62 % des responsables RH et des recruteurs français se disent confiants en leur capacité à embaucher

  • 62 % des recruteurs et responsables RH se disent « très » voire « extrêmement » confiants en leur capacité à recruter les bons candidats
  • Deux tiers (66 %) des professionnels du recrutement et des RH déclarent que les compétences comportementales (‘soft skills’) sont « très » voire « extrêmement » importantes
  • 69 % des interrogés ont constaté une augmentation des demandes de postes en freelance en 2018
  • 84 % des professionnels du recrutement et des RH affirment que le secteur doit s’ouvrir à l’Intelligence artificielle

LinkedIn, le premier réseau professionnel en France et dans le monde, publie aujourd’hui les résultats de sa première étude « Recruiter Sentiment », une nouvelle étude qui vise à évaluer et suivre la confiance des agences de recrutement et des services RH en leur capacité à pourvoir les postes disponibles, tout en mettant en évidence les tendances observées sur le marché.

Presque deux tiers (62 %) des responsables RH et recruteurs en France se disent « très » voire « extrêmement » confiants en leur capacité à recruter les talents adéquats, selon cette étude. Les recruteurs et responsables RH de Paris (Ile de France) et Lyon (Auvergne-Rhône-Alpes), sont les plus confiants en leur capacité à dénicher les bons candidats, 75 % et 67 % respectivement se sentant « très » ou « extrêmement » confiants.

Les résultats de l’étude révèlent que les compétences comportementales ou ‘soft skills’ (travail d’équipe, collaboration, communication) sont particulièrement recherchées, deux tiers des recruteurs les considérant comme très voire extrêmement importantes. Les personnes interrogées soulignent également la demande croissante de postes en freelance, 7 recruteurs sur 10 (69 %) estimant avoir constaté une hausse en 2018.

64 % des interrogés ont constaté une augmentation des taux de recrutement au premier trimestre 2018 par rapport au dernier trimestre 2017, les taux les plus élevés étant relevés dans les secteurs du matériel informatique (60 %), du marketing (58 %), de la santé (52 %) et de la vente (52 %). Selon plus de la moitié (55 %) des interrogés, la reprise économique en France exercerait un impact positif sur les taux de recrutement. Parmi les autres raisons, citons la croissance de l’activité (48 %), une hausse du nombre de postes vacants (37 %) et une hausse de candidats correspondants aux postes à pourvoir sur le marché (37 %).

Fabienne Arata, Country Manager France chez LinkedIn, déclare :

« Il est encourageant de constater que les responsables RH et les recruteurs se sentent confiants en leur capacité à recruter les meilleurs talents, en partie grâce à la reprise économique et à une forte croissance de leur activité. Deux tendances se démarquent aujourd’hui dans le secteur du recrutement : la recherche de compétences comportementales chez les candidats et la multiplication des postes en freelance. »

 

Les compétences comportementales demeurent en tête de liste

Les compétences comportementales jouent toujours un rôle décisif dans le recrutement. Les entreprises semblent accorder autant d’importance à ces qualités qu’à la formation académique et à l’expérience professionnelle. 66 % des responsables RH et des recruteurs déclarent que les compétences comportementales sont « très » voire « extrêmement » importantes, avec une préférence pour le travail en équipe et la collaboration (49 %), les capacités de communication (46 %) et la confiance en soi (43 %).

De plus, une écrasante majorité (97 %) testent au moins de temps en temps les compétences comportementales des candidats lors du processus de recrutement, le plus fréquemment via un essai sur le poste en question (49 %), une évaluation des compétences comportementales en ligne (45 %), des tâches en réalité virtuelle (36 %) et des outils d’Intelligence Artificielle (29 %).

 

Les freelances ont le vent en poupe

Un autre facteur impacte la manière dont on recrute : l’émergence des postes en freelance et contractuels. Plus de deux tiers (69 %) des responsables RH et des recruteurs constatent une augmentation de la demande de freelances et contractuels au premier semestre 2018 par rapport au dernier semestre 2017.

Selon ces responsables et recruteurs, les principaux motifs sont : la plus grande flexibilité à l’embauche (39 %), une évolution vers davantage de postes liés à des projets (34 %), une plus grande facilité à répondre à un besoin de compétences très spécifiques (35 %) et des raisons économiques (30 %).

L’intelligence artificielle, l’avenir du recrutement

Aujourd’hui, l’intelligence artificielle fait les gros titres, et l’étude révèle que plus de la moitié (52 %) des interrogés l’exploitent déjà pour faciliter leur processus de recrutement. Le sondage montre également que quatre professionnels du recrutement et des RH sur cinq (84 %) sont convaincus qu’à l’avenir le secteur devra s’ouvrir à l’IA et l’intégrer pleinement pour recruter les meilleurs talents.

Dans le processus de recrutement, l’IA est principalement utilisée pour : comparer les résultats des tests des candidats (50 %), comparer et évaluer les compétences des candidats (48 %), tester le raisonnement logique des candidats (45 %) et sélectionner plus rapidement les candidats (41 %).

 

À propos de LinkedIn

LinkedIn relie les professionnels du monde entier pour les aider à être plus productifs et à mieux réussir et transformer la façon dont les entreprises assurent leurs recrutements, leur marketing et leurs ventes. Notre ambition consiste à créer une opportunité économique pour chaque membre de la population active mondiale, en développant en continu la première cartographie mondiale de l’économie. LinkedIn compte plus de 560 millions de membres et possède des bureaux dans le monde entier.

 

À propos du sondage Recruiter Sentiment

« Recruiter Sentiment » est un sondage visant à analyser en détail les observations des décideurs des services RH et agences de recrutement. Il révèle les constatations des professionnels du recrutement sur le marché, concernant les taux d’embauche, la confiance, les secteurs convoités et les facteurs qui impactent actuellement les processus de recrutement tels que l’IA.

 

Méthodologie

Le sondage « Recruiter Sentiment » est basé sur les réponses de 600 professionnels de services RH internes (PDRH, DRH et Responsable RH) et recruteurs en agence (directeur d’agence de recrutement et recruteur senior) en France. Les interrogés sont issus de six régions (Hauts de France, Ile-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, Bretagne, Nouvelle-Aquitaine et Occitanie) et de neuf secteurs (services aux entreprises, finance/banque, logiciels et services informatiques, fabrication, médias et communication, secteur public, vente, conseil et marketing).  Le sondage visait à apprécier les tendances de recrutement et le niveau de confiance des recruteurs en leur capacité à attribuer les postes disponibles en France.

Il a été commandé par LinkedIn et mené par Coleman Parkes. Les interrogés ont été consultés en mai 2018.

La Rédaction

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre !
L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante.
www.hr-voice.com
La Rédaction
La Rédaction

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre ! L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante. www.hr-voice.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *