Comment réconcilier vos stratégies immobilières et RSE grâce aux espaces de coworking ?

Faire grandir votre stratégie RSE tout en optant pour une stratégie immobilière flexible et agile, c’est possible en se tournant vers les nouveaux modèles d’espaces de coworking. A la clé, des bénéfices sur le plan humain et environnemental, et des économies substantielles sur les dépenses liées à l’empreinte immobilière des entreprises. Explications !

Opter pour des bâtiments certifiés, première brique d’une stratégie immobilière sensible à la RSE

Lorsqu’on réfléchit aux axes structurants de sa stratégie RSE, les bâtiments où s’effectuent les activités de l’entreprise représentent une carte à jouer. HQE, ISO 14001, BREEAM ou encore LEED sont les quatre principales certifications environnementales de l’immobilier tertiaire en France. Elles garantissent des bâtiments économes en énergie, sains et construits dans le respect de l’environnement, mais aussi, selon les labels, un management de chantier responsable, le confort des usagers ou encore des processus d’éco-gestion du bâtiment pour l’eau, l’énergie, la maintenance et la gestion des déchets.

Plutôt que d’enclencher une démarche complexe de labellisation de ses locaux actuels avec son bailleur, ou envisager une coûteuse rénovation pour les rendre plus éco-responsables, les entreprises peuvent opter pour des bâtiments certifiés opérés par un expert du coworking.

Choisir d’installer ses bureaux dans un espace de travail partagé mixant bureaux privatifs, salles de réunion, coworking et espaces de convivialité permet de bénéficier des dernières normes environnementales, associés à des services clés en main qui favorisent le bien-être des collaborateurs. Deux points qui peuvent être valorisés dans votre approche RSE et renforcer votre marque employeur.

Quand économies de m² rime avec économies d’énergie et cie

Les espaces de coworking proposent aux entreprises de réduire leur m² grâce à des modèles flexibles, adaptés aux nouvelles attentes des salariés. Elles gardent en sus la possibilité d’ajuster leur surface de bureaux selon leurs besoins et leur activité.

Ces locaux partagés, et optimisés par un opérateur expert, permettent aussi des économies d’énergie dans l’utilisation des bureaux et une mutualisation des impacts liés à la maintenance. Alors que la vacance des bureaux franciliens a augmenté de 30 % en 2021 selon JLL, il apparaît d’autant plus nécessaire d’optimiser l’occupation des locaux afin de mutualiser les ressources nécessaires à leur utilisation (chauffage, climatisation, électricité, connexion, etc.) et leur entretien.

La bascule sur des points de livraison approvisionnés en énergies renouvelables est gérée par le partenaire coworking. Il s’occupe aussi de tous les points de friction opérationnelle, comme le réglage de la température dans les locaux ou les appels d’offres liés à la gestion des déchets sur site.

En résumé, opter pour un espace de coworking est l’occasion de réfléchir à l’espace réellement nécessaire à son activité, en ouvrant la porte au flex office, afin que les surfaces occupées soient toujours utilisées à bon escient.

Limiter les temps de trajet de ses collaborateurs et les émissions de GES associées

Selon l’INSEE et son enquête nationale sur les transports et déplacements, les trajets entre le domicile et le bureau représentent 15 % des émissions françaises liées au transport, et 4 % du total des émissions de gaz à effet de serre en France. Un poids d’autant plus regrettable que ce temps de trajet correspond souvent à du temps perdu pour les collaborateurs, avec des impacts négatifs à la fois sur l’environnement et le bien-être.  

Pour autant, l’isolement ressenti par les salariés en télétravail à domicile lors des crises sanitaires a montré les limites d’un modèle 100 % remote. Une organisation hybride mixant deux jours au siège, et trois jours de télétravail dans un espace de coworking à proximité du domicile des collaborateurs constitue une bonne alternative. Certains opérateurs de coworking, comme Wojo, proposent désormais un maillage d’espaces sur tout le territoire, afin que chacun puisse travailler à proximité de chez soi. Les interactions professionnelles sont maintenues, et les salariés bénéficient d’un cadre adapté au travail.

Le lien social, indispensable au bien-être des salariés, incompatible avec la flexibilité ?

Autre enseignement de la crise sanitaire : l’importance de maintenir le lien social. Les entreprises tentées de basculer sur des modèles 100 % en télétravail doivent se montrer vigilantes. En effet, selon une étude Ifop, près de 8 salariés sur 10 préfèrent échanger avec leurs collègues ou leur hiérarchie en face à face (contre 13 % par mail et 10 % par téléphone).

Installer son entreprise au sein d’un réseau de coworking permet de réunir les salariés par équipe sur un même site, afin de reterritorialiser leur espace de travail et recréer des rituels communs, même s’ils travaillent à distance plusieurs jours par semaine.

S’appuyer sur son espace de coworking pour engager et fidéliser ses collaborateurs

En plus de la gestion opérationnelle des locaux et services proposés à l’entreprise, un espace de coworking propose des animations qui facilitent l’engagement des collaborateurs.

Certains organisent des collectes solidaires, au bénéfice des Restos du Cœur ou d’autres associations. Ils déploient des efforts de communication pour inciter les salariés et les autres utilisateurs du bâtiment à participer pour multiplier l’impact de la campagne.

Parmi les services proposés par les espaces de coworking figurent aussi des ateliers, conférences. Accessibles aux collaborateurs, elles contribuent à leur employabilité en leur ouvrant de nouveaux horizons et en favorisant le networking. Sans oublier bien sûr les activités sportives, pierre angulaire du volet sociétal d’une stratégie RSE, qui sont proposées à tous les utilisateurs dans certains espaces de travail partagés. L’employeur a alors la possibilité de prendre en charge tout ou partie de l’abonnement des collaborateurs. C’est un critère important à prendre en compte lors d’une recherche de partenaire coworking !

Le mot de la fin

Bénéficier de certifications environnementales élevées, optimiser les ressources liées à l’utilisation et la maintenance de ses locaux, réduire ses émissions de gaz à effet de serre en favorisant le télétravail dans de bonnes conditions, engager ses collaborateurs… tout en réduisant son empreinte immobilière : autant de bénéfices associés au modèle du coworking, couplé à un réseau d’espaces de travail sur tout le territoire. Et surtout autant de bonnes raisons de se pencher sérieusement sur la question, et d’étudier les économies qui en découlent pour l’entreprise !