La pandémie appelle les entreprises à créer de meilleures conditions de travail pour leurs salariés

Beaucoup d’entre nous ont pu ressentir de la culpabilité lorsque le monde s’est mis en pause à l’arrivée de la pandémie de la COVID-19. Nous nous sommes confinés, et avons installé des bureaux dans nos maisons pour recréer un semblant d’univers professionnel, afin de se remettre en selle et enchaîner avec nos réunions virtuelles et nos tâches du quotidien.

L’assouplissement des restrictions de déplacement, déjà en cours dans certains pays ou à venir, signifiera, pour beaucoup, un inévitable retour dans les locaux des entreprises. Pour d’autres, cela ne changera par leurs habitudes de travail. Les infirmières continueront de sauver des vies, la police assurera notre sécurité dans les rues, les personnels des supermarchés nous permettront de nous alimenter, les routiers livreront nos marchandises et les travailleurs sociaux continueront à protéger nos enfants. Car oui, il ne faut pas oublier que 80% des salariés ne travaillent pas nécessairement derrière un ordinateur, et beaucoup ne peuvent donc pas continuer leur activité en télétravail.

Sans toutes ces personnes, le monde se serait véritablement arrêté. C’est grâce à elles qu’il est possible de faire tourner l’économie et d’envisager que celle-ci se maintienne dans un monde post-COVID. Les activités de conseil, de protection sociale ou encore du BTP sont toutes des industries très différentes, mais qui tiennent grâce aux relations humaines et aux interactions. Comment, dès lors, faire en sorte de renforcer ces liens alors que les employés sont dispersés géographiquement ?

Les dirigeants sont constamment confrontés à un défi de taille : s’assurer que leurs employés travaillent efficacement et en toute sécurité. Qu’ils soient derrière un bureau ou non, le succès ne repose que sur un seul critère : celui de ne laisser personne de côté sur le plan technologique.

Dire au revoir au travail d’avant

Dans « l’ancien monde », déployer une nouvelle technologie par étapes permettait de réduire les risques à court terme. Mais cela conduisait surtout à faire trainer en longueur des projets, et à créer des silos qui freinaient l’impact positif lié à l’implémentation de solutions technologiques. Lorsqu’une entreprise doit évoluer ou s’adapter rapidement, comme lors du début de la pandémie, nous pouvons voir à quel point cela peut être fait très rapidement. Aujourd’hui, il est donc temps de comprendre pourquoi ces implémentations étaient effectuées de manière progressive. Et à partir de maintenant, c’est l’effort de tous.

Et ce n’est pas seulement la vitesse de mise en œuvre qui va être amenée à changer. Le nombre mais aussi la séniorité des employés qui auront accès à ces solutions technologiques va évoluer. Lorsque l’ensemble des personnels d’une entreprise a un besoin immédiat de recourir à certains outils, y compris ceux qui auparavant n’étaient pas prioritaires, nous voyons à quel point il n’y a aucun intérêt à être sélectif. Si seul un petit nombre d’employés bénéficie de ces avancées, ils seront alors peu à pouvoir transformer leur façon de travailler. La pandémie nous a montré combien la technologie doit combler les lacunes existantes entre les personnes ; c’est à dire entre tout le monde.

Un plaidoyer pour la création d’une technocratie

Pour mieux collaborer tous ensemble, nous devons démocratiser la technologie. Tous les travailleurs quels qu’ils soient devraient pouvoir bénéficier d’un accès au même bassin de connaissances, de technologies et de ressources. Si nous pouvons tous convenir que l’investissement dans l’automatisation et l’IA sera la clef de la reprise, le succès ne sera atteint que lorsque ces outils seront accessibles à tous.

Il ne sera pas simple de parvenir à un tel niveau d’intégration rapidement, mais c’est tout de même possible. Citons l’exemple des 60 000 employés de la Poste Italienne, parmi lesquels figurent les facteurs de chaque ville italienne. L’entreprise a déployé sa nouvelle plate-forme d’apprentissage numérique (e-learning) par étapes, en commençant par un groupe restreint de 100 employés. Mais lorsque la pandémie a éclaté, le groupe a immédiatement décidé de donner accès à la plate-forme à l’ensemble de ses 60 000 salariés. Désormais, chaque employé se trouvant en première ligne a un accès instantané aux mises à jour et aux nouvelles réglementations ; ce qui s’avère décisif en cette période où leur travail est devenu plus compliqué que jamais. On ne mesure pas à quel point l’impact a été positif sur le personnel.

Comme toujours, il n’existe pas une approche unique convenant à tous. Cependant, il est important de commencer par tirer le meilleur parti des solutions et des systèmes déjà en place au sein de l’entreprise. Tous les employés qui travaillent sur le terrain ne disposent pas des mêmes outils technologiques, mais presque tous possèdent un smartphone. Il suffit de penser à tous les systèmes auxquels ils pourraient accéder à partir de cette seule plate-forme. Après tout, nous sommes aujourd’hui nombreux à effectuer une grande partie de nos tâches quotidiennes sur nos téléphones, qu’il s’agisse d’appeler des clients ou de commander des marchandises.

La police du comté des West Midlands en Angleterre en a ainsi tiré profit. Elle a donné accès à ses agents aux systèmes de front et de back office via une application sur leur smartphone. Lorsqu’ils ont besoin d’un nouvel équipement pour travailler, il leur suffit d’envoyer une demande dans le système pour être livré sur le terrain. Ainsi, les équipes de police n’ont plus à se déplacer constamment au commissariat, ce qui a augmenté leur efficacité et les temps d’intervention.

Lorsqu’une entreprise crée cette unité entre les personnes, les objectifs et les ressources technologiques, elle peut accomplir de grandes choses. Elle peut avancer bien plus rapidement, tout en renforçant les moyens d’action de ses employés.

De surcroît, lorsque tous les employés sont connectés, l’entreprise peut mieux les accompagner à tous les niveaux. Un quart des personnes vont devoir monter en compétences et suivre de nouvelles formations en raison de la transformation numérique. C’est pourquoi il est essentiel de créer et de privilégier la connexion, à travers les data. D’importantes mises à jour et des opportunités de formations peuvent ainsi être régulièrement proposées à tous les salariés. Au lieu de passer à côté de talents précieux, les individus peuvent être réorientés au mieux de leurs capacités, là où leur talent sera le plus utile. Et au lieu d’être condamnés à l’échec, les employés peuvent être équipés d’outils qui les aideront à donner le meilleur d’eux-mêmes.

Avancer ensemble

Chacun suit son propre chemin. Tandis qu’une entreprise s’oriente vers un modèle de travail presque entièrement à distance, une autre se prépare à une organisation de travail hybride recentrée sur l’employé, tandis qu’une autre s’attèle à créer une atmosphère de travail réplicable sur site et à distance. Le succès de chacun de ces scénarios repose sur les employés. Ce sont eux qui ont le potentiel d’innover et de découvrir une meilleure façon de faire, qu’ils soient sur site, chez eux ou dans un train. Mais pour libérer ce potentiel, ils ont besoin d’un accès équitable aux nouvelles technologies, et rapidement. Le monde du travail se dirige vers un modèle où l’attente n’est plus une option. Voici venu le moment d’agir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.