Comment transformer son organisation en 2017 ?

En 2017, on sera encore dans le thème « adapt or die ». La digitalisation va s’accélérer, les nouvelles générations (Y et Z) deviendront majoritaires dans le monde du travail, et l’expérience client continuera à être un des points de focus majeurs. De plus, la société évolue fortement ! Pour ces raisons, les entreprises doivent poursuivre dans la logique de transformation. Ici, la fonction RH sera particulièrement attendue. Mais comment peut-elle faire pour embarquer son organisation ?

 

Tout ne va pas si mal en France. De nombreuses entreprises connaissent la croissance et se développent, notamment à l’international. Disons-le clairement : les entreprises françaises sont innovantes et elles ont besoin d’accompagner cette croissance. Même si tout fonctionne bien pour elles, l’enjeu de transformation (ou d’ « évolution permanente ») reste constant. « Bien sûr, il y a tout l’aspect business : comment mon marché se comporte et comment je fais en sorte de répondre aux attentes de mes clients pour garder une longueur d’avance sur mes concurrents. Pourtant, en 2017, la question que vont se poser les entreprises est la suivante : comment j’intègre les aspirations de mes collaborateurs dans ces nouveaux schémas ? » s’interroge Hamid Hidja, associé chez HR Path.

Son diagnostic est clair : en dépit de la meilleure stratégie sur le parcours client ou d’investissements énormes sur des technologies, si les collaborateurs ne suivent pas, s’ils ne travaillent pas ensemble ou s’ils ne sont pas véritablement engagés, l’échec sera au bout du chemin. « Se transformer ne consiste pas uniquement à adopter de nouvelles approches managériales ou de nouveaux outils de gestion RH. Il s’agit de comprendre les mutations de la société, à la fois sociales et technologiques. En clair, la réponse n’est pas à l’intérieur de l’entreprise mais à l’extérieur. » En intégrant ces nouveaux codes et aspirations, l’entreprise va permettre à ses collaborateurs de travailler comme ils le souhaitent et de libérer tout leur potentiel. En fonctionnant de la sorte, l’entreprise relève les grands défis de la guerre des talents. « En 2017, le business sera aussi important que les hommes qui le font ! »

 

Quelles organisations du futur ?

Les start-up (aujourd’hui devenues très grandes comme Uber ou AirbNb) ont largement contribué à dessiner les nouvelles approches de gestion de talents et d’environnement de travail :

  • Plus de collaboratif et donc moins de hiérarchie.
  • Un management favorisant la responsabilisation et l’autonomie (ce sont ceux qui sont sur le terrain qui prennent des décisions)
  • Une circulation de l’information plus fluide et plus transparente (le contrat entre l’employeur et le salarié ne doit pas laisser de place au doute)
  • Les compétences s’acquièrent de mille manières (seul, avec ses pairs, en micro-learning…)
  • La reconnaissance et les feedbacks réguliers deviennent indispensables pour créer l’engagement

 

« Ce sont des recettes connues. Souvent, on les a déjà mis en place dans l’entreprise verticale. Il s’agit désormais de les implémenter dans une organisation nettement plus aplatie et donc véritablement agile. »

 

Apprendre en marchant

Pour se transformer, pas de chemins balisés mais une volonté ferme de tester des approches, puis de les confirmer, de les adapter ou de les rejeter. « L’idée est de partir des aspirations des collaborateurs. Et là, ce ne sont pas les ingénieurs qui peuvent trouver de superbes réponses, ce sont les salariés. Une bonne pratique consiste à créer un groupe test avant, le cas échéant, de déployer à plus grande échelle. »

Dans cette logique, les services RH ne doivent jamais perdre de vue la notion de sens. Une des grandes aspirations des salariés aujourd’hui est de se sentir engagés dans leur travail : ils ont besoin de partager des valeurs avec leur employeur et de comprendre comment leur action contribue à un objectif global. En 2017, transformer son entreprise signifiera également mettre l’accent sur l’innovation. Il sera plus important que jamais de se structurer correctement pour encourager la créativité et être capable de faire grandir les idées, où qu’elles se trouvent et peu importe ceux qui les portent.

 

Romain Giry
Suivez moi

Romain Giry

Journaliste de formation, je me suis progressivement spécialisé dans les domaines RH, marque employeur, formation et éducation.
Romain Giry
Suivez moi
Romain Giry

Romain Giry

Journaliste de formation, je me suis progressivement spécialisé dans les domaines RH, marque employeur, formation et éducation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *