Comment lutter contre le harcèlement sexuel au travail

Le jeudi 5 octobre, un article du New York Times dévoile l’un des plus grands scandales d’Hollywood : une multitude d’actrices auraient été victimes de harcèlement sexuel de la part de Harvey Weinstein, producteur de cinéma américain. Quelques jours plus tard, les témoignages, nombreux, de victimes de harcèlement déferlent sur les médias sociaux, les hashtag #Metoo et #Balancetonporc affluent sur Twitter. Ce dernier a été utilisé plus de 159 000 fois, selon Visibrain.

 

La plupart de ces témoignages sont en lien avec l’univers professionnel.

Depuis, les interventions se multiplient. Emmanuel Macron lui-même, lors de son intervention télévisée du 15 octobre, appelle les femmes à parler de leur situation et a commissionné Marlène Schiappa, Secrétaire d’Etat à l’Egalité entre les femmes et les hommes, et Nicole Belloubet, Garde des sceaux, à amorcer un projet de loi sur le harcèlement et les violences sexuelles.

 

Aujourd’hui, une très grande majorité des actes de harcèlement se déroule sur un lieu de travail.

D’après une enquête menée par le Défenseur des droits et publiée en 2015, une femme sur cinq a été confrontée à du harcèlement sexuel au travail et 20 % des femmes et des hommes interrogés ont aussi déclaré connaître au moins une personne ayant été victime de harcèlement sexuel dans son travail. Et pour cause, le harcèlement sexuel est encore largement invisibilisé : 70 % des cas de harcèlement sexuel au travail ne sont pas transmis à la connaissance de l’employeur ou de la direction. Lorsque c’est le cas, 40 % des femmes victimes ayant informé leur hiérarchie estiment que cela a eu des conséquences négatives pour elles.
 

La Rédaction
La Rédaction

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre ! L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante. www.hr-voice.com