Comment repérer l’addiction au travail sur le lieu de travail

Avec nos smartphones, nos ordinateurs et diverses applications à portée de main, nous pouvons rester constamment connectés à notre travail. En théorie, ces outils devraient raccourcir nos journées de travail et nous rendre plus efficaces, mais des distractions constantes et l’incapacité à se déconnecter peuvent rallonger les heures de travail tout en leur faisant perdre en productivité.

Bien que la France ait introduit le « droit à la déconnexion » en 2017 afin de dissuader les employés de répondre à des e-mails en dehors du travail ou le week-end, les données de recherches rassemblées par Instant Office indiquent que 30 % des employés français ont déjà été victimes de burn out, phénomène caractérisé par un sentiment d’épuisement professionnel.

Alors que la technologie facilite de plus en plus le travail hors des heures de bureau traditionnelles, l’équipe d’Instant Offices cherche à savoir si les travailleurs français parviennent à distinguer les simples habitudes de travail consciencieuses de la véritable addiction au travail, et s’ils connaissent les étapes à suivre pour retrouver un équilibre sain entre personnel et professionnel.

Selon l’échelle « Bergen Work Addiction Scale », répondre « souvent » ou « toujours » à au moins quatre des sept critères suivants peut indiquer une addiction au travail :

  • Vous réfléchissez à la façon dont vous pouvez dégager plus de temps pour travailler.
  • Vous passez bien plus de temps à travailler que prévu au départ. Vous travaillez pour atténuer des sentiments de culpabilité, d’anxiété, d’impuissance et de dépression.
  • Vous travaillez pour atténuer des sentiments de culpabilité, d’anxiété, d’impuissance et de dépression. Des personnes vous ont conseillé de moins travailler mais vous ne les avez pas écoutées.
  • Vous ressentez du stress si vous ne pouvez pas travailler.
  • Vous faites passer votre travail avant vos activités de loisirs ou sportives.
  • Vous travaillez tellement que cela nuit à votre santé.

Impact sur les employés 

Les PDG obnubilés par le travail risquent de créer une culture d’entreprise régie par le présentéisme. L’opposé de l’absentéisme, le présentéisme conduit à une baisse de la productivité des employés au travail. En outre, ils ont tendance à se sentir jugés en fonction du nombre d’heures passées assis à leur bureau, plutôt que selon la qualité de leur travail. De telles conditions de travail peuvent conduire au burn out, au mal-être et à une santé plus fragile, pour finir, à long terme, par nuire à l’entreprise comme à l’employé.

Par opposition, la loi française sur le droit à la déconnexion encourage les employés à se déconnecter après le travail et a suscité de nombreux débats autour des droits des travailleurs. Cette mesure permet de limiter l’invasion de la sphère privée par les e-mails professionnels, en dehors des heures de travail.

Impact sur la croissance de l’entreprise 

Les PDG travaillant trop ont parfois du mal à déléguer efficacement, et finissent par microgérer leurs équipes, créant parfois un goulot d’étranglement au sein de l’entreprise. Par ailleurs, cette attitude donne aux employés le sentiment qu’ils ne sont pas suffisamment fiables ou talentueux pour atteindre les objectifs fixés, ce qui peut causer des tensions et un mal-être. 

Facteurs majeurs de perte de temps

D’après une étude de la Harvard Business Review menée auprès de 27 PDG pendant trois mois, la gestion du temps représentait le plus gros défi pour la plupart d’entre eux, tandis que l’utilisation d’e-mails constituait le principal facteur d’interruption de la journée. Les chefs d’entreprise de cette étude passaient 72 % de leur temps en réunions professionnelles, ces réunions durant en moyenne une heure.

Retrouver l’équilibre

L’une des différences majeures entre une personne travaillant dur et un accro au travail réside dans les problèmes engendrés. Une addiction au travail mène souvent à une mauvaise santé, à de la culpabilité lorsque la personne ne travaille pas et à une augmentation du stress. Voici quelques méthodes permettant de combattre ces problèmes : 

Faites confiance à votre équipe 

Pour qu’une équipe réussisse, il est important d’attirer et de garder des employés talentueux, de déléguer efficacement et de vous fier à leur capacité à exécuter des tâches seuls. Vous pourrez ainsi consacrer plus de temps à la stratégie et à la croissance.

Réduisez les sources de distraction 

raccourcissez les réunions, instaurez des créneaux où les employés peuvent se concentrer et créez une culture encourageant les interactions en face à face plutôt que par e-mail. Selon un rapport d’Udemy, environ 40 % des employés pensent que certaines options de travail, flexibles et à distance, pourraient réduire considérablement les distractions.

Encouragez un équilibre travail-vie personnelle 

Mettez en place une semaine de travail de 40 heures pour tout le monde, PDG compris, en donnant la priorité aux résultats plutôt qu’aux heures passées devant un bureau.

Faites une cure de désintoxication numérique 

Limitez le temps passé en ligne en vous déconnectant volontairement de votre messagerie professionnelle et rangez votre téléphone le week-end ou pendant les vacances. Instaurez la bonne culture dans votre organisation en indiquant que les employés ne sont pas tenus d’adopter une attitude de disponibilité permanente. Plusieurs applications permettant de verrouiller vos appareils pendant une certaine période peuvent vous aider. 

Le matin doit donner le ton au reste de la journée : que vous preniez le temps de faire de l’exercice, de lire, de méditer ou d’établir le programme du jour, utilisez vos matins pour trouver le bon rythme pour toute la journée. Lorsque vous planifiez votre journée, établissez une liste de choses à faire réaliste et ne dépassez pas cinq éléments à la fois.

A propos

Fondée en 1999, The Instant Group est une entreprise tournée vers l’innovation sur le lieu de travail. Elle repense l’espace de travail de ses clients pour favoriser la flexibilité, réduire les coûts et stimuler les performances de l’entreprise. Chaque année, Instant place plus de 7 000 entreprises dans des espaces de travail flexibles, par exemple des bureaux équipés, gérés ou partagés, parmi lesquelles Sky, Network Rail, Capita, Serco, Teleperformance et Worldpay. Instant est aujourd’hui le leader du marché des espaces de travail flexibles.

Instant Offices répertorie plus de 12 000 espaces de travail flexibles dans le monde entier. Instant est le seul site de sa catégorie à représenter le marché mondial, fournissant un service unique aux entreprises du FTSE 100 et du palmarès Fortune 500, ainsi qu’à de nombreuses PME.  Avec des bureaux à Londres, Newcastle, Berlin, Haïfa, Dallas, New York, Miami, San Francisco, Hong Kong, Sydney, Singapour et Kuala Lumpur, The Instant Group emploie 230 experts et sert les clients de plus de 150 pays. L’entreprise a récemment rejoint le Sunday Times HSBC International Track 200 de 2018.

La Rédaction
La Rédaction

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre ! L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante. www.hr-voice.com