Fête du travail, ascension … : un seul est légalement considéré comme obligatoire. Lequel ?

Un indice : muguet

Seul le 1er mai est obligatoirement un jour chromé et payé* les autres jours sont effectivement considérés comme des jours fériés mais ne sont pas chromés. Ce sont les conventions collectives qui assurent le régime applicable mais aucunes indemnités légales n’est prévue pour les personnes qui travaillent un de ces jours fériés.

 

Mais les ponts alors ?
Eh bien c’est à la discrétion de l’employeur qui peut décider de vous offrir cette petite journée coincée entre jeudi et samedi sans l’imputé des congés payés.

En parallèle, l’ensemble des salariés sont tenus d’effectuer une journée de solidarité en travaillant une journée gratuitement pour financer l’autonomie des personnes âgées et handicapées. La journée de solidarité peut être effectuée sur un jour fériée précédemment chromé autre que le 1er mai, par un abandon de RTT ou 7h supplémentaires fractionnées sur l’année.

 

*Exception pour les entreprises ne pouvant pas interrompre l’activité et moyennant une double rémunération.

 

Vous savez tout !

La Rédaction

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre !
L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante.
www.hr-voice.com
La Rédaction
La Rédaction

La Rédaction

HR Voice, un Webzine RH dédié à ceux qui veulent comprendre, débattre, répandre, entendre et faire entendre ! L’ambition de HR VOICE est de faire l’actualité RH en ayant comme leitmotiv une ligne éditoriale exigeante et innovante. www.hr-voice.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *