Le bien-être au travail se fait aussi à distance !

Avec la pandémie, le télétravail a été démocratisé au sein de nombreuses entreprises. Devant les résultats positifs de ce qui était pour beaucoup une première expérience, un certain nombre d’entreprises, souhaite pérenniser ce modèle. Si, le télétravail comporte beaucoup d’avantages, il n’est pas toujours bien vécu par les collaborateurs. Aucune fatalité toutefois à condition que les salariés, mais aussi leur entreprise, prennent les devants.

Plus d’un an après le début de la pandémie, le monde du travail a bien changé. Le travail à distance, autrefois peu commun en France, s’est fait une place au sein des entreprises. Ainsi, 41% des salariés ont pratiqué le télétravail au plus fort de la crise[1]. Si ce chiffre est redescendu à 31%, le nombre de jours télétravaillés continue d’être élevé avec 3,6 jours par semaine en moyenne (contre 1,6 jour fin 2019), et 45 % des salariés en télétravail le pratiquent encore à 100 %.

Globalement, le télétravail est vu comme une tendance qui va perdurer dans le temps. Ainsi, 75 % des salariés et 66 % des dirigeants d’entreprises pensent que le télétravail va continuer à se développer1. Les avantages de ce modèle ont déjà été abordés, expliqués, et compris par tous : facilitation du recrutement de talents éloignés géographiquement, diminution des retards dû aux transports, réduction de la taille nécessaire des locaux de l’entreprise, gains de productivité…

Prendre soin des salariés, même de loin

Mais si le télétravail est globalement apprécié des entreprises et des salariés, il s’agit d’un modèle bien particulier auquel il faut s’adapter, ce qui n’est pas toujours facile. Certains collaborateurs ont plus ou moins de mal à vivre le télétravail. Les raisons de ce malaise sont variées :

  • La charge mentale, c’est-à-dire le stress auto-généré par un salarié qui déploie un effort intense et constant de concentration et de rigueur sur plusieurs tâches différentes, aggravé par un environnement de travail inhabituel, auquel s’ajoute parfois les tâches domestiques habituelles
  • La tendance chez certains salariés à faire des heures de travail supplémentaires pour « compenser » le fait d’être chez eux et de ne pas avoir de temps de transport
  • Un logement peu adapté au travail, un quartier bruyant, un appartement petit ou encore la présence d’enfants
  • Une intensification de la pression managériale à cause de la distance, avec une surveillance ou un suivi des salariés devenant envahissant
  • Un mauvais matériel informatique
  • Une perte de lien social avec l’équipe, accentuant la sensation d’isolement.

Au total, 26% des télétravailleurs estiment que le travail a eu un impact négatif sur leur santé psychologique, contre 12% en 2019. 3 salariés sur 10 déclarent mal vivre le télétravail au quotidien[2].

Quels remèdes pour les entreprises ?

Il est de la responsabilité des entreprises de prendre soin de leurs salariés et de faire en sorte que le télétravail, surtout s’il est imposé, se fasse aussi bien que possible. Elles peuvent les aider de plusieurs manières.

Premièrement, il est essentiel de nouer le dialogue, et le maintenir, sans toutefois l’intensifier ou le transformer en une surveillance intensive. Pour cela, l’entreprise devra être à l’écoute de ses collaborateurs et leur faire confiance. De plus, le télétravail n’est pas synonyme de travail en continu. Les collaborateurs doivent donc être accompagnés au mieux afin de trouver le bon équilibre entre travail et vie personnelle.  Cela implique de ne pas les mobiliser en dehors des horaires de travail.  En parallèle, beaucoup de collaborateurs se sentent isolés lorsqu’ils commencent le télétravail et ont des difficultés à s’organiser, c’est à l’entreprise de faciliter leur quotidien, le temps qu’ils mettent le pied à l’étrier.

Les collaborateurs ont des profils différents et il est nécessaire de prendre en compte cette diversité. Certains préfèrent être laissés en totale autonomie, d’autres ont besoin d’interactions régulières avec le management. Les salariés avec des enfants auront besoin d’horaires plus souples. Certains postes sont indiqués pour le télétravail, d’autres non. Tous ces éléments devront être planifiés en accord avec la situation individuelle du salarié.

Un ouvrier, pour travailler convenablement, a besoin de bons outils. Il en va de même pour le télétravail. Pourtant tout le monde n’a pas accès au matériel adapté (webcam, casques avec micro fonctionnel, applications et programmes adaptés au travail à distance). Les solutions de traitement PDF flexibles et sécurisées ainsi que de signature électronique sont des outils indispensables, pas uniquement pour travailler normalement, mais aussi plus efficacement. Ils fluidifient les processus opérationnels et la collaboration entre les collaborateurs en simplifiant l’envoi, la modification, l’archivage et la signature de documents.

Le télétravail est une bonne opportunité pour l’entreprise d’amorcer une transition numérique et de fournir de meilleurs outils à ses salariés. A terme, la combinaison de cette nouvelle organisation et des outils technologiques permettra d’améliorer durablement le quotidien des collaborateurs en garantissant à la fois une meilleure santé mentale et physique et en améliorant les performances au sein de l’entreprise.


[1]  Baromètre télétravail 2021 de Malakoff Humanis : https://newsroom.malakoffhumanis.com/actualites/barometre-annuel-teletravail-2021-de-malakoff-humanis-db57-63a59.html

[2] Source : Harris Interactive – L’activité professionnelle des Français pendant le confinement

Les derniers articles par François Thévenot (tout voir)

Une réflexion sur “Le bien-être au travail se fait aussi à distance !

  • 23 octobre 2021 à 10 h 38 min
    Permalien

    Tout à fait! Et que dire des messageries instantanées qui maintiennent un lien mais interrompent et ajoutent à la charge mentale? Un outil qu’il convient d’apprivoiser/réguler

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.