Les objectifs de la semaine de la Qualité de vie au travail

Pour sa 15ème édition, cette semaine de la qualité de vie au travail se concentrera autour du thème de l’innovation au service de la QVT. Anne Guibert, Responsable de la communication à l’Anact nous parle de l’importance de cette semaine un peu particulière, ses enjeux et ses objectifs.

 

Pourquoi organisez-vous cette semaine de la QVT ?

C’est la 15ème édition de la qualité de vie au travail qu’organise l’ANACT (Agence Nationale de l’amélioration des conditions de travail) et son réseau d’associations en région. Depuis 2003, cette semaine propose des manifestations dans toute la France pour sensibiliser les entreprises et l’ensemble des acteurs qui la composent aux enjeux de la QVT.

La conception de qualité de vie au travail que nous défendons à cette occasion s’appuie sur l’accord des partenaires sociaux de 2013, elle passe par des démarches collectives permettant d’améliorer la façon de travailler pour plus de performance de l’entreprise et de bien-être des salariés. Il ne s’agit donc pas durant cette semaine de valoriser les initiatives périphériques au travail (les conciergeries, le sport, la crèche…), mais de valoriser les façons d’améliorer collectivement la façon de travailler.

 

Quels sont vos attentes, vos objectifs pour cette semaine QVT ? Chiffres ?

Nous agissons toute l’année en direction des entreprises. Cette semaine, c’est l’occasion pour nous de donner de la visibilité à notre action. Avec la semaine pour la qualité de vie au travail, nous poursuivons donc un objectif de notoriété mais également celui de faire connaître et diffuser largement les outils et méthodes que nous élaborons sur les différents champs de la QVT : l’articulation avec la performance, l’organisation du travail, les relations professionnelles, le dialogue social…

En termes de chiffres, pour cette édition nous allons organiser 60 évènements en région grâce aux différentes associations. L’année dernière, pour le même nombre de manifestations nous avions eu 5 000 participants et nous en espérons davantage pour cette année grâce notamment à un programme de 15 webinaires accessibles à tous via le site semaineqvt.anact.fr.

 

Quels seront les grands sujets abordés lors des webinaires lors de cette semaine spécial QVT ?

Cette année le thème principal est « l’innovation au service de la qualité de vie au travail ». Il s’agit de répondre aux nouvelles problématiques qui se posent aux entreprises. Des sujets comme la transformation numérique, le développement du télétravail, la mise en place de l’industrie du futur entre autres seront abordés lors de ces webinaires. Toutes ces évolutions ont des impacts sur les conditions du travail, il s’agit pour les entreprises de les anticiper au mieux.

Nous allons également aborder le sujet autour du dialogue social et la façon dont il peut être un levier pour améliorer la QVT ou encore de l’importance de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Autant de sujets d’actualité qui constituent en réalité les enjeux de la qualité de vie au travail d’aujourd’hui et de demain.

 

La QVT est aujourd’hui un enjeu majeur pour les entreprises, comment peuvent-elles réaliser un diagnostic en interne ?

Il existe de nombreuses méthodes et outils qui sont disponibles facilement. Les entreprises peuvent trouver sur le site anact.fr des autodiagnostics, mais aussi des ressources pour animer des discussions en interne, ou analyser des données RH – ce sont des actions utiles dans le cadre d’un diagnostic.

Dans tous les cas, que ce soit pour résoudre un problème de turn-over, pour accompagner une forte transformation technologique ou pour répondre à des demandes sociales… la démarche de diagnostic QVT ne portera ses fruits que si elle associe tous les acteurs (direction, manageurs, salariés) afin de se faire une idée précise de ce qui fonctionne déjà bien dans l’entreprise et de ce qu’il faut améliorer pour mieux travailler ensemble.

 

Comment pérenniser cette démarche sur le long terme et non pas seulement comme un phénomène de mode ?

C’est une réelle difficulté. On observe souvent que les démarches QVT s’arrêtent après le diagnostic et l’élaboration d’un plan d’action ou peinent à se pérenniser. L’association de tous les acteurs dans les groupes de travail, le fait de prévoir dans le plan d’action le temps et les moyens pour suivre la démarche, le fait de mettre en place rapidement des expérimentations QVT et rendre visibles les résultats obtenus sont quelques leviers qui permettent de rendre une démarche visible et pérenne. L’objectif c’est bien que la QVT soit prise en compte dans la durée à tous les niveaux de l’entreprise !

Anne Guibert

Anne Guibert

Responsable Mission communication & coordination éditoriale chez ANACT
Anne Guibert

Les derniers articles par Anne Guibert (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *