31% des Français refuseront de porter un masque au bureau

  • 43% des Français ignorent encore quand ils retourneront au bureau
  • 79% des sondés sont inquiets à l’idée de retourner travailler
  • 68% ne savent pas encore quel moyen de transport ils vont utiliser
  • 1 Français sur 2 aimerait continuer à télétravailler la majorité du temps pendant la phase de déconfinement
  • 32% aimeraient télétravailler 1 à 2 demi-journées par semaine après l’épisode Covid-19

Deskeo présente un Guide du retour au bureau et son Kit gratuits pour aider les entreprises à préparer le déconfinement

À quelques jours de la première phase du déconfinement, Deskeo, premier opérateur de bureaux flexibles en France, a voulu savoir comment les Français vont s’organiser pour leur retour au travail. 2 856 professionnels ont répondu à cette enquête* qui montre que cette période de transition s’annonce délicate.

Un déconfinement en déconfiture ?

Les Français sont bien loin d’avoir choisi la date de leur retour au bureau. En effet, plus de 43% des personnes interrogées ne savent pas encore à quelle date elles vont sortir du confinement. Seulement 9% profiteront du 11 mai pour retourner sur leur lieu de travail, soit le pourcentage le plus faible par rapport aux autres dates possibles : 11% à partir du 18 mai et 15% à partir du 25 mai. A noter que 22% déclarent être déjà retournées au bureau.

A quelle date allez-vous retourner au bureau ?

RéponsesGlobalFemmesHommes
11 mai9%8%10%
18 mai11%10%12%
25 mai 15%10%19%
Je ne sais pas encore43%48%37%
Je suis déjà retourné(e) au bureau22%23%21%

Le salaire de la peur

En pleine période d’incertitudes, 8 Français sur 10 (79%) sont inquiets à l’idée de retourner au bureau. Un sentiment davantage partagé par les femmes (83%), encore plus soucieuses que leurs homologues masculins (74%).

Êtes-vous inquiet(e) à l’idée de retourner au bureau ?

Réponses           Global   Femmes              Hommes
Oui         79% 83% 74%
Non       21%17% 26%

Les Français ont besoin d’être rassurés par leurs employeurs. En cette période de crise, il est vital que les entreprises communiquent activement avec leurs salariés pour que leur retour se passe avec sérénité et dans les meilleures conditions possibles. C’est aussi pour cette raison que nous avons décidé de sortir un Guide du retour au bureau qui contient les réponses à toutes les questions que se posent les dirigeants français à l’approche du 11 mai

Frank Zorn, co-fondateur de Deskeo.

« Je marche seul(e) ! »

En ce qui concerne les moyens de transport qui seront utilisés pour retourner au bureau, même constat : 68% des Français ne savent pas encore comment ils vont se déplacer. On observe tout de même une première tendance, les sondés voudront éviter à tout prix les transports en commun (4%) et le covoiturage (1%) pendant la phase de déconfinement. À l’inverse, ils privilégieront les moyens de transport individuels : 18% des Français viendront au bureau seul, que ce soit à pied, à vélo ou en véhicule motorisé.

Quel moyen de transport allez-vous privilégier pour retourner au bureau ?

Réponses           Global   Femmes              Hommes
Seul (à pied, véhicule motorisé, vélo) 18%  12%23%
Transports en commun 4% 5% 3%
Co-voiturage  1% 1% 1%
Je ne sais pas encore  68%75%61%
Je vais rester chez moi pour travailler  9%   7% 11%

Haut les masques ?

La vie au bureau sera bien différente après le confinement et certaines pratiques comme le port du masque risque d’être en vogue. La grande majorité des Français sera donc équipée d’une protection au niveau du visage mais là encore les usages seront différents : 25% porteront un masque toute la journée contre 34% en présence d’autres personnes uniquement. On note également que près d’1 Français sur 3 (31%) refusera de porter un masque au bureau

Porterez-vous un masque au bureau ?

RéponsesGlobalFemmesHommes
Oui tout le temps 25% 27%  22%
Oui mais seulement en présence d’autres personnes  34%36%31%
Je suivrai les directives du gouvernement  4% 5% 3%
Je suivrai les directives de mon employeur  6%6%7%
Non31% 26%37%

Réunionite aigüe

S’il y a bien un endroit où il est difficile d’être seul, c’est en réunion. Ainsi, 21% des personnes interrogées déclarent qu’elles refuseront d’assister à des meetings physiques au travail. Les 79% majoritaires pourront se réunir sous certaines conditions : 26% si la distanciation sociale de 1,5 mètre est respectée, 36% si toutes les personnes portent un masque et 5% si un contrôle a été effectué sur les participants. Enfin, 12% n’auront pas de prérogatives particulières pour assister à une réunion.

