Actions QVT : Comment agir sur la santé mentale et le bien-être de vos collaborateurs ?

Le patrimoine humain d’une entreprise est sans doute son capital le plus précieux. Comment agir concrètement pour améliorer la santé et le bien-être des équipes ? Kiplin, éditeur nantais de jeux sport et santé nous donne quelques pistes sur la question. Entre la détection et la mesure par des indicateurs QVCT et des actions comme le sport en entreprise, il existe pléthore de moyens pour prendre soin des collaborateurs.

Santé mentale des collaborateurs : quel rôle pour l’entreprise ?

Sur un sujet aussi personnel et sensible que la santé mentale, jusqu’où l’entreprise peut-elle intervenir ? Pour délimiter ce champ d’intervention, il faut se rappeler que nous consacrons en moyenne 8 heures par jour au travail, soit un tiers du temps d’une journée de 24 heures. Sans surprise, le travail constitue alors l’un des facteurs majeurs pouvant altérer, modifier et améliorer la santé mentale des individus. Elle doit ainsi être prise en compte et préservée par l’employeur au même titre que la santé physique. Et c’est même une obligation légale puisque l’article L.4121-1 du Code du travail dispose que « L’employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs. […].

En outre, la récente décision d’élargir la vision de la QVT à la QVCT permet de remettre au premier plan la notion des conditions de travail. Fort de ce nouveau paradigme, les salariés peuvent plus que jamais s’exprimer sur les sujets de fond qui les occupent au quotidien, y compris les sujets de santé et de bien-être au travail.

Des indicateurs pour mesurer, suivre et améliorer la QVT

Dans le monde de l’entreprise, fait de chiffres et d’objectifs, le recours aux indicateurs s’est durablement ancré dans les pratiques. Mais depuis quelques années, les indicateurs du domaine de la santé et de la QVCT ont le vent en poupe. Et ce sont souvent les logiciels RH qui ont la charge de rassembler, organiser et mettre au jour ces données (plus volatiles et subjectives que les traditionnels indicateurs financiers).

L’ANACT revient sur la raison d’être de ces outils : “la production d’indicateurs de Santé et QVT participe à  la volonté de mieux comprendre certaines réalités en les objectivant par la mesure et ainsi mieux décider et piloter. Ils sont aussi des ressources utilisées par les acteurs de l’entreprise pour communiquer, rendre des comptes, alerter, justifier des décisions et des actions”.

En matière de santé mentale, ces indicateurs constituent un vivier très intéressant de données car ils permettent de constituer une première cartographie. Il en existe plusieurs familles dont la mission consiste à mettre le doigt sur un vaste panel de problématiques qui pèsent sur la santé et le bien-être (inégalités, absentéisme, turn-over, troubles de la santé, accidents du travail, harcèlement, etc.)

Donner la parole aux collaborateurs

Afin de donner du contexte à ces données, il est primordial de laisser les salariés exprimer régulièrement leur ressenti. Et pour cela, baromètres et enquêtes s’avèrent être de bons moyens de prendre la température et surtout, d’avoir une image précise à l’instant T, du niveau de bien-être des salariés.

Il peut s’agir d’un questionnaire annuel qui demande un petit travail de réflexion aux salariés. A ce support, s’ajoutent des sondages plus réguliers (hebdomadaires ou mensuels)et au format plus court.Dans ce cas de figure, il suffit de cocher des réponses ou d’attribuer une note de 0 à 10 sur des questions relatives à l’atmosphère, la charge de travail, la circulation des informations, etc.  

Sport en entreprise et QVT : promouvoir et faciliter la mise en place d’une activité physique

Sport en entreprise : typologie et bienfaits sur la santé mentale

Nous entendons ce message à peu près partout et ce, dès les bancs de l’école : le sport a des bienfaits reconnus scientifiquement sur la santé physique et mentale. La pratique d’une activité physique régulière diminue ainsi de 20 à 30% le risque de développer des maladies chroniques mais diminue aussi les symptômes dépressifs et les risques psychosociaux. Il favorise également un sommeil de meilleure qualité et une concentration plus efficace.

Le lieu de travail est de plus en plus considéré comme l’endroit idéal pour favoriser la pratique d’une activité physique. Meilleure conciliation et organisation des temps de vie, exonération fiscale pour l’entreprise, amélioration de l’esprit d’équipe, sens de la compétition aiguisé… Finalement, tout le monde y gagne.

Le sport en entreprise possède différentes facettes selon les moyens mis à disposition de l’entreprise. Il peut s’agir :

  • De cours collectifs dispensés par un intervenant tiers
  • De la mise à disposition d’équipements au sein des locaux ou bien la création d’une salle de sport
  • De la participation à des compétitions ou à des challenges d’activité physique
  • Ou tout simplement, d’une participation financière de l’employeur

Le cas du challenge d’activité physique connecté. Le bien-être par le jeu, la sensibilisation et la cohésion

Dans le domaine des applications mobiles labellisées “jeux de santé”, les challenges d’activité physique ont un fort pouvoir d’engagement des utilisateurs. Ces solutions permettent d’embarquer et de maintenir le plus grand nombre dans l’activité physique grâce aux ingrédients suivants : simplicité, gamification, propositions d’exercices inclusifs, adaptés aux capacités de l’individu.

Pour rappel, la gamification consiste à transposer les techniques universelles de motivation du jeu (esprit d’équipe, compétition immersion dans un univers…) dans un domaine sérieux, la santé par exemple.

Elle apporte ce petit plus qui, couplé au goût de la compétition sportive, permet un levier motivationnel supplémentaire et une meilleure réceptivité des joueurs/salariés.

Ainsi, il sera encore plus aisé de faire passer des messages de prévention santé (sur les risques psychosociaux, par exemple) et de donner quelques conseils à appliquer pour un quotidien professionnel plus serein.

Renforcer les liens humains et la cohésion entre les collaborateurs

Cette typologie de challenge présente un grand nombre de bénéfices pour la santé mentale : se dépenser, se dépasser ou encore se changer les idées par l’univers du jeu. Mais l’appartenance à une équipe, la collaboration et les interactions entre joueurs tendent aussi à renforcer les liens humains.

Pour l’être fondamentalement social que nous sommes, c’est indispensable. Cela permet non seulement de travailler le regard sur soi mais permet aussi d’améliorer sa relation aux autres.

Et pour conclure sur une note orientée “développement personnel”,  il est également possible de proposer à ses équipes des séances de relaxation, de souscrire un abonnement sur une plateforme de bien-être mental.

Kiplin

Kiplin, start-up nantaise, a fait de la gamification un outil pour lutter contre la sédentarité, réintroduire l’activité physique dans le quotidien des salariés et renforcer la cohésion. Éditeur de jeux de santé, ils rendent l’activité physique accessible et amusante. Le principe est simple, marcher fait gagner des points, débloque des indices, éteint des feux… Et la mayonnaise prend, tout particulièrement pour des actions QVT ! Vous êtes intéressé ? Contactez-les !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.