Formation professionnelle, le jour où j’ai voulu m’y retrouver pour choisir un organisme de formation

Allez, c’est décidé, j’en ai marre de mon poste. Oui, il me plaît encore un peu…Mais ça fait des années, maintenant, que je fais la même chose. Et on dit qu’en restant plus de 5 ans à la même place, on s’encroûte un peu.

Alors, allons-y, voyons un peu ce que peut m’offrir une formation professionnelle pour voir plus loin dans mon job ou, pourquoi pas, changer de secteur.

 

Bon, c’est vrai, je l’avoue, je ne suis pas allée voir directement le service des ressources humaines. Je ne sais pas, je voulais me prouver que je savais chercher… ne pas tout à fait officialiser ma recherche avant d’être sûre. J’aurais sans doute mieux fait.

Le résultat ? Ça occupe pas mal les soirées d’hiver et les RTT !

Parce qu’il ne faut pas croire, s’y retrouver sans aide, c’est pas si facile.

Après une rapide recherche sur Google, j’ai trouvé plus de 50 000 organismes de formation en France, du plus sérieux, comme le CNAM pour n’en citer qu’un au plus farfelu qui propose une formation à distance en 3 mois pour un diplôme qui demande normalement 3 années d’études. C’est normal, ce n’est que pour les génies super-motivés qui n’ont pas de vie à côté.

Alors, je me suis dit, allons-y, on va se concentrer sur les « marques » reconnues… Et là, j’ai eu peur.

Il y a celles qui répondent tout de suite et qui demandent, avant même d’avoir complètement compris la question, le nom de mon organisme financeur pour lui envoyer un devis (bon j’exagère un peu, mais pas tant que ça).

Il y a celles qui ne répondent pas… L’adresse de contact du site n’a pas été mise à jour, la secrétaire n’était pas là le lundi où j’ai envoyé le mail, le serveur est bloqué, allez savoir. Bon, on passe au téléphone… Parfois ça répond, parfois pas. Ou encore, la secrétaire me demande de « venir à l’occasion parce qu’il n’est pas nécessaire de prendre un rendez-vous ». Ben voyons, comme ça, je suis sûre de parler au bon interlocuteur qui attend patiemment la venue d’un éventuel client ! Là, je me dis que ce n’est peut-être pas moi qui ai besoin de formation professionnelle.

Il y aussi celles qui proposent de la formation continue, mais dont la journée portes ouvertes est unique (genre le jeudi 15 septembre à 15 heures). C’est vrai quoi, ce n’est pas comme si les futurs élèves étaient des gens avec des obligations professionnelles.

Et puis, un jour, à force de persévérer, je tombe -enfin- sur un pro de la formation. Qui répond aux mails et au téléphone, prend rendez-vous (même téléphonique, ça me suffit), prend le temps d’écouter, de conseiller, de rassurer.

Youpi, c’est génial. Je vais pouvoir commencer. Reste juste à voir si j’ai fait les démarches nécessaires pour mon compte formation (www.moncompteformation.gouv.fr), histoire de connaître mes droits à la formation. Si je retrouve mes diplômes (ils sont demandés dans le dossier si la formation est longue). Et de me demander quand je vais trouver du temps pour bosser en plus du boulot-métro-famille-dodo.

Au fait, vous ai-je déjà dit que si j’avais vu ça avec ma DRH, ç’aurait été plus simple ?

Myriam Tricoci

Myriam Tricoci

Myriam Robert, journaliste depuis une vingtaine d'années, aborde l'actualité avec curiosité. Elle travaille pour la presse grand public et pour des revues spécialisées.
Myriam Tricoci
Myriam Tricoci

Myriam Tricoci

Myriam Robert, journaliste depuis une vingtaine d'années, aborde l'actualité avec curiosité. Elle travaille pour la presse grand public et pour des revues spécialisées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *