6 managers sur 10 sont prêts à recruter leurs collaborateurs principalement sur leurs soft skills

Enthousiasme, empathie, aisance… les compétences personnelles – aussi appelées soft skills – ont de plus en plus la cote auprès des entreprises et des recruteurs. Sont-elles pour autant en train de détrôner le savoir-faire et les compétences techniques ? Est-ce un phénomène qui se généralise ? Quelles sont les compétences comportementales les plus recherchées ? Cadremploi et Michael Page font le point sur ces questions avec une nouvelle enquête menée auprès de 1641 cadres français1.

Les soft skills : une notion de la sphère professionnelle désormais familière

Utilisé plus ou moins couramment dans le cadre professionnel depuis plusieurs années déjà, le terme de soft skills, est désormais répandu. En effet, 84 % des cadres reconnaissent être à l’aise avec cette notion qui désigne les atouts comportementaux en opposition aux hard skills, compétences plus techniques. Cette proportion augmente chez les dirigeants (90%) et les jeunes générations (89% des 18-25 ans). Toutefois, 18% des 56-65 ans concèdent ne pas maîtriser le concept.

Les médias semblent à l’origine de la diffusion de ce terme puisque plus d’un sondé sur deux y a été sensibilisé par la lecture d’articles sur le sujet (57%) ; une proportion qui atteint 72% au sein des ressources humaines, fonction la plus informée de l’entreprise sur le sujet, juste devant les dirigeants (68%).

L’environnement de travail joue également un rôle clé dans le développement de ces atouts comportementaux, comme le constatent 9 cadres sur 10 ! Selon l’échantillon, les collègues (68%) et les managers (57%) participent pleinement à l’identification de ces qualités, tout comme l’entourage proche (63%), tandis que l’expérience et la mise en situation (86%) permettent de les cultiver.

Près de trois cadres sur dix sollicitent plus leurs soft skills que leurs compétences techniques dans leur quotidien

Les soft skills apparaissent comme indispensables pour une bonne partie des cadres : 31% d’entre eux affirment en effet utiliser davantage leurs compétences personnelles que leurs compétences techniques au quotidien ! Un constat qui varie évidemment selon la profession et le niveau hiérarchique : 46% des dirigeants et 39% des commerciaux ont ce ressenti. En parallèle, plus d’un cadre sur deux (54%) estime utiliser ses soft et hard skills dans les mêmes proportions.

Parmi les soft skills qu’ils pensent avoir, les cadres se caractérisent principalement par leur écoute (62%), leur autonomie (58%), leurs facultés à travailler en équipe (58%) et leurs capacités d’adaptation (55%). Ce sentiment révèle plutôt une bonne appréhension des attentes de la sphère professionnelle puisque le travail d’équipe (47%) et l’autonomie (44%) sont justement ce qu’attendent les cadres vis-à-vis de leurs collaborateurs avec la fiabilité (46%) et la motivation (44%).

En revanche, au-delà de leur équipe, les cadres font état d’une certaine frustration au sujet des soft skills : 7 cadres sur 10 jugent en effet leurs compétences personnelles sous sollicitées (70%) ou non reconnues par leur employeur (72%).

« Les soft skills sont et resteront les passeports indiscutables pour réussir son parcours professionnel. Nous vivons dans une époque où tout va très vite ; les compétences techniques se réinventent régulièrement et de nouveaux métiers apparaissent tandis que d’autres disparaissent. L’entreprise doit être apprenante, cela est vrai sur les hard skills mais aussi sur les soft skills. Nous savons que le développement des soft skills est primordial pour donner de la valeur à ses collaborateurs, pour leur permettre de garder leur employabilité. Si les dirigeants d’entreprises ne perçoivent pas cette nécessité, elles courent le risque de ne pas parvenir à retenir leurs meilleurs salariés ».

Marlène Ribeiro, Directrice Executive de Michael Page.

Des atouts valorisés lors des processus de recrutement

Au-delà de leur valorisation en interne, les soft skills interviennent de plus en plus comme un critère de recrutement à part entière. Selon l’étude, 62% des dirigeants et cadres avec des responsabilités managériales sont prêts à recruter un candidat principalement sur ses compétences personnelles. Cette proportion augmente notamment dans le secteur du marketing, de la communication et du digital (72%) mais aussi chez les 26-35 ans (73%).

La situation est toutefois plus nuancée du côté des candidats. La mise en avant des soft skills sur le CV n’est pas encore généralisée puisque 42% seulement des interrogés les mentionnent. Cette pratique varie évidemment selon les métiers : si les professionnels des ressources humaines (56%) et les commerciaux (51%) insistent particulièrement dessus, les cadres techniques (34%) et de la finance (36%) sont ceux qui communiquent le moins sur leurs soft skills.

Dernier point et non des moindres, celui de la rémunération : 56% des cadres pensent que leurs soft skills ont un impact sur leur salaire. Un sentiment qu’il est bien difficile de vérifier concrètement !

« Au-delà d’un jargon RH, les soft skills sont aujourd’hui reconnues dans les entreprises comme un savoir-être développé tant au sein de sa sphère professionnelle que personnelle. Conscients des attentes des nouvelles générations et dans un contexte de guerre des talents toujours plus fort, les managers et les dirigeants valorisent de plus en plus ce type de qualités, notamment dans le cadre de leur recrutement, pour construire des équipes fortes, ambitieuses et heureuses de travailler ensemble au quotidien ».

Elodie Franco Da Cruz, Chargée d’études chez Cadremploi

Ce qu’il faut retenir…

  • Plus de 8 cadres sur 10 sont à l’aise avec la notion de soft skills
  • 57% en ont eu connaissance en lisant des articles sur le sujet
  • 68% ont pris conscience de leurs qualités grâce à leurs collègues
  • L’écoute, l’autonomie et le travail en équipe sont les principales qualités que les cadres pensent avoir
  • Le travail en équipe, la fiabilité et l’autonomie sont les principales qualités recherchées chez les collaborateurs
  • 62% des managers sont prêts à recruter leurs collaborateurs principalement sur leurs soft skills
  • Plus d’un cadre sur deux pense que les soft skills peuvent avoir un impact sur la rémunération

1Méthodologie :

Questionnaire auto-administré en ligne auprès des bases opt-in Cadremploi et Michael Page du 1er au 15 Avril/ 1641 répondants

A propos de Cadremploi :

Cadremploi est le 1er site emploi privé pour les cadres en France. Véritable média de recrutement, Cadremploi met tous les moyens en œuvre pour aider les cadres à avoir l’ambition d’être heureux : la consultation de plus de 12 000 offres d’emploi, le dépôt de CV auprès de 15 000 recruteurs, la création d’alertes email, la recommandation d’offres en fonction de ses recherches, l’accès à des contenus de qualité (enquêtes, décryptages, conseils, modèle de lettres, droit du travail …).

Tous les mois, 1 cadre français sur 2 visite Cadremploi (source MNR) et 7 offres cadre sur 10 publiées en France le sont sur Cadremploi.

Cadremploi figure dans le Top 5 des sites préférés des Français dans la catégorie « Emploi/Formation » du baromètre NetObserver réalisé en Automne 2018 par Harris Interactive.

A propos de Michael Page :

Coté à la bourse de Londres depuis avril 2001, PageGroup Plc compte aujourd’hui 140 bureaux répartis dans 36 pays et rassemble plus de 7 000 collaborateurs qui conseillent et accompagnent leurs clients et candidats dans la recherche de solutions adaptées. En France, PageGroup s’appuie sur un réseau national de plus de 680 consultants répartis au sein de 20 bureaux et recrute pour ses clients des collaborateurs en intérim, CDD et CDI à tous les niveaux d’expérience, du dirigeant au technicien,

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre !
L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante.
www.hr-voice.com
La Rédaction
La Rédaction

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre ! L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante. www.hr-voice.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *