D’ici à 2030, le marché mondial du travail pourrait manquer de 85,2 millions de talents

66% des dirigeants d’entreprise affirment qu’il existe bien une crise des talents à court terme mais ils ne sont plus que 52% à penser qu’ils en souffriront encore en 2030.

Pourtant, selon l’enquête publiée par Korn Ferry, « The Talent Shift », ce n’est pas à une crise cyclique mais bien à un problème structurel qu’il faut se préparer. Le marché mondial du travail devrait en effet connaître une pénurie de 20,3 millions de travailleurs qualifiés en 2020, et jusqu’à 85,2 millions en 2030.

Les dirigeants doivent donc réagir vite et anticiper dès maintenant les compétences et les talents nécessaires au travail de demain.

 

Des plans de croissance qui ignorent la réalité du marché de l’emploi

86% des dirigeants prévoient d’augmenter leurs revenus d’ici 2020 et 64% souhaitent augmenter leurs effectifs de plus de 20% d’ici 2025. Pour soutenir leur stratégie et leur plan de croissance ambitieux, 95% des dirigeants sont convaincus qu’ils pourront trouver les collaborateurs nécessaires. Ils sont pourtant trop peu nombreux à anticiper sur le long terme à la gestion et le développement de leurs talents :

84% des entreprises disposent bien de plans prévisionnels en matière de talents à court terme, mais seulement 9% l’ont objectivé jusqu’en 2030 (en France, ils sont 91% et 13%).

Dans un contexte où jusqu’à 85,2 millions de travailleurs qualifiés devraient manquer en 2030, aucune organisation ne doit aujourd’hui se croire à l’abri de la pénurie de compétences qui va toucher tous les pays (à l’exception de l’Inde).

 

Une difficulté à planifier une stratégie des talents

Ce déficit de planification sur le long terme s’explique en partie par le rythme soutenu auquel évoluent l’économie et les entreprises. Pour les dirigeants, il est devenu difficile d’imaginer le travail tel qu’il sera demain. Par ailleurs, 67% des dirigeants disent que les pressions en faveur de retours à court terme pour les actionnaires les empêchent d’investir le temps et les ressources nécessaires pour construire une stratégie efficiente des talents. C’est une inquiétude majeure pour 74% des DRH, mais la question des talents n’est la priorité numéro UN que pour 13% des PDG.

70% des dirigeants français considèrent d’ailleurs qu’il est plus facile pour eux de concevoir des stratégies autour des technologies et des autres actifs tangibles.

 

Un effort trop concentré sur la technologie

55% des dirigeants dans le monde admettent avoir été détournés de la stratégie Talents par la promesse de la transformation technologique. En raison de la confiance accordée à la technologie et à ses avancées, les dirigeants d’entreprise estiment qu’un nombre croissant d’emplois ne sera plus nécessaire à mesure que la composition de la main-d’oeuvre évoluera. La moitié des chefs d’entreprise s’attendent à ce que

20% ou plus des rôles de leur organisation soient totalement obsolètes d’ici 2030.

Pourtant, les dirigeants restent conscients que le succès de leur organisation repose sur des compétences humaines. Les dirigeants d’entreprise à forte croissance déclarent même à 91% qu’ils auront besoin de travailleurs hautement qualifiés. Pour la majorité des décideurs français, la technologie va nécessiter des travailleurs plus qualifiés (en matière de sécurité de l’information, de transformation numérique, d’analyse des données…).

 

Sans évolution des talents, la technologie échouera

59% des dirigeants reconnaissent que leur entreprise sous-estime les talents en tant que risque organisationnel. 8 dirigeants sur 10 reconnaissent que la capacité de leur entreprise à développer les compétences de leurs salariés et à redéployer les talents sera crucial pour réussir dans le futur, mais trop peu d’entre eux prennent les mesures nécessaires.

Selon Frédéric L’Héréec, Senior Partner, expert en transformation des entreprises chez Korn Ferry France : Certains grands groupes se préparent à la pénurie des talents en lançant leurs propres parcours de formation, à l’exemple des Universités d’entreprises ou de parcours certifiants. Néanmoins, une majeure partie des dirigeants surestime l’adaptabilité des talents aux bouleversements technologiques qui rythment notre quotidien. L’effort mené sur l’innovation est certes important mais il ne faut laisser de coté l’évolution des talents. La maîtrise de nouveaux savoir-faire et savoir-être n’est pas intuitive. Il faut valoriser le principe d’agilité mais s’assurer au préalable qu’il est présent chez les collaborateurs. S’il n’y a pas d’évolution des talents, la technologie échouera. Pour changer de paradigme, il faut revoir la définition, la gestion et la mesure de la performance pour qu’elle soit engageante pour les talents.

Et dans les autres économies mondiales ?

  • En Chine les dirigeants pensent que le déficit de talents sera un problème temporaire : ils ne sont que 35% à penser que ce problème existera encore en 2030. Pourtant, si le pays peut bien s’attendre à un surplus de talents qualifiés à court terme, la pénurie de talents en Chine devrait atteindre 6,7 millions de travailleurs en 2030.
  • Les États-Unis connaîtront un surplus de talents peu et moyennement qualifiés. L’enjeu sera de savoir si les entreprises seront en capacité d’aider les talents à redéployer et développer les compétences. 73% des dirigeants pensent que cela sera crucial mais seulement 36% pensent que cela sera possible.
  • Parmi les pays réalistes figure l’Allemagne : 78% des dirigeants pensent qu’ils souffriront d’une pénurie de compétences en 2030 et seulement 18% d’entre eux estiment qu’il sera possible de remodeler les forces vives.

 

À propos de Korn Ferry :

Korn Ferry est un cabinet international de conseil en organisation. Nous aidons nos clients à concevoir et déployer des stratégies humaines qui rendent possibles leurs stratégies business, et qui soient de véritables moteurs de la performance.

Nous contribuons à la définition des structures, des rôles et des responsabilités au sein des organisations. Nous accompagnons les entreprises dans la sélection et le recrutement des talents dont elles ont besoin pour exécuter pleinement leur stratégie. Enfin, nous les conseillons sur la manière dont elles rémunèrent, développent et motivent leurs collaborateurs. Nos 7 500 collaborateurs sont au service de nos clients dans plus de 50 pays. Nous offrons cinq solutions clés : Stratégie organisationnelle ; Assessment & Succession ; Recrutement de talents ; Développement du leadership ; Rémunérations & Avantages.

La Rédaction
La Rédaction

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre ! L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante. www.hr-voice.com