Allez-vous accepter de participer à des réunions physiques ?

RéponsesGlobalFemmesHommes
Oui12% 11% 14%
Oui mais seulement si la distanciation sociale de 1,5 mètre est respectée 26%  27% 25%
Oui mais seulement si tout le monde porte un masque36%33% 38%
Oui mais seulement si tout le monde a été contrôlé  5%5%6%
Non21% 24%17%

Oui au télétravail, mais combien de temps ?

Si les Français ont eu l’occasion de s’habituer au télétravail depuis le 17 mars, 22% d’entre eux attendent avec impatience d’en finir avec le travail à distance. Malgré tout, une écrasante majorité des sondés (78%) préféreraient continuer à télétravailler pendant cette phase de déconfinement. Dans le détail, un Français sur deux (48%) aimerait continuer à travailler à domicile la majorité du temps jusqu’à ce que la situation soit totalement sous contrôle.

Mais que se passera-t-il une fois l’épisode Covid-19 terminé ? Il y a de grandes chances que cette période de confinement entraîne de grands changements dans les habitudes des Français. En effet, ils sont 70% à vouloir continuer de travailler à distance régulièrement après l’épisode Covid-19. Pour la plupart d’entre eux (32%), le rythme idéal serait de télétravailler 1 à 2 demi-journées par semaine.

La généralisation du télétravail est un choc culturel pour une entreprise, même s’il s’agit d’une journée par semaine. On ne manage pas de la même manière à distance, pourtant, tout l’enjeu est qu’on ne sente pas la différence. Cette transition doit être accompagnée pour aider toutes les parties prenantes à trouver leurs marques

Frank Zorn

À quel rythme souhaiteriez-vous travailler ?

Nombre de demi-journées en télétravail par semainePendant le déconfinementAprès le déconfinement
0 22%30%
17%14%
8% 18%
7% 6%
4  7%8%
510%7%
6  7% 6%
714% 6%
8  10% 4%
9  5% 1%
10 3%  0%

Parallèlement, les résultats de ce sondage montrent que seuls 17% des Français aimeraient travailler à distance la majorité de leur temps.

C’est bien la preuve que les bureaux continueront d’occuper une place importante dans le quotidien des Français. Mais les entreprises devront penser leurs espaces de travail différemment désormais. Si les collaborateurs ont davantage la possibilité de travailler à distance, leurs bureaux doivent être suffisamment confortables et ergonomiques pour leur donner envie de s’y rendre. Demain, on ne se rendra plus au bureau par obligation mais pour être productif et pour collaborer dans les meilleures conditions.

Frank Zorn

Le co-fondateur de Deskeo anticipe également un changement de stratégie immobilière de la part des entreprises. « Si une part significative des effectifs travaille à distance régulièrement, cela induit des réflexions en termes de d’aménagement des bureaux et d’utilisation des espaces. Les dirigeants auront intérêt à réévaluer leurs besoins et pourraient décider d’opter pour des surfaces plus petites, mieux situées, mieux équipées… Dans tous les cas, la flexibilité sera au coeur des débats dans les mois qui viennent. Rares sont les entreprises qui ont la faculté de s’engager sur un bail de 9 ans dans une période aussi incertaine, » ajoute Frank Zorn.

Il en faut peu pour télétravailler ?

Pour être efficaces en home office, 78% des Français avouent manquer cruellement d’équipements à leur domicile : écran, imprimante, etc. Ensuite, 66% décrient le débit Internet insuffisant pour télétravailler correctement. Enfin, 59% des sondés ont besoin du contact avec leurs collègues et 53% manquent de place.

Quels sont les principaux freins au télétravail ?

Réponses           Global
Mes équipements sont insuffisants à mon domicile (chaise, écran, imprimante, etc.) 78%
À mon domicile, le débit Internet est insuffisant pour travailler correctement66%
J’ai besoin d’être au contact de mes collègues pour bien travailler  59%
Je n’ai pas assez de place à la maison pour travailler correctement 53%
Je suis dans de meilleures conditions pour travailler au bureau45%

En ce qui concerne le télétravail, notre sondage montre que l’envie est là, mais que les conditions ne sont pas encore réunies pour que ce soit vraiment efficace. Les Français rencontrent encore des obstacles pour être vraiment productifs à distance : qualité des équipements, connexion Internet insuffisante, manque d’espace, collaboration difficile… Il reste un bout de chemin à faire, cela montre aussi que c’est au bureau que l’on retrouve les conditions optimales pour travailler.

