référence de la société Aladom, le spécialiste de l’emploi et du recrutement pour les services à la personne et du jobbing qui édite les plateformes Aladom.fr et Jemepropose.com et de la start-up Staffman, la première plateforme collaborative qui met en relation les ESN avec des candidats freelances ou en poste mais disponibles immédiatement.

La Rédaction
La Rédaction

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre ! L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante. www.hr-voice.com