Combien de temps rester à son premier poste ?

Pour moi, le plus important c’est : êtes-vous ou non dans votre zone de confort ? Si vous continuez à apprendre et vous sentez bien là où vous êtes, pas de raison majeure d’envisager un nouveau challenge. Si par contre vous avez le sentiment de stagner ou que vos chances d’évolution vous semblent trop limitées, commencez à vous poser certaines questions.

 

10 questions pour y voir clair

Avant toute prise de décision, il est important d’être au clair avec ce que l’on est, ce à quoi on aspire et ce qui participe réellement à notre épanouissement personnel. Les dix questions qui suivent doivent vous aidez à mener cette réflexion :

  • Pourquoi pensez-vous à partir ?
  • Qu’aimez-vous au sein de votre entreprise actuelle ?
  • Qu’aimeriez-vous trouver ailleurs ?
  • Comment votre employeur actuel pourrait vous l’apporter ?
  • Que vous reste-t-il à apprendre pour être attractif en externe ?
  • Quels sont les challenges qui vous restent à relever à votre poste actuel ?
  • Êtes-vous payé(e) à votre juste valeur par rapport au marché ?
  • Que ressentez-vous en allant au bureau le matin ?
  • Qu’en pense votre entourage ?
  • Êtes-vous prêt(e) à prendre des risques ?

 

Rien ne sert de courir, il faut partir à point

Un départ précipité vers une nouvelle entreprise pour quelques K€ annuels supplémentaires peut se révéler un mauvais calcul à moyen terme. On sait toujours ce que l’on quitte, rarement ce que l’on trouve…

Le mieux est d’avoir un projet professionnel à moyen et long terme, projet dont on a défini les étapes majeures, les jalons. Vous devez construire votre carrière comme un stratège, pas comme un mercenaire.

Gardez en tête que partir trop tôt sans avoir développé une expertise suffisante peut s’avérer risqué. Il faut pouvoir revendre à un nouvel employeur des compétences et une maîtrise qui pourront rendre votre profil attrayant. A l’inverse, rester trop longtemps au même poste sans évoluer peut donner l’image d’une personne plan-plan, pas très sexy pour les employeurs potentiels, à moins que vos missions aient régulièrement évolué. Pensez employabilité et expertise !

 

Pragmatisme ou goût du risque : deux écoles

Il n’y a pas de durée idéale à un poste ou dans une entreprise, même si aujourd’hui nous observons que de plus en plus de candidats en début de carrière osent partir assez vite. Ont-ils un goût du risque plus développé que leurs aînés ?  Sont-ils simplement plus impatients ou intrinsèquement plus insatisfaits ? Ou bien cette tendance est-elle portée par le marché de l’emploi en lui-même ? Un peu de tout ça probablement.

Quoiqu’il en soit, cela ne fait pas nécessairement des salariés plus heureux ou plus épanouis.

La réflexion sur votre situation professionnelle sera toujours à privilégier, et une once de réalisme vous rappellera parfois que l’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs et qu’il vaut parfois mieux consentir à certains sacrifices ou patienter quelques temps pour saisir les meilleures opportunités…

Pierre Rabozzi

Directeur chez Page Personnel
Intervenant depuis plus de 10 ans sur des problématiques RH et recrutement, je suis un jeune directeur passionné par les questions de management et de leadership en entreprise. J’encadre une équipe de consultants spécialisés sur les métiers de la finance et de la comptabilité au sein du cabinet de recrutement Page Personnel.
Pierre Rabozzi
Pierre Rabozzi

Pierre Rabozzi

Intervenant depuis plus de 10 ans sur des problématiques RH et recrutement, je suis un jeune directeur passionné par les questions de management et de leadership en entreprise. J’encadre une équipe de consultants spécialisés sur les métiers de la finance et de la comptabilité au sein du cabinet de recrutement Page Personnel.