Frank Zorn

Qui paye les équipements en télétravail ?

Enfin, quand on interroge les deux tiers des Français qui considèrent que leur domicile n’est pas suffisamment équipé pour télétravailler correctement (voir question précédente), seuls 11% ont prévu d’investir de leur poche quand 51% espèrent que leur entreprise participera aux investissements nécessaires (écran, chaise, imprimante…).

Pour Frank Zorn, « si les entreprises veulent que le télétravail fonctionne réellement, il y a un petit investissement à faire. Quelques dizaines d’euros peuvent suffire à améliorer considérablement le confort des télétravailleurs, d’autant qu’il s’agit d’une preuve de confiance que vos salariés apprécieront particulièrement. »

Allez-vous équiper votre domicile pour mieux télé-travailler à l’avenir ?

Réponses           Global   Femmes              Hommes
Oui, à mes frais11%6%  15%
Oui, si mon entreprise participe51% 57% 45%
Non, je suis déjà équipé(e)13% 8% 19%
Non, je ne vais pas m’équiper25%   29% 21%

Nous sommes conscients que le déconfinement va être une période de transition complexe à gérer pour les Français et les entreprises. Aussi, nous avons rédigé un Guide du retour au bureau pour aider tous les professionnels à bien se préparer. Qui faire revenir en premier et quand ? Comment organiser la reprise du travail ? Dois-je imposer le port du masque au bureau ? Quel système pour les pauses déjeuner ? Autant de questions auxquelles ce document réalisé par les équipes de Deskeo apporte des réponses concrètes. Vous y trouverez également un Kit gratuit contenant : 15 affiches signalétiques à imprimer pour vos bureaux, 1 catalogue de prestataires triés sur le volet (gants, masques, gel, thermomètres…) et un questionnaire à réaliser en interne pour déterminer qui faire revenir en premier au bureau.

Frank Zorn, co-fondateur de Deskeo.

*Méthodologie : enquête réalisée auprès de 2 856 professionnels répartis sur l’ensemble du territoire français, effectuée en ligne, sur le panel propriétaire BuzzPress France, selon la méthode des quotas, durant la période du 1er au 5 mai 2020. Profils des personnes interrogées : 18% d’indépendants, 82% de salariés. Nombre de salariés : 25% de 1 à 10, 36% de 10 à 50, 31% de 50 à 200 : 8% plus de 200. Répartition des secteurs d’activités concernés : Assistanat, Administration : 6% / BTP, Chantier, Bureau d’études : 6% / Commerce, Marketing, Vente : 17% / Conseil : 8% / Direction générale, Direction centre de profits : 5% / Informatique, Télécoms : 17% / Restauration, Tourisme, Hôtellerie, Loisirs : 14% / Santé, Social, Service à la personne : 9% / Production, Maintenance : 1% / Environnement, Aménagement : 1% / Distribution, Magasin : 5% / Gestion, Finance, RH, Comptabilité, Audit : 6% / Métallurgie, Mécanique, Aéronautique : 1% / Logistique, Achat, Stock, Transport : 3%, Agri-Agro – Agriculture, Viticulture, Pêche : 1%. Toutes les informations mises en avant par les personnes interrogées sont déclaratives.

À propos de Deskeo

Deskeo est une solution immobilière complète pour les entreprises. Créée en 2016 par Benjamin Teboul et Frank Zorn, Deskeo propose des bureaux en location clés en main avec des conditions flexibles pour des entreprises de 20 à 1.000 collaborateurs. Acteur majeur des bureaux flexibles en France, Deskeo propose une formule qui réunit les avantages du coworking (services, flexibilité) et du bail traditionnel (personnalisation, confidentialité). Les espaces de travail Deskeo sont conçus avec chaque entreprise pour que ses bureaux reflètent son organisation, sa culture et son image de marque. Deskeo s’occupe ensuite de la gestion opérationnelle au quotidien et des services annexes pour permettre à ses clients de se concentrer sur leur cœur de métier.

Deskeo fait partie du groupe Knotel, leader mondial des bureaux flexibles avec un parc immobilier de près de 500.000 m2 dans le monde (Etats-Unis, Brésil, Royaume-Uni, Japon…). Knotel est le partenaire immobilier d’entreprises internationales comme Shell, AXA, EDF, Netflix, Starbucks, Amazon ou encore Uber.

La Rédaction
La Rédaction

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre ! L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante. www.hr-voice.